A ne pas manquer Information

Youtube ne fait pas qu’interdire les vidéos qui font la promotion de l’ivermectine ou l’hydroxychloroquine


Bientôt vous serez chassé de Youtube si vous conseillez les bains de soleil ou la vitamine C ! Youtube veut nous forcer à relayer la parole officielle du ministère de la vérité…

Voyons le Règlement concernant les informations médicales incorrectes sur la COVID-19 de Youtube:

“La sécurité de nos créateurs, spectateurs et partenaires est notre priorité absolue, et nous comptons sur chacune et chacun d’entre vous pour nous aider à protéger cette communauté à la fois dynamique et précieuse. Il est important que vous compreniez notre règlement de la communauté et la mesure dans laquelle il nous permet d’assumer notre responsabilité partagée : faire de YouTube une plate-forme sûre.”

YouTube interdit les contenus sur la COVID-19 qui présentent un risque important de préjudice majeur.

YouTube n’autorise pas les contenus qui propagent des informations médicales incorrectes contredisant celles des autorités sanitaires locales ou de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) concernant la COVID-19. Cela ne s’applique qu’aux contenus allant à l’encontre des conseils de l’OMS ou des autorités sanitaires locales sur les sujets suivants :

Traitement
Prévention
Diagnostic
Transmission
Consignes de distanciation sociale et d’auto-isolement
Existence de la COVID-19

Remarque : Les règles de YouTube concernant la COVID-19 sont susceptibles d’être modifiées à mesure que les conseils donnés par les autorités sanitaires mondiales et locales à propos du virus évoluent. Ce règlement a été publié le 20 mai 2020.


Ce que ce règlement implique pour vous

Si vous publiez des contenus
Ne publiez pas de contenu sur YouTube s’il correspond à l’une des descriptions ci-dessous.

Informations incorrectes concernant le traitement :

  • Contenus qui incitent les personnes à recourir à des remèdes maison, à la prière ou à des rituels au lieu de suivre un traitement médical (consulter un médecin ou se rendre à l’hôpital, par exemple)
  • Contenus qui affirment qu’il existe un remède à l’efficacité garantie contre la COVID-19
  • Contenus qui recommandent l’utilisation d’ivermectine ou d’hydroxychloroquine pour le traitement de la COVID-19
  • Contenus qui affirment que l’ivermectine ou l’hydroxychloroquine sont des traitements efficaces contre la COVID-19
  • Tout autre contenu qui dissuade les personnes de consulter un professionnel de santé ou de demander un avis médical
  • Informations incorrectes concernant la prévention : contenus faisant la promotion de méthodes de prévention qui contredisent les autorités sanitaires locales ou l’OMS
  • Contenus qui affirment l’existence d’une méthode de prévention garantie contre la COVID-19
  • Contenus qui affirment qu’un vaccin ou un médicament spécifique constitue une méthode de prévention garantie contre la COVID-19
  • Contenus qui recommandent l’utilisation d’ivermectine ou d’hydroxychloroquine pour la prévention de la COVID-19
  • Contenus qui affirment que le port du masque est dangereux ou entraîne des effets néfastes sur la santé physique
  • Contenus qui affirment que les masques ne permettent pas d’éviter de contracter ou de transmettre la COVID-19
  • Contenus qui contredisent le consensus des experts d’autorités sanitaires locales ou de l’OMS au sujet du vaccin contre la COVID-19
  • Contenus qui affirment qu’un vaccin approuvé contre la COVID-19 causera la mort, l’infertilité ou l’autisme des personnes qui le reçoivent, entraînera des fausses couches ou communiquera d’autres maladies contagieuses
  • Contenus qui affirment qu’un vaccin approuvé contre la COVID-19 contiendra des substances qui ne figurent pas dans la liste des ingrédients du vaccin, comme des matières biologiques issues de fœtus (lignées cellulaires ou tissus fœtaux, par exemple) ou des produits animaux
  • Contenus qui affirment qu’un vaccin approuvé contre la COVID-19 contiendra des substances ou des dispositifs conçus pour suivre et identifier les personnes qui le reçoivent
  • Contenus qui affirment qu’un vaccin approuvé contre la COVID-19 modifiera le patrimoine génétique des personnes qui le reçoivent
  • Contenus qui affirment que les vaccins contre la COVID-19 ne réduisent pas le risque d’attraper cette maladie
  • Contenus qui affirment que tout vaccin communiquera la COVID-19 aux personnes qui le reçoivent
  • Contenus qui affirment que des groupes spécifiques seront obligés (par toute entité autre qu’un gouvernement) de participer à des essais cliniques de vaccins ou d’être vaccinés en premier
  • Contenus incitant à utiliser des vaccins contre la COVID-19 non approuvés ou faits maison
  • Contenus expliquant comment créer de faux certificats de vaccination ou proposant de tels documents à la vente

Informations incorrectes concernant le diagnostic : contenus faisant la promotion de méthodes de diagnostic qui contredisent les autorités sanitaires locales ou l’OMS


Informations incorrectes concernant la transmission : contenus faisant la promotion d’informations sur la transmission du virus qui contredisent les autorités sanitaires locales ou l’OMS

