Une société sous contrôle: Le modèle chinois s’exporte en France - 1 Scandal
A ne pas manquer Social & Finance

Une société sous contrôle: Le modèle chinois s’exporte en France


L’épidémie de Covid est apparue d’abord en Chine: les Chinois ont confiné… Nous avons confiné aussi.

Après le pass sanitaire, voici le pass vaccinal qui nous arrive : la crainte d’une exportation du modèle de surveillance sociale chinois se précise.

La crise du Covid et l’instauration controversée du pass sanitaire puis du pass vaccinal, notamment en France, a fortement ravivé la crainte de voir le modèle chinois s’exporter dans le monde entier.

« Jamais la Chine n’est en effet allée aussi loin dans la volonté d’exportation de son modèle de surveillance sociale. Il s’agirait même désormais d’exporter son modèle dans les démocraties occidentales.

L’organisation du contrôle social et l’acceptation de la surveillance généralisée sont le moteur du développement technologique et économique chinois. Le crédit social, qui consiste en l’attribution d’une note aux citoyens en fonction de leur comportement, a des racines ancestrales dans la culture chinoise. »

Le crédit social? On n’en est pas loin en France, avec l’instauration du pass vaccinal.

Le non vacciné n’aura plus le droit d’aller au cinéma, d’assister à un concert, de voyager, de se rendre dans un musée, peut-être même de travailler, etc.


Le non vacciné devient un paria de la société, mis au ban de la société…

En Chine, la surveillance de masse a augmenté de façon significative à la faveur de la crise sanitaire, selon le Lowy Institut, notamment via les QR codes qui sont devenus des armes de surveillance massive.

Le QR code? Tout le monde connaît désormais, en France, ce système s’est généralisé.

Qui n’a pas son QR code?


Ce qui est particulièrement inquiétant, c’est que « l’instauration du passe sanitaire risque malheureusement de perdurer, car, toute procédure d’exception est vouée à rentrer inéluctablement dans le droit commun, explique Charles Thibout, chercheur en sciences politiques.

On l’a déjà vu avec l’état d’urgence depuis 2015. Il y a donc un risque important que ce genre de procédure soit intégré comme un élément normal de notre vie ».

D’autant plus qu’il y a un phénomène d’accoutumance guidé par la peur, selon le chercheur: « Si vous craignez de mourir, vous êtes capables de rogner sur vos libertés ad libitum. »

Peut-on résister à cette invasion chinoise?

Nous n’en prenons pas le chemin avec l’apparition du nouveau variant Omicron…

Et que se passera-t-il si de nouveaux variants apparaissent? On peut craindre le pire.

Sans le dévoiler officiellement, la France emprunte le pas du modèle chinois.

Le passeport vaccinal n’est que le début permettant ensuite la mise en place du crédit social en France.

Petit à petit Thales pourra proposer au gouvernement français de regrouper sur un seul support numérique les données sanitaires, les données bancaires, les données fiscales, les données publiques, et petit à petit vous serez habilité d’aller au restaurant parce que vous avez bien payé vos impôts, vous ne pouvez pas aller à l’hôpital parce que vous n’êtes pas à jour du dernier vaccin exigé, etc. vous serez habilité d’aller là où l’état aura décidé que c’est bon pour vous selon son point de vue !

Officiellement annoncé en 2014, le système de crédit social chinois fonctionne de mieux en mieux, et de plus en plus. En posant des caméras partout, en développant toujours plus de QR-Codes et en incitant à la délation, le Parti Communiste Chinois (PCC) crée Le Meilleur des Mondes.

En France, nous avons par exemple l’habitude du permis à points pour la conduite.


Grillez un feu rouge, vous perdrez quatre points (si vous vous êtes fait prendre). Soyez sages pendant plus de six mois, ou payez pour un stage, et vous récupérerez des points.

Si vous êtes chauffeur de taxi, propriétaires de maisons d’hôtes ou simplement commerçants sur Internet, le système de notation vous est aussi familier.

Soyez aimables, et les clients vous remercieront en vous notant correctement, ce qui vous donnera meilleure réputation. Si en revanche vous faites mauvaise impression pour telle ou telle raison, vous serez mal noté, et Dieu sait à quel point les notes influencent l’opinion publique.

C’est en allant sur le blog de l’entreprise Thalès (en anglais) qu’on comprend dans quelle cohérence d’ensemble s’inscrit cette première étape du capitalisme de surveillance qui s’appelle le pass vaccinal.

Thalès entend en effet proposer une solution globale d’identité numérique et nous expose avec une forme de naïveté comment ce projet va se décliner.

Thalès écrit donc :

So-called digital ‘vaccination passports’ will play a key role in enabling citizens to access all manner of services and will act as a precursor to the rollout of mobile digital IDs.

(Les passeports vaccinaux joueront un rôle-clé dans la capacité des citoyens à accéder à toutes sortes de services et agiront comme des précurseurs au passage vers l’identité numérique sur téléphone portable).

Le passe vaccinal est donc un “précurseur” ! L’anticipation d’un système généralisé où l’identité ne sera plus établie par un document officiel “autonome” comme une carte d’identité, mais bien par un “portefeuille” numérique conservé sur un cloud et une application dont l’archivage échappera à l’utilisateur.

Autrement dit, il s’agit de nous habituer à changer le mode d’établissement de notre identité: Un portefeuille digital pour accéder aux services publics…

Le portefeuille digital remplacera le passeport.

On se souvient que l’Europe s’était fondée sur l’aspiration à un continent sans frontière et sans contrôles d’identité.

Subrepticement, on est passé à une Europe avec des contrôles universels poussés à un point inconnu jusqu’ici. C’est sans doute le progrès des Lumières qui veut ça….!

On voit bien dans quel état de dépendance ce système entreprend de placer les individus.  Cela sans que ce projet ne soit publiquement explicité auprès des citoyens,

On voit bien que se met en place une architecture qui rendra possible le “crédit social” à la chinoise: le portefeuille digital contiendra des marqueurs indiquant qui n’a pas payé ses impôts, ou ses dettes, qui a roulé trop vite, qui a tardivement réglé sa pension alimentaire. Et si un marqueur apparaît, l’individu sera interdit d’accès à certains services, ou à certains achats. Peu à peu, il sera marginalisé, sans possibilité de s’y opposer.


C’est bien à cela que sert le passe sanitaire. Il n’est pas une fin en soi. Il est un début, un précédent, une mise en bouche.

Extrait d’articles vu sur https://www.agoravox.fr/


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci




1scandal.com © elishean/2009-2021