Vanguard offre 1 000 dollars aux réfractaires pour qu’ils se fassent vacciner - Scandal
Biotechnologie & Santé

Vanguard offre 1 000 dollars aux réfractaires pour qu’ils se fassent vacciner


Cette vaccination avec cadeaux à la clé, démontre la totale supercherie. Le but c’est bien d’injecter à tout le monde une thérapie génique irrémédiablement destructive.

À la fin de la semaine dernière, lorsque nous avons été stupéfaits d’apprendre que Biden avait  demandé aux États de soudoyer les récalcitrants à la vaccination en leur offrant un « mini stimulus » de 100 dollars pour qu’ils se fassent vacciner, nous avons dit que cette incitation exaspérante et perverse se retournerait contre nous de manière spectaculaire, car non seulement elle susciterait l’attente de pots-de-vin encore plus élevés de la part des autorités et des employeurs, mais elle entraînerait également une baisse considérable des taux de vaccination, les hésitants attendant des sommes toujours plus importantes pour se faire vacciner.

Un jour plus tard, nous avons également rapporté que Walmart avait fait monter les enchères et offrait 150 dollars à ses employés pour qu’ils se fassent vacciner contre le covid – dont nous savons maintenant qu’il n’empêche en rien la propagation du virus et n’est donc pas un « bien social » mais réduit simplement le risque d’hospitalisation – et nous avons conclu que « les pots-de-vin augmentent comme prévu. Dans un mois, les réfractaires devraient recevoir 4 chiffres. »

Eh bien, nous devons admettre que nous avions tout faux : cela n’a pris que 4 jours.

Selon Bloomberg, Vanguard offre désormais 1 000 dollars aux employés qui se font vacciner d’ici octobre. Le géant de la gestion d’actifs étend les paiements à tous les travailleurs qui peuvent prouver qu’ils ont été vaccinés contre le Covid-19, même s’ils ont été vaccinés avant que l’entreprise ne propose cette offre. Une porte-parole de Vanguard a confirmé que la société offre une incitation.


« Nous offrons une incitation à la vaccination aux membres d’équipage qui fournissent une preuve de vaccination Covid-19 », a-t-elle déclaré dans une déclaration envoyée par courriel, ajoutant que la société récompense les employés « qui ont pris le temps de se protéger, de protéger les autres et de protéger nos communautés en se faisant vacciner ».

Et comme Wall Street a l’habitude de suivre les « leaders d’opinion », nous nous attendons à ce que, dans les 48 heures, la plupart des sociétés financières fassent de même et offrent également des pots-de-vin en espèces à leurs employés non vaccinés. À ce moment-là, l’envie des employés émergera et la plupart des entreprises américaines seront confrontées à la pression sociale pour faire de même. Et puis, il y a la question de savoir pourquoi ces pots-de-vin ne sont pas rétroactifs : il est certain que quelque 165 millions d’Américains se sentent très stupides en ce moment pour ne pas avoir attendu quelques mois et obtenu un mois de loyer gratuit.

Ce qui, rétrospectivement, est un geste brillant de l’administration Biden : au lieu de payer directement les Américains pour qu’ils se fassent vacciner avec le cocktail encore expérimental, le gouvernement a effectivement externalisé le paiement des stimuli au secteur privé. Car si 100 dollars sont négligeables, 1 000 dollars commencent à s’additionner et représentent presque un mois d’allocations chômage d’urgence de 300 dollars par semaine.

Ce qui amène la question suivante : si nous sommes passés de 100 à 1 000 dollars en moins d’une semaine, où s’arrêteront ces enchères de pots-de-vin?


Eh bien, plus tôt dans la journée, lorsque Joe Biden a glissé, lors de son point de presse avec M. Cuomo, que les pots-de-vin étaient de 100 000 $ au lieu de 100 $, nous avons plaisanté en disant qu’il s’agissait d’un lapsus freudien et que le chiffre beaucoup plus élevé pourrait bien être la bête noire du gouvernement avant que tout ne soit dit et fait.


Mais maintenant qu’il apparaît clairement que le pot-de-vin du covid est devenu le prochain chèque de relance, nous ne sommes plus aussi sûrs que nous plaisantions et ce joli chiffre rond pourrait bien être le dernier obstacle.

Quoi qu’il en soit, si l’administration espère susciter une ruée vers les postes de vaccination à l’aide de pots-de-vin, elle devrait retenir son souffle : maintenant que les « anticipations d’inflation » de la société en matière de pots-de-vin sont passées à quatre chiffres, personne ne se donnera la peine de faire quoi que ce soit pour moins que cela… ce qui, bien entendu, est le problème de tous les systèmes d’incitation basés sur la charité : ils ont tous tendance à exploser de manière spectaculaire et à atteindre exactement le contraire de leur objectif.


Par Tyler Durden pour Zero Hedge


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci




Sélection de livres

































1scandal.com © elishean/2009-2021