Russie: Une clinique de fertilité a vendu des bébés à des hommes célibataires - Scandal
A ne pas manquer Social & Finance

Russie: Une clinique de fertilité a vendu des bébés à des hommes célibataires


Le trafic humain est en plein essor et celui des bébés marche super…! Les clients peuvent même payer pour choisir le sexe et l’apparence.

Les enquêteurs de Moscou ont porté plainte contre un certain nombre de médecins d’un centre médical de la capitale russe, alléguant qu’ils ont mis en place un système secret de vente de près d’une douzaine de bébés de la clinique à des hommes dont on ne sait rien.

Un avocat représentant les médecins, dont l’un est le directeur du centre de santé reproductive, a décrit les accusations auxquelles ses clients sont confrontés dans des commentaires adressés à TASS vendredi.

“Selon l’accusation finale, les défendeurs dans cette affaire sont accusés de 11 épisodes de vente d’enfants, dont huit, selon l’enquête, ont été réalisés, et dans trois cas, ils n’auraient pas accompli le crime.”

“Comme les enquêteurs l’ont établi, sous couvert de traitement de l’infertilité, les accusés ont fait un usage illégal des technologies de reproduction assistée et, en échange d’une récompense, ont remis les enfants aux acheteurs, violant les fondements de l’ordre public et de la moralité”, a-t-il ajouté.

Selon l’acte d’accusation, les clients étaient des hommes célibataires “qui n’avaient pas de raisons claires d’avoir besoin de recourir à des techniques de procréation assistée”, telles que celles proposées par la clinique.

L’acte d’accusation révèle également que les prix convenus pour la vente des bébés étaient déterminés en fonction de leur sexe et des caractéristiques de la mère.


Les médecins sont accusés de payer des mères porteuses, sélectionnées spécialement pour ce rôle, pour porter des embryons formés en laboratoire à partir des cellules sexuelles de donneurs inconnus. Les enfants ont apparemment reçu des documents suffisants pour demander la citoyenneté à l’étranger.

Les suspects dans cette affaire risquent maintenant d’être jugés pour traite d’êtres humains, étant donné l’intention apparente de permettre aux acheteurs d’emmener les bébés à l’étranger. En vertu de la loi russe, ils risquent jusqu’à 15 ans de prison.


Le Global Slavery Index souligne qu’en 2015, dernière année pour laquelle des données sont disponibles, 285 cas de traite des êtres humains ont été identifiés par les procureurs.

202 étaient des enfants victimes ou d’autres personnes destinées à l’exploitation sexuelle.



RT


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci




Sélection de livres

































1scandal.com © elishean/2009-2021