Politique

Trump offre à Comey la clémence pour témoigner contre Obama


L’armée américaine a proposé un accord à James Comey, récemment incarcéré : Pas de peine de mort en échange d’un futur témoignage contre l’architecte principal du Deep State, Barack Hussein Obama.

Comme nous l’avons déjà signalé, le 20 avril, les marines américains ont fait une descente dans le manoir cossu de Comey à McClean, en Virginie, où ils ont arrêté le traître et l’ont expédié à Camp Lejeune, en Caroline du Nord, où les militaires l’ont interrogé avant qu’il ne soit envoyé à Guantanamo Bay pour y être jugé par un tribunal militaire.

Arrestation de l’ancien directeur du FBI: James Comey

Une source confidentielle impliquée dans l’opération de Trump visant à invalider l’élection de 2020 et à arrêter les traîtres a déclaré à RRN que Trump a accepté de retirer la peine capitale de la table si, et seulement si, Comey signe une attestation liant Obama à la mort tragique de 16 patriotes.

Selon les militaires, Barack Obama avait autorisé le 31 juillet 2013 une frappe aérienne contre une milice du Colorado après avoir appris que ses membres avaient obtenu des preuves photographiques de l’installation de guillotines dans des camps de la FEMA au Colorado, au Nebraska et au Wyoming.

Selon l’armée, les membres de la milice s’étaient réunis dans un refuge isolé dans le nord-ouest du Colorado pour discuter des méthodes de diffusion de leurs preuves sans mettre en danger leur vie et celle de leurs familles.


À leur insu, un espion d’Obama avait apparemment infiltré leurs rangs et communiqué la teneur de la réunion à la hiérarchie d’Obama. Alors que la réunion se poursuivait, un F-16 recevant des instructions de Cheyenne Mountain s’est dirigé vers la planque et a lâché deux bombes de 1000 livres de type Mark 83.

L’explosion qui en a résulté a dévasté la zone et tué toutes les personnes présentes, y compris des femmes et un enfant.


“Obama a essayé de détruire les preuves de l’attaque, mais il semble qu’il en ait manqué certaines. Trump et l’armée pensent que Comey était au courant à l’avance. Tout comme Susan Rice et John Brennan, qui est déjà à GITMO. Comey ne sortira pas d’un tribunal, mais Trump veut Obama. Il est possible que Brennan ait déjà déversé des informations à ce sujet. Trump est prêt à épargner quelques vies pour atteindre Obama”, a déclaré notre source.

Après une recherche exhaustive, RRN n’a pas pu trouver de preuves de l’attaque susmentionnée. Il n’existe aucune trace publique d’explosions ou de feux de forêt dans le nord-ouest du Colorado ce jour-là. De même, les membres des trois pour cent, le groupe de miliciens dont le nom figure sur les registres militaires, ne se sont jamais exprimés publiquement sur l’attaque.


“L’État profond est passé maître dans l’art de la dissimulation et de la tromperie, et sa portée est illimitée. Ils auraient pu menacer les gens pour qu’ils se taisent. Regardez ce qui se passe maintenant, même les Oath Keepers se retournent et se dénoncent les uns les autres. Trump pense que c’est légitime. Et l’armée, semble-t-il, a des preuves. Et ils doivent penser que Comey peut enfoncer le clou dans le cercueil d’Obama”, a déclaré notre source.

La question est de savoir si Comey va parler, ou si sa peur de ses maîtres de l’État profond est plus grande que sa peur de la corde du bourreau.

Note de l’auteur : Nous avons demandé à notre source pourquoi Obama, un fan des frappes de drones, n’a pas utilisé un drone, ce qui aurait été moins voyant. Elle semblait sûre qu’il s’agissait d’une frappe aérienne et que le pilote avait été informé qu’il bombardait un repaire de terroristes islamiques.

RealRawNews


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci





1scandal.com © elishean/2009-2021