A ne pas manquerPolitique

Trudeau avait créé une fausse agence de sondage pour justifier des mesures indécentes

C'est la fin pour ce tyran qui sera très bientôt démasqué.

La dernière frayeur hivernale au Canada est gravée dans la mémoire des Canadiens. Les manifestations qui ont forcé l’invocation impitoyable et illégale de la loi d’urgence par le gouvernement Trudeau sont vivement condamnées par le peuple canadien et en particulier par les camionneurs dont les voix ont été étouffées.

Mais, le premier ministre canadien et ses laquais étaient occupés à prouver que l’étape était nécessaire jusqu’à leur dernier souffle. Cependant, maintenant la fraude de Trudeau est révélée.

Pour étouffer la contestation contre le gouvernement et mettre fin à l’extrémisme des conservateurs dans le pays, le gouvernement fédéral a pris une voie illégale.

L’affaire a traîné Trudeau et sa clique libérale à la barre des témoins afin d’expliquer son utilisation de la loi d’urgence. Mais le Premier ministre éhonté a inventé de purs mensonges et est resté confiant car il pensait avoir fait le bon choix. Lui et ses laquais ont fait de leur mieux pour prouver que les manifestants étaient des terroristes, des extrémistes de droite et ils ont prolongé la violence qui a troublé les Canadiens, mais est-ce que quelque chose de ce genre s’est vraiment produit?

Les Canadiens étaient-ils vraiment troublés par les protestations? Obtenons la réponse de la propre agence de sondage de Trudeau.

Une agence de sondage canadienne Nanos Poll, qui prétend travailler sans lien de dépendance avec le gouvernement, mais en reçoit en réalité ses fonds, a récemment mené des sondages pour recueillir l’opinion publique sur la manifestation des camionneurs.

Selon le sondage mené par l’agence, deux Canadiens sur trois se disaient favorables, au moins dans une certaine mesure, à l’invocation de la Loi. Plus de 1 000 Canadiens ont été interrogés sur leur opinion sur la Loi sur les mesures d’urgence dans le cadre d’un sondage mené par Nanos Research dans les jours qui ont suivi la prise de position du premier ministre Justin Trudeau lors de l’enquête. Parmi les répondants, 48 ​​% ont dit qu’ils appuyaient l’utilisation de la Loi sur les mesures d’urgence, tandis que 18 % ont dit qu’ils appuyaient quelque peu la décision. Il ajoute en outre que 23 pour cent ont dit qu’ils s’opposaient à l’utilisation de la loi et 7 pour cent ont dit qu’ils s’y opposaient quelque peu.

Le rapport indique également que la région du Canada qui appuie le plus l’utilisation de la Loi sur les mesures d’urgence est le Canada atlantique, où 74,6 % ont déclaré être plutôt ou fortement en faveur de ce choix. Le Québec vient ensuite, avec 73,4 % des répondants déclarant qu’ils approuvent au moins quelque peu l’application de la loi. Lorsqu’on leur a demandé quelles organisations l’enquête fédérale leur avait laissées avec les opinions les plus mauvaises, 46% des Canadiens ont nommé les manifestants du convoi et 23% le gouvernement fédéral.

Mais ces données sont-elles suffisamment crédibles pour être crues ? Il semble que ce n’est que de la propagande qui a été tournée pour fausser la conscience des canadiens. P

eut-être que plonger profondément dans le passé de l’agence de sondage donnera la réponse elle-même.

Selon un journaliste canadien Andy Lee, l’agence a été fondée par Nik Nanos qui aurait partagé des arrangements de discours avec le ministre de l’environnement et du changement climatique Steven Guilbeault dans le passé. Nik a souvent été cité pour avoir soutenu les initiatives climatiques de Steve. En dehors de cela, Nik Nanos est également un conseiller expert en réglementation pour plusieurs entreprises, dont BellMedia, consultant sur des questions devant le Conseil de la radio, de la télévision et des télécommunications du Canada (CRTC). Et le projet de loi C-10 du gouvernement libéral qui modifie la Loi sur la radiodiffusion donne au CRTC le pouvoir de réglementer la télévision en ligne, la radiodiffusion et les médias personnels.

Alors, n’est-ce pas suffisant pour qu’un gouvernement autoritaire considère cela comme une occasion en or de fausser le récit ?

Par conséquent, il ne serait pas exagéré de croire que l’agence de Trudeau, Nanos Poll, essaie simplement d’établir un récit en faveur des libéraux fédéraux. L’organisation a été impliquée dans la diffusion de propagande pro-Trudeau et d’idées libérales et s’est livrée à des manipulations.

Dans l’ensemble, l’organisation est détenue et financée par le gouvernement et, par conséquent, une entité pro-Trudeau.

Nanos Poll a collaboré à la construction d’un récit qui convient au programme du gouvernement Trudeau.

Trudeau a tenté de créer une fausse agence de sondage afin de calmer la vague anti-Trudeau au Canada en raison de la manifestation des camionneurs l’hiver dernier, mais malheureusement le doyen libéral a échoué dans sa tentative.


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci


1scandal.com pour une info libre... © elishean/2009-2022

Adblock détecté

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour naviguer sur le site.