A ne pas manquerParoles de témoins

Témoignage: des « crimes de guerre » sont commis par des troupes ukrainiennes qui « écorcheraient des Juifs ou des Noirs »

Un ancien marine français revient d'Ukraine et balance tout...

Un ancien marine français parti combattre pour le compte de l’Ukraine suite à l’invasion des troupes russes affirme que des crimes de guerre y sont bel et bien commis, mais ce ne sont pas les forces russes qui sont coupables, ce sont les Ukrainiens.

Non seulement cela, mais plusieurs soldats ukrainiens avec lesquels il est entré en contact sont des néonazis et des fanatiques qui ont juré de faire du mal aux Juifs s’ils pouvaient s’en tirer.

L’ancien marine, Adrien Bocquet, a déclaré à  Sud Radio , une station française, qu’il avait été témoin de « beaucoup de crimes de guerre » par les Ukrainiens mais aucun par les troupes russes , ajoutant qu’à cause de cela, il est extrêmement préoccupé par la raison pour laquelle l’Europe et les États-Unis

Les États envoient des armes aux néonazis racistes et aux juifs haineux qui portent des symboles nazis sur leurs uniformes et vont même jusqu’à s’en vanter.

« J’ai travaillé avec eux et leur ai donné des médicaments. Savez-vous ce qu’ils ont dit ? Qu’ils écorcheraient des Juifs ou des Noirs s’ils en avaient l’occasion », a-t-il déclaré à la station, notant que ces remarques ne correspondent pas au récit des médias « grand public » de sauver « la démocratie » et « nos valeurs » en Ukraine.

« Les gens peuvent dire ce qu’ils veulent. J’étais là. J’ai vu ce qui s’est passé là-bas », a souligné Bocquet, qui dit avoir plusieurs dizaines de vidéos de crimes de guerre.

Dans un cas, il a vu une grange pleine de prisonniers de guerre russes qui étaient ligotés et battus.

« Les combattants du bataillon Azov leur ont demandé qui étaient les officiers. Chaque soldat russe a reçu une balle dans les genoux avec une Kalachnikov. J’ai des vidéos qui le prouvent, sinon, je n’oserais pas dire une chose pareille », a-t-il déclaré.

Il a poursuivi en disant que des officiers russes avaient été immédiatement tués d’une balle dans la tête.

« C’est comme ça que ça se passe, du moins dans le bataillon Azov », a déclaré l’ex-marine français.

Il a poursuivi en disant qu’il avait vu un caméraman américain mettre en scène de manière flagrante des images – parce que nos organes de presse ne sont en réalité que des organes de propagande pour l’État profond – ainsi que des militaires ukrainiens cachant des munitions dans des maisons civiles la nuit sans en informer les habitants.

Parlant des médias américains, CNN a plus tôt célébré un médecin ukrainien qui ordonne à d’autres médecins de son pays de commettre des crimes de guerre contre les troupes russes en les castrant.

Comme l’a rapporté Natural News :

Le chef de l’hôpital mobile d’Ukraine, Gennadiy Druzenko, célèbre le fait qu’il a donné des «ordres stricts» aux troupes ukrainiennes de castrer tous les soldats russes blessés qu’ils capturent parce que les Russes «sont des cafards, pas des humains», selon Druzenko. Et le géant des fausses informations CNN félicite Druzenko d’avoir fait et dit tout cela.

Ce que Druzenko a essentiellement admis dans une interview traduite de Channel 24 qui devient virale équivaut à des crimes de guerre. Et pourtant, CNN ne voit apparemment rien de mal aux crimes de guerre tant qu’ils sont commis contre les Russes, qui sont devenus le poste de fouet du monde.

Fareed Zakaria de CNN a présenté Druzenko comme invité lors d’un récent segment dans lequel il a qualifié Druzenko d ‘«intellectuel» tout en le comblant de louanges pour «se joindre au combat» contre le président russe Vladimir Poutine.

Zakaria est même allé jusqu’à qualifier Druzenko d' »ange médical », tout en qualifiant les soldats auxquels Druzenko a ordonné de castrer les soldats russes blessés d' »anges médicaux » dont le travail consiste à « sauver des vies en première ligne ».

Mais Zakaria et Durzenko ont tous deux été appelés par Maajid Nawaz, un compte Twitter qui expose les crimes de guerre et la brutalité.

« Les gens préfèrent REFUSER plutôt que d’accepter (le fait que) nous ARMONS des bataillons NAZIS et ceux qui encouragent les CRIMES DE GUERRE », a noté un tweet récent.

Druzenko est ensuite allé sur Facebook pour affirmer que lui et ses soldats ne castraient personne et « ne le feraient pas », mais le compte Twitter a ensuite publié des vidéos très graphiques prouvant que Druzenko avait tort.

Les sources comprennent :
FreeWestMedia.com
NaturalNews.com


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci


1scandal.com pour une info libre... © elishean/2009-2022

Adblock détecté

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour naviguer sur le site.