Selon un journaliste de CNN: "Le monde d'aujourd'hui a besoin d'un Hitler" - 1 Scandal
Information

Selon un journaliste de CNN: “Le monde d’aujourd’hui a besoin d’un Hitler”


Adeel Raja, un contributeur de CNN, a appelé à un « nouvel Hitler » sur Twitter.

Raja, qui se présente comme un contributeur indépendant au point de vente sur LinkedIn, a partagé le tweet le 16 mai au milieu des attaques en cours contre Israël.

« Le monde d’aujourd’hui a besoin d’un Hitler », a écrit Raja dans un article désormais supprimé.

Au moment de la publication, cependant, le récit de Raja contient toujours des messages pro-Adolf Hitler, y compris des commentaires sur la façon dont le leader nazi « a fait du bien aux Juifs » :

Raja a été cité en tant qu’auteur sur plusieurs articles de CNN, l’édition en langue espagnole du réseau lui donnant une page d’auteur. . La plupart du travail de Raja se concentre sur les nouvelles internationales et nationales liées au Pakistan.

Cet antisémitisme violent n’est pas nouveau. Il a été fabriqué de toutes pièces par l’Allemagne lors de la 3ème guerre mondiale.

Les nazis prétendaient que le Coran annonçait la venue d’Hitler…

Alors que, dans « Mein Kampf », Hitler évoque l’infériorité raciale des peuples non européens, pendant la dernière guerre, la propagande allemande en Afrique du Nord tentait de le présenter comme « le protecteur de l’islam ».

Après la guerre, de nombreux fidèles du Reich ont trouvé refuge en Egypte et en Syrie.

Ils ont mis leur savoir-faire au service de ces deux Etats, avec une idée fixe: anéantir Israël.


En 1948, alors que l’armée israélienne affronte les troupes arabes, un de ses agents infiltré derrière les lignes syriennes envoie un étonnant message à ses supérieurs: toutes les unités combattantes sont dirigées par des Allemands…!

L’un des criminels de guerre nazis les plus recherchés, Alois Brunner, trouve refuge à Damas au début des années 1950. Bras droit d’Adolf Eichmann et grand ordonnateur de la déportation de 128 000 juifs – dont les 44 enfants d’Izieu (Ain), il conseillera pendant de longues années les services secrets syriens, leur inculquant notamment les méthodes de torture des SS.

C’est là, aussi, que l’ex-diplomate Franz Rademacher, responsable des questions juives au ministère des Affaires étrangères du Reich, refait sa vie sous le nom de Bartolomé Rosello.

Au Proche-Orient, ces hommes sont souvent accueillis à bras ouverts.

Sur ces terres que Français et Britanniques se sont partagées en 1920, après la chute de l’Empire ottoman, les nazis déchus n’apparaissent pas comme les suppôts d’un régime honni, mais comme des combattants vaincus.


Dans l’entre-deux guerres, nombre de nationalistes arabes ont rallié le camp de l’Allemagne nazie.

“Au printemps 1942, les gens se saluaient dans les rues en criant ostensiblement “Heil Rommel””, rapportent les historiens…

Pour beaucoup, le Führer est alors le mahdi, le “sauveur”. “Dieu est au ciel/Hitler est sur terre!” chante-t-on dans les rues syriennes en 1940, après la défaite de la France.

De plus, l’hostilité arabe face à la présence juive en Palestine est attisée par Berlin.

Le grand mufti de Jérusalem Mohammed Amin al-Husseini, réfugié en Allemagne entre 1941 et 1945, participe à la conception de la propagande antisémite en direction du monde arabe, à travers des émissions de radio sur ondes courtes, notamment.


“Tuez les juifs avant qu’ils ne vous tuent!” enjoignait l’une de ces chroniques, diffusée le 7 juillet 1942.

Après 1945 les affinités du monde arabe avec le nazisme sont restées largement intactes.

Au début des années 1960, plus de 300 spécialistes allemands planchent sur la mise au point d’avions de combat et de missiles. L’Egypte s’intéresse de près, également, aux compétences des anciens SS en matière de propagande antisémite.

En 1956, le ministère de l’Information embauche le maître du genre: Johann von Leers, polyglotte, naguère proche de l’ex-ministre de la Propagande, Joseph Goebbels, et du chef de la SS et de la police, Heinrich Himmler. Il est aussi l’auteur prolixe d’écrits antijuifs.

Dans l’un de ses essais, Du judaïsme et de l’islam comme opposés, il explique que la religion musulmane et le nazisme entretiennent un lien étroit, forgé par leur commune hostilité aux juifs.

Les racines de cet antisémitisme viscéral semble toujours bien vivant et s’exprime à la moindre occasion sous le faux prétexte “pro-palestinien” qui, à lui seul, enflamme les foules, faisant passer le problème des Ouighours comme un détail qui ne semble concerner personne…

En tout et pour tout, il existe deux poids et deux mesures.


A lire aussi sur Elishean TV : 

Ce qui pousse les médias à systématiquement occulter le racisme arabo-musulman


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci




Sélection de livres

































1scandal.com © elishean/2009-2021