A ne pas manquerPolitique

Trudeau perd toutes ses bouées de sauvetage. Le mensonge est révélé

Le mensonge des libéraux sur le Freedom Convoy est enfin démontés.

Le témoignage ininterrompu sur la manifestation des camionneurs qui a appelé le Premier ministre canadien Justin Trudeau et sa bande à la barre des témoins a également montré que le porte-étendard des libéraux est un excellent menteur, impitoyable et habile.

La Commission d’urgence de l’ordre public a mis fin à ses sessions d’enquête après six semaines de témoignages, plusieurs témoins et quelques incidents dramatiques.

Après avoir tout vu, il est encore plus clair qu’en février que l’utilisation de la loi sur les mesures d’urgence pour réprimer ce qui était finalement un rassemblement pacifique était un excès inutile.

La Loi sur les mesures d’urgence et sa définition de « menace à la sécurité du Canada » ont fait l’objet d’une grande partie des discussions dans la salle d’audience et dans les médias au cours de la dernière semaine et demie de témoignages.

Le SCRS et les organismes d’application de la loi n’ont vu aucune menace à la sécurité du Canada.

Avant d’utiliser la Loi sur les mesures d’urgence, le service d’espionnage du Canada a même informé le gouvernement fédéral que les protestations des convois de l’hiver dernier contre les mandats de vaccination ne constituaient pas une menace suffisante pour la sécurité nationale pour activer les pouvoirs étendus.

Trudeau a eu plus de dix mois pour élaborer une défense convaincante de la Loi sur les urgences. Il n’est pas clair si ce changement dans la définition d’un danger pour la sécurité s’est produit pendant cette période ou si le gouvernement a inventé ce charabia juridique avant d’utiliser la Loi sur les urgences.

Cela est incertain car les procureurs du gouvernement ont affirmé avec véhémence le secret professionnel de l’avocat pour conserver tous les dossiers ou témoignages concernant tout conseil juridique que le gouvernement aurait pu obtenir en le rendant public.

Bien que le privilège avocat-client soit sacré, le gouvernement devrait agir en tant que représentant du peuple et cela devrait être une enquête publique.

Malgré les préoccupations procédurales et les problèmes de transparence, il est évident que le gouvernement n’a pas présenté d’argument convaincant.

La discussion est passée à une redéfinition des menaces mêmes que la loi sur les urgences était censée contrer en l’absence de toute preuve d’espionnage ou de sabotage, d’opérations sous influence étrangère, de crimes violents majeurs ou de conduite illégale secrète.

Tout au long des six semaines de témoignages , le récit d’un mouvement organique, populaire, pacifique même s’il a pu être confus et incohérent, a été narré et débattu.

Lorsque de nouveaux éléments sont entrés dans la procédure, ils ont généralement porté atteinte à la réputation de la police ou de l’administration, et non aux manifestants.

Il est devenu plus clair qu’il n’y avait aucun fait pour étayer l’histoire du gouvernement alors que les avocats approfondissaient les nuances de la Loi sur les mesures d’urgence et de la Loi sur le SCRS.

Soyons clair : tout au long des manifestations du Freedom Convoy, les médias canadiens et le gouvernement ont utilisé toutes les tactiques disponibles pour promouvoir une histoire fausse et trompeuse. Les médias canadiens ont immédiatement tenté de lier les manifestations à des forces étrangères comme celles des États-Unis ou de la Russie sans aucune justification ni preuve.

L’administration n’a pas raté une occasion de qualifier les manifestants de terroristes, de radicaux, d’ultra-droite, etc.

Cependant, le dernier rapport du comité tient Trudeau par les oreilles. (pour rester poli !)

Comme il n’a jamais été acceptable pour Trudeau, soucieux de son image, que le monde connaisse son état d’esprit de dictateur, il s’est accroché à des mensonges pendant des mois pour rationaliser ses pratiques autoritaires tout au long des manifestations.

Cependant, Trudeau n’a plus rien pour justifier ses actions. Le narcissisme de Trudeau s’est émoussé chez les Canadiens. Même certains des copains de Trudeau ont commencé à critiquer le premier ministre en public. 

Tout compte fait, il semble que le premier ministre canadien sera bientôt démis de ses fonctions.

Vidéo ci-dessus en VOSTfr:

Il n’y a rien de nouveau à ce que le premier ministre canadien trompe ses propres compatriotes, mais maintenant il prouve que la Banque du Canada et le ministre des Finances du pays ont également tort. Laissez-nous vous dire comment. Nous le savons tous, cela n’aurait guère de sens si nous disions que les dépenses du gouvernement canadien sont en baisse dans tous les secteurs, mais c’est ce que prétendent les rapports biaisés de StatsCAN. Le gouvernement Trudeau, qui a abusé de l’argent des contribuables et l’a prodigué, essaie maintenant de jouer un stratagème pour dissimuler ses lourdes dépenses. Regardez la vidéo pour en savoir plus.


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci


1scandal.com pour une info libre... © elishean/2009-2022

Adblock détecté

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour naviguer sur le site.