Une clinique allemande cesse d’administrer des doses de rappel à ses employés en raison du trop grand nombre d’effets secondaires - 1 Scandal
Biotechnologie & Santé

Une clinique allemande cesse d’administrer des doses de rappel à ses employés en raison du trop grand nombre d’effets secondaires


Les soi-disant « doses de rappel » destinées aux employés de la clinique universitaire de Münster (UKM) ont été arrêtées vendredi. La raison : un nombre anormalement élevé d’effets secondaires a été constaté.

Quelques heures plus tôt, l’hôpital avait annoncé qu’il allait procéder à la troisième dose de vaccin pour ses 11 000 employés.

Selon un rapport des médias, la suspension a été confirmée par une porte-parole de l’UKM après une demande de la station de radio de Münster. Quelques heures auparavant, il avait été annoncé que les 11 000 employés recevraient une « offre » pour la « vaccination de rappel » d’ici la fin de l’année.

L’apparition de ces « effets indésirables liés à la vaccination » a donc dû être aussi alarmante que rapide.

Selon un rapport du Westfälische Nachrichten, ces injections de rappel du gène pour le personnel travaillant dans les unités de soins intensifs ont été temporairement suspendues en raison du long week-end. « C’était trop pour nous », a commenté au journal le directeur des soins infirmiers de l’UKM.

Ils avaient craint qu’en raison des effets secondaires, il aurait été impossible de maintenir le tableau de service. Cependant, ils veulent rattraper les « boosters » de manière « coordonnée » par la suite. À cette fin, l’hôpital a mis en place son propre centre de vaccination pour les troisièmes injections, comme on peut le voir sur le site Internet de l’UKM.


Le président de la faculté de médecine allemande, Klaus Reinhardt, a déclaré samedi qu’il n’existait actuellement aucune preuve scientifique de la nécessité du rappel pour tous, rapporte un quotidien.

Le Premier ministre bavarois Markus Söder (CSU), le vendeur de vaccins de l’Allemagne, réclame toutefois davantage de tests d’anticorps et de rappels pour toutes les tranches d’âge.

En Autriche, plusieurs centaines d’employés du secteur des soins et de la santé ont lancé une page Facebook #soschautswirklichaus pour faire campagne contre les mandats de vaccination.


Ils protestent contre la vaccination obligatoire et les brimades sur le lieu de travail à l’encontre de ceux qui ne veulent pas se faire injecter. Beaucoup d’entre eux craignent de perdre leur emploi.


Un membre du personnel médical a fait remarquer qu’elle avait travaillé dans un service Corona pendant un an. Les « expériences vécues ne correspondent pas à l’image véhiculée par les médias grand public », a-t-elle révélé.


Traduction de Free West Media par Aube Digitale


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci




Sélection de livres

































1scandal.com © elishean/2009-2021