A ne pas manquerParoles de témoins

Une femme âgée se voit interdire l’accès à la piscine locale après s’être inquiétée de la présence d’un homme dans les vestiaires des femmes

Julie Jaman, 80 ans, était depuis plus de 35 ans cliente de la piscine communautaire Mountain View, gérée par le YMCA, dans sa petite ville de Port Townsend (Washington). S’adressant à Reduxx, Mme Jaman a révélé que le 26 juillet, elle a vu un homme transsexuel utiliser les vestiaires féminins de la piscine et s’est inquiétée du fait qu’il semblait observer les petites filles qui se changeaient en maillot de bain.

L’homme biologique, qui dit s’identifier à une femme, a été surpris en train de se promener dans le vestiaire en regardant des filles mineures nues.

Après avoir nagé à la piscine de Mountain View du YMCA le 26 juillet, comme elle le fait régulièrement depuis 35 ans, Julie Jaman, 80 ans, s’est dirigée vers le vestiaire pour prendre une douche. Pendant qu’elle se douchait, elle a entendu la voix d’un homme. Elle s’est retournée pour trouver un homme biologique, Clementine Adams, qui regardait « les petites filles qui enlevaient leur maillot », rapporte le Port Townsend Free press.

Jaman a alors confronté Adams, un employé de la piscine.

« Il y avait des interstices dans les rideaux et j’étais là, nue, avec du savon et de l’eau sur moi, et ce type juste là, très près de moi », a expliqué Jaman. « J’ai demandé : ‘Avez-vous un pénis ?’ Il a répondu : ‘Ce ne sont pas vos affaires.’ C’est là que je lui ai dit : ‘Sortez d’ici, tout de suite’. »

Jaman a alors demandé à une employée, la responsable des activités aquatiques du YMCA, Rowen DeLuna, qui se tenait à l’extérieur de la cabine de douche, de « le faire sortir d’ici ».

En réponse, DeLuna s’est emportée contre la femme de 80 ans et a tenté de la faire arrêter.

« Tu fais de la discrimination et tu ne peux plus utiliser la piscine et j’appelle la police », a grondé DeLuna.

Jaman maintient qu’elle s’est habillée et que lorsqu’elle a tenté de quitter le bâtiment, elle a été informée par DeLuna qu’elle ne pouvait pas ne pas partir.

« Conneries ! » a répliqué Jaman, alors que les employés du YMCA tentaient de la retenir captive dans le bâtiment. « Je vais aller voir la police tout de suite. Je veux de l’aide et j’en ai besoin immédiatement. »

Plus tard dans la journée, Jaman a reçu un appel de la directrice générale du YMCA de la péninsule olympique, Wendy Bart, l’informant qu’elle était interdite de piscine.

Wendy Bart a déclaré qu’un employé du YMCA lui avait dit que Jamon s’en était pris à Adams dans le vestiaire en s’exclamant : « Tu vas mettre ton putain de pénis dans ces petites filles. »

Jaman, mère de deux filles adultes, maintient que « je suis une femme de 80 ans et je ne parle pas comme ça ».

« Mon expérience après ma baignade a été d’entendre la voix d’un homme dans la zone d’habillage des femmes et de voir un homme en maillot de bain de femme regarder les petites filles retirer leur maillot de bain afin d’utiliser les toilettes de la salle d’habillage. J’ai réagi en lui disant de partir, et la conséquence est que j’ai été bannie de la piscine. »

Jaman a détaillé l’incident lors d’une réunion du conseil municipal le 1er août.

« Ce que j’ai vécu après m’être baignée, c’est d’entendre la voix d’un homme dans la zone d’habillage des femmes et de voir un homme en maillot de bain de femme regarder des petites filles retirer leur maillot de bain afin d’utiliser les toilettes du vestiaire. J’ai réagi en lui disant de partir, et la conséquence est que j’ai été bannie de la piscine », a-t-elle expliqué.

Regardez :

« Il n’y a aucune signalisation informant les femmes que la salle de douche est désormais ouverte à tous les sexes et ce que cela signifie, et les parents n’ont pas non plus été informés de ce à quoi ils peuvent s’attendre avec ces nouvelles politiques », a-t-elle poursuivi. « Le Y n’a fourni aucune option de salle de douche pour les femmes qui ne veulent pas être exposées à des hommes qui s’identifient comme des femmes. Il est inadmissible que le YMCA mette en œuvre ces nouvelles politiques sans en informer clairement les clients et les parents de la piscine. »

Les valeurs traditionnelles s’épuisent à mesure que la société discrimine la personne moyenne pour accommoder la communauté LBGTQ-plus, a soutenu M. Jaman.

« Le YMCA, la ville, la police et les shérifs, les parents, les professionnels qui aident les victimes de voyeurisme, de voyeurs, de pédophilie et d’agression doivent se réunir pour trouver comment faire en sorte que les nouvelles politiques fonctionnent pour tous les clients de la piscine, et pas seulement pour un groupe », a-t-elle conclu. « Comment assurer la sécurité des enfants, qui sont moins capables de faire de la discrimination. Il est ironique que les femmes qui discriminent lorsqu’une situation menace leur sécurité ou leurs enfants – un message de nos ancêtres – soient maintenant accusées de discrimination comme si elles avaient fait de quelqu’un d’autre une victime. »

Source : Reduxx – Traduit par Anguille sous roche


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci


1scandal.com pour une info libre... © elishean/2009-2022

Adblock détecté

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour naviguer sur le site.