Paroles de témoins

Un militant transgenre accusé d’abus sexuels se vante de vouloir distribuer illégalement des hormones aux enfants

« Si vous avez besoin d’hormones, je travaille avec un réseau de distribution pour vous y donner accès. Tout est gratuit, pas de questions. »

Un activiste transgenre qui s’est vanté d’un système illégal de distribution de médicaments hormonaux sur ordonnance à des enfants est également accusé de viol par plusieurs victimes.

Le compte populaire de médias sociaux Libs of Tiktok a découvert un post instagram de mai par Eli Erlick, un homme biologique trans-identifié, qui a publiquement détaillé le plan pour envoyer des hormones sur ordonnance à des « jeunes trans » à travers un réseau de distribution.

« Plus de 20 États tentent de criminaliser l’hormonothérapie, notamment pour les jeunes trans. Alors, mes amis et moi avons eu une idée : envoyer nos ordonnances supplémentaires dans tout le pays. Si vous avez besoin d’hormones, je travaille avec un réseau de distribution pour que vous y ayez accès. Tout est gratuit, on ne pose pas de questions. Nous avons des centaines de doses de testostérone, d’estradiol et de spironolactone disponibles en ce moment. Tous sont prescrits par des médecins et non utilisés. Chaque paquet est accompagné d’informations sur le dosage, l’obtention d’analyses sanguines, etc », écrit Erlick.

« Je me rends compte que ce n’est qu’une solution de fortune : nous avons besoin d’un accès complet à des soins médicaux affirmatifs de la part de professionnels immédiatement. Cependant, l’absence d’une seule dose d’hormones peut être dévastatrice (surtout pour les adolescents transgenres et ceux qui ne connaissent pas les hormones) ! Ces lois sont scandaleuses et j’ai hâte qu’elles soient abrogées. En attendant, envoyez-moi un message si vous avez besoin d’un traitement hormonal substitutif ou si vous avez des hormones trop prescrites que vous aimeriez envoyer », a poursuivi Erlick.

Matt Walsh du Daily Wire a retweeté le post de Libs of TikTok, dénonçant le système de médicaments hautement illégal d’Erlick : « Wow @EliErlick envoie des médicaments à des enfants à travers le pays sans ordonnance, sans consentement parental, ou sans aucune autorité légale que ce soit. C’est un crime à plusieurs niveaux différents. »

En réponse, Erlick a tagué Walsh et Libs of Tiktok dans une story Instagram qui se vantait : « Merci pour la publicité gratuite. »

Libs of TikTok et Walsh ont encouragé leurs followers à signaler le projet de drogue illégale à la Drug Enforcement Administration américaine. La testostérone est une substance contrôlée de l’annexe III qui est plus strictement réglementée que les autres médicaments sur ordonnance en raison de ses effets secondaires dangereux.

« J’envoie maintenant un tuyau à la DEA pour signaler le complot avoué d’Eli Erlick visant à expédier des pilules hormonales sur ordonnance à des mineurs dans tout le pays et à l’étranger », a tweeté M. Walsh.

« J’ai donné un tuyau à la DEA concernant cette opération internationale de trafic de drogue », a tweeté Libs de TikTok.

Un rapport détaillé de Shay Woulahin du magazine Reduxx a révélé de nombreuses accusations d’abus sexuels violents de la part d’Erlick.

L’une des victimes présumées d’Erlick décrit comment elle est entrée dans une « relation émotionnellement et sexuellement abusive avec le cofondateur et directeur exécutif de Trans Student Educational Resources, Eli Erlick », lorsqu’elle a commencé à faire du bénévolat pour l’organisation.

Deux posts faits en septembre et novembre 2016 par une jeune femme noire décrivent comment Erlick l’a laissée en sang après l’avoir fistée contre sa volonté.

Danie Yun Diamond a écrit en 2016 comment Erlick l’a abusée sexuellement et a tenté de la faire taire par une campagne de dénigrement. Yun se serait suicidée au début de 2019, après un déferlement d’abus en ligne de la part des adeptes d’Erlick.

Une autre femme a déclaré qu’Erlick avait la réputation, dans la communauté queer de la baie de San Francisco, d’être un violeur avoué et d’abuser violemment des femmes. D’autres accusations encore ont été consignées sur un post de Substack par des victimes d’Erlick.

Source : The Post Millennial – Traduit par Anguille sous roche


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci


1scandal.com pour une info libre... © elishean/2009-2022

Adblock détecté

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour naviguer sur le site.