Social & Finance

Un EX-commissaire du NYPD dit: « Le massacre de l’école du Texas était une opération de l’État profond »

Il est certain que le deuxième amendement gêne la prise de pouvoir fasciste du Deep State...

Bernie Kerik, ancien commissaire de police de New York, a laissé entendre que le « Deep State » pourrait avoir joué un rôle dans la fusillade de mardi dans une école du Texas.

Selon Kerik, de sérieuses questions doivent être posées sur la manière dont la fusillade dans l’école d’Uvalde, au Texas, a pu avoir lieu.

« D’après ce que nous entendons… il y a eu des problèmes majeurs…. La question est de savoir quelle a été la réponse initiale, quelle a été la réponse de l’équipe SWAT… pourquoi ce type est-il resté là pendant près d’une heure avant que quelqu’un ne l’engage. L’autre question est pourquoi cette école était-elle ouverte ? Comment quelqu’un peut-il entrer dans une école comme celle-ci ? » a déclaré Kerik à l’hôte Steve Bannon dans une interview.

Fusillade mortelle dans une école du Texas

Un adolescent de 18 ans a ouvert le feu mardi dans une école primaire au Texas, tuant 19 jeunes élèves et deux adultes. Les Etats-Unis sont sous le choc.

L’auteur du massacre a été abattu par la police. Les mobiles de cette attaque, l’une des pires dans une école depuis des années, restent pour l’instant inconnus.

La tragédie, qui repose l’éternelle question de la limitation des armes à feu aux États-Unis, a assommé de douleur cette petite ville de 16 000 habitants en majorité hispaniques.


Le débat sur les armes immédiatement relancé aux Etats-Unis

« Il est temps de transformer cette douleur en action » a exhorté mardi, lors d’une adresse à la nation, Joe Biden, « écœuré et fatigué » par ces fusillades à répétition.

« Nous devons bien expliquer cela à tous les élus de ce pays: il est temps d’agir » pour mieux réguler les armes en Amérique, a-t-il lancé, dénonçant au passage « ceux qui empêchent ou repoussent ou bloquent des lois de bon sens sur les armes à feu ».

Peu avant lui, sa vice-présidente Kamala Harris avait lancé: « nous devons trouver le courage d’agir », s’adressant à un Congrès impuissant ou réticent à légiférer malgré la litanie des massacres.

Réponse immédiate du camp républicain, par la voix du sénateur du Texas Ted Cruz, qui a alerté contre une « politisation du débat ».

« Certains ont appelé à en profiter pour s’en prendre au deuxième amendement de citoyens qui respectent la loi », a-t-il dénoncé en référence à l’amendement de la Constitution qui garantit le droit du peuple de détenir et de porter des armes. « Nous avons vu par le passé que cela n’est pas efficace pour éviter ce genre de crimes », a assuré l’élu.


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci


1scandal.com © elishean/2009-2022

Articles connexes