  • Contenus qui affirment que la COVID-19 n’est pas due à une infection virale
  • Contenus qui affirment que la COVID-19 n’est pas contagieuse
  • Contenus qui affirment que la COVID-19 ne peut pas se propager sous certains climats ni dans certaines zones géographiques
  • Contenus qui affirment qu’une personne ou un groupe d’individus sont immunisés contre le virus, ou ne peuvent pas le transmettre à autrui
  • Informations incorrectes concernant la distanciation sociale et l’auto-isolement : contenus qui remettent en cause l’efficacité des mesures de distanciation physique et d’auto-isolement préconisées par les autorités sanitaires locales ou l’OMS afin de réduire les risques de transmission de la COVID-19

Contenus qui nient l’existence de la COVID-19 :


  • Dénégations concernant l’existence de la COVID-19
  • Contenus qui affirment que personne n’a été malade ou n’est décédé de la COVID-19
  • Contenus qui affirment que le virus n’existe plus ou que la pandémie est terminée
  • Contenus qui affirment que les symptômes, les taux de mortalité ou la contagiosité de la COVID-19 sont moins sévères ou aussi sévères que ceux du rhume ou de la grippe saisonnière
  • Contenus qui affirment que les symptômes de la COVID-19 ne sont jamais sévères

Voici quelques exemples de contenus interdits sur YouTube :

  • Contenus qui nient l’existence de la COVID-19
  • Contenus qui affirment que personne n’est décédé de la COVID-19
  • Contenus qui affirment que tout vaccin constitue une méthode de prévention garantie contre la COVID-19
  • Contenus qui prétendent qu’un traitement ou un médicament spécifique garantit de guérir de la COVID-19
  • Contenus qui affirment que l’hydroxychloroquine guérit les personnes atteintes de la COVID-19
  • Contenus faisant la promotion du supplément alimentaire minéral miraculeux (ou MMS) pour le traitement de la COVID-19
  • Contenus qui affirment que certaines personnes sont immunisées contre la COVID-19 en raison de leur origine ethnique ou de leur nationalité
  • Contenus qui prônent l’utilisation de remèdes maison en remplacement d’un traitement médical lorsqu’on est malade
  • Contenus qui visent à dissuader les personnes de consulter un professionnel de santé si elles sont malades
  • Contenus qui affirment que retenir sa respiration est une méthode de diagnostic pour savoir si on a contracté la COVID-19
  • Vidéos qui prétendent que ne pas consommer d’aliments d’origine asiatique permet de ne pas contracter le coronavirus
  • Vidéos qui prétendent qu’utiliser des feux d’artifice permet de dissiper le virus présent dans l’air et d’empêcher sa propagation
  • Contenus qui affirment que la COVID-19 est due aux radiations émises par les réseaux 5G
  • Vidéos qui prétendent que le test de dépistage de la COVID-19 est à l’origine du virus
  • Contenus qui affirment que le virus ne se propagera pas dans les pays chauds
  • Vidéos qui prétendent que les mesures de distanciation sociale et d’auto-isolement ne permettent pas de limiter la propagation du virus
  • Contenus qui affirment que le port du masque entraîne une baisse dangereuse des niveaux d’oxygène
  • Contenus qui affirment que les masques entraînent un cancer du poumon ou des lésions cérébrales
  • Contenus qui affirment que le port du masque transmet la COVID-19
  • Contenus qui affirment que le vaccin contre la COVID-19 tuera les personnes qui le reçoivent
  • Contenus qui affirment que le vaccin contre la COVID-19 sera utilisé comme moyen de réduction de la population
  • Vidéos qui affirment que le vaccin contre la COVID-19 contiendra des tissus fœtaux
  • Contenus qui affirment que le vaccin contre la grippe communique la COVID-19 aux personnes qui le reçoivent
  • Contenus qui affirment que les vaccins contre la COVID-19 ne permettent pas d’éviter la transmission de cette maladie
  • Contenus qui affirment que le vaccin contre la COVID-19 communique d’autres maladies contagieuses aux personnes qui le reçoivent ou les rendent plus vulnérables à d’autres maladies contagieuses
  • Contenus qui affirment que les vaccins contre la COVID-19 contiennent une puce électronique ou un dispositif de suivi
  • Contenus qui affirment qu’il est plus sûr d’atteindre l’immunité collective par l’infection naturelle que par la vaccination
  • Contenus qui affirment que la COVID-19 ne provoque jamais de symptômes graves ou n’entraîne jamais d’hospitalisations
  • Contenus qui affirment que le taux de mortalité de la grippe saisonnière est plus élevé que celui de la COVID-19
  • Contenus qui affirment que certaines personnes sont immunisées contre le virus en raison de leur origine ethnique
  • Contenus qui affirment que les enfants ne contractent pas la COVID-19
  • Contenus qui affirment qu’il n’y a pas eu de cas ni de décès dans des pays où des cas ou des décès ont été confirmés par les autorités sanitaires locales ou l’OMS

Vous avez trouvé ça long ! Effectivement, ils ne laissent aucune possibilité de sortir du discours qui les arrange…

La censure en elle-même est inacceptable, mais en plus, elle montre que la souveraineté des réseaux sociaux américains s’applique et s’étend au monde entier. Ce problème, relance le débat sur la souveraineté nationale en termes d’outils digitaux ainsi que de contenus acceptables.

Nous somme déjà mondialement gouvernés par Big Tech qui protège les intérêt de Big pharma et des mondialistes en général.


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci





1scandal.com © elishean/2009-2021