Vaccins Pfizer et Moderna: les autorités américaines avertissent de possibles risques cardiaques - Scandal
Biotechnologie & Santé

Vaccins Pfizer et Moderna: les autorités américaines avertissent de possibles risques cardiaques


Les autorités sanitaires américaines ont actualisé leurs recommandations, soulignant des risques de myocardite et de péricardite, surtout après la seconde injection.

« La plupart des cas sont légers », a néanmoins précisé le secrétariat à la Santé.

Les fiches d’information des vaccins contre le Covid-19 de Pfizer/BioNTech et Moderna ont été révisées le 25 juin par l’autorité de santé américaine, la Food and Drug Administration (FDA), avertissant désormais du risque rare d’inflammation cardiaque.

La documentation recense à présent parmi les effets indésirables constatés dans les quelques jours suivant la vaccination des risques accrus de myocardite et de péricardite, surtout dans la semaine qui suit la deuxième dose.

Plus de 1 200 cas ont été signalés au 11 juin au Vaccine Adverse Event Reporting System, sur environ 300 millions de doses de vaccin ARN administrées aux Etats-Unis, les jeunes hommes étant nettement plus concernés. Les Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC) ont enregistré 309 hospitalisations dues à une inflammation cardiaque chez des personnes de moins de 30 ans. 295 sont sorties de l’hôpital.

« Un effet secondaire très rare »

« Les faits sont clairs : il s’agit d’un effet secondaire très rare, et […] la plupart des cas sont légers, les individus guérissant souvent d’eux-mêmes ou avec un traitement minime », a expliqué le 23 juin le secrétariat américain à la Santé dans un communiqué relayant le rapport d’un comité d’experts mandaté sur le sujet. Ces derniers ont par ailleurs assuré que les bénéfices de la vaccination « surpassent toujours clairement les risques ».

En France, à la date du 10 juin, l’Agence nationale de sécurité du médicament a comptabilisé 79 cas de péricardite avec le sérum de Pfizer et quatre avec Moderna.


Pour les myocardites, 29 cas avec Pfizer, cinq avec Moderna. L’ANSM avait classé dès fin avril les myocardites comme « signal potentiel » de pharmacovigilance du vaccin Pfizer/BioNTech, après le signalement de cas semblables en Israël.


Les personnes touchées sont, comme aux Etats-Unis, majoritairement des hommes d’âge médian de 28 ans, en grande majorité (93 %) « rétablis ou en cours de rétablissement » au 18 juin.


Source : RT France


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.


Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci




Sélection de livres

































1scandal.com © elishean/2009-2021