Politique

Une fosse commune découverte près d’une base militaire française au Mali. La Russie appelle à une « enquête approfondie »


Les médias occidentaux pourraient être tentés de blâmer l’armée malienne pour les atrocités présumées après la découverte d’une fosse commune près d’un camp des forces françaises dans le centre du Mali, a déclaré vendredi le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué, alors qu’il appelait à une enquête approfondie sur la question.

« Nous soutenons la décision des autorités maliennes d’enquêter de la manière la plus approfondie sur les circonstances de ce crime », a déclaré le ministère, ajoutant qu’il attend « de Paris qu’il contribue efficacement aux enquêtes sur les meurtres et la disparition de citoyens maliens ».

L’armée malienne (FAMA) a confirmé vendredi soir avoir découvert une fosse commune près de l’ancien camp français de Gossi, dans le centre du Mali. Les forces françaises ont quitté mardi la « base opérationnelle avancée » et l’ont remise aux militaires maliens. La base aurait abrité des centaines de soldats français.

« L’état avancé de putréfaction des corps indique que le charnier existait bien avant la remise », ont indiqué les FAMA, ajoutant que la « responsabilité de cet acte » ne peut « en aucun cas être imputée » aux militaires maliens. Le ministère de la Défense du pays a déclaré qu’il ouvrirait une enquête sur l’affaire.

L’armée française a rapidement réagi aux développements en qualifiant l’incident de « guerre de l’information ».- une organisation paramilitaire russe privée déployée dans le monde entier, notamment au Mali et dans d’autres pays africains.

L’armée française a également affirmé qu’elle avait des images de drone montrant soi-disant des paramilitaires du groupe Wagner enterrant des corps près de la base après le retrait français.

« Des informations très précises nous amènent à dire que ce sont des hommes de Wagner. Nous n’en doutons pas », a déclaré l’armée française au Monde.

Le journal précise toutefois que la qualité de la vidéo « ne permet pas de déterminer la couleur de peau des personnes entourant les cadavres », et se borne à dire que leurs uniformes militaires ne correspondent pas à ceux de l’armée malienne.

Le ministère russe des Affaires étrangères a déclaré dans un communiqué que certains médias ou responsables publics français pourraient être « tentés de diffuser un [certain] récit dans les médias visant l’armée malienne ». Le succès de l’armée malienne pourrait « contrarier » Paris puisque les forces françaises n’ont pas réussi à obtenir des résultats similaires lors de leur mission dans le pays, a ajouté le ministère.

La France a lancé l’opération Barkhane en 2014, en partenariat avec cinq anciennes colonies du Sahel (Burkina Faso, Tchad, Mali, Mauritanie et Niger) et avec le soutien d’un petit nombre d’États européens.

L’objectif de la coalition était d’empêcher que la région ne devienne un refuge pour les groupes terroristes islamistes. Macron a toutefois annoncé en juillet 2021 que l’opération se terminerait au premier trimestre 2022.

Les relations entre Paris et Bamako se sont détériorées après que le Mali a subi deux coups d’État en l’espace de deux ans et que la junte militaire au pouvoir a refusé d’organiser des élections en février.

Le Mali, qui lutte toujours contre une insurrection islamiste, a demandé à la France de modérer ses « réflexes coloniaux » en janvier.

RT


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci

www.epitalon-sante.com

1scandal.com © elishean/2009-2022

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour naviguer sur le site.