Politique

Un club de milliardaires pour tenter d’enrayer la surpopulation

Une équipe de truands mafieux à qui on a donné tous pouvoirs...


Les personnes les plus riches d’Amérique se réunissent pour discuter des moyens de s’attaquer à une menace environnementale, sociale et industrielle « désastreuse »

CERTAINS des principaux milliardaires américains se sont réunis en secret pour examiner comment leur richesse pourrait être utilisée pour ralentir la croissance de la population mondiale et accélérer les améliorations en matière de santé et d’éducation.


Les philanthropes qui ont participé à un sommet organisé à l’initiative de Bill Gates, le cofondateur de Microsoft, ont discuté de la possibilité d’unir leurs forces pour surmonter les obstacles politiques et religieux au changement.

Décrit comme le « Good Club » par un initié, il comprenait David Rockefeller Jr, le patriarche de la dynastie la plus riche d’Amérique, Warren Buffett et George Soros, les financiers, Michael Bloomberg, le maire de New York, et les magnats des médias Ted Turner et Oprah Winfrey.

Ces membres, ainsi que Gates, ont donné plus de 45 milliards de livres sterling depuis 1996 à des causes allant des programmes de santé dans les pays en développement aux écoles des ghettos plus proches de chez eux.

Ils se sont réunis au domicile de Sir Paul Nurse, biochimiste britannique lauréat du prix Nobel et président de l’université privée Rockefeller, à Manhattan le 5 mai. La session informelle de l’après-midi était si discrète que certains des assistants des milliardaires se sont vus dire qu’ils étaient à des « briefings de sécurité ».

Paul Nurse

Stacy Palmer, rédactrice en chef du Chronicle of Philanthropy, a déclaré que le sommet était sans précédent.

« Nous ne l’avons appris qu’après coup, par accident. Normalement, ces personnes sont heureuses de parler de bonnes causes, mais c’est différent – peut-être parce qu’elles ne veulent pas être vues comme une cabale mondiale », a-t-il déclaré.

Certains détails ont toutefois émergé ce week-end. Les milliardaires ont eu chacun 15 minutes pour présenter leur cause favorite. Au cours du dîner, ils ont discuté de la manière dont ils pourraient se mettre d’accord sur une « cause parapluie » qui pourrait regrouper leurs intérêts.

Les questions débattues comprenaient la réforme de la supervision des dépenses d’aide à l’étranger, la création d’écoles rurales et de systèmes d’eau dans les pays en développement. S’inspirant de Gates, ils ont convenu que la surpopulation était une priorité.

Cela pourrait constituer un défi pour certains politiciens du tiers monde qui pensent que la contraception et l’éducation des femmes affaiblissent les valeurs traditionnelles.

Gates, 53 ans, qui fait don de la majeure partie de sa fortune, a fait valoir que les familles en bonne santé, libérées de la malaria et de l’extrême pauvreté, changeraient leurs habitudes et auraient moins d’enfants en une demi-génération.

Lors d’une conférence à Long Beach, en Californie, en février dernier, il avait avancé des arguments similaires.

« Selon les projections officielles, la population mondiale culminera à 9,3 milliards d’habitants [contre 6,6 milliards aujourd’hui], mais avec des initiatives caritatives, comme de meilleurs soins de santé génésique, nous pensons pouvoir plafonner ce chiffre à 8,3 milliards », avait alors déclaré M. Gates.

Patricia Stonesifer, ancienne directrice générale de la Fondation Bill et Melinda Gates, qui donne plus de 2 milliards de livres par an aux bonnes causes, a assisté au sommet Rockefeller. Elle a déclaré que les milliardaires se sont rencontrés pour « discuter de la manière d’augmenter les dons » et qu’ils avaient l’intention de « poursuivre le dialogue » au cours des prochains mois.

Un autre invité a déclaré qu’il n’y avait « rien d’aussi grossier qu’un vote » mais qu’un consensus s’est dégagé sur le fait qu’ils soutiendraient une stratégie dans laquelle la croissance démographique serait abordée comme une menace environnementale, sociale et industrielle potentiellement catastrophique.

« C’est quelque chose de si cauchemardesque que tout le monde dans ce groupe a convenu qu’il fallait des réponses à gros cerveau », a déclaré l’invité. « Elles doivent être indépendantes des agences gouvernementales, qui sont incapables d’empêcher la catastrophe que nous voyons tous se profiler. »

Pourquoi tant de secret ?

« Ils voulaient parler de riche à riche sans s’inquiéter que tout ce qu’ils disent finisse dans les journaux, les dépeignant comme un gouvernement mondial alternatif », a-t-il déclaré.

Source originale

Traduit par Les Déqodeurs


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci

Tous les effets du vieillissement ont une cause commune :

Le raccourcissement de vos télomères.  

L'Epitalon provoque la production par la glande pinéale d'une enzyme qui reconstruit donc rallonge les télomères....

www.epitalon-sante.com

 

1scandal.com © elishean/2009-2022


Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour naviguer sur le site.