A ne pas manquerInformation

Rumble a publié un recours en justice en France pour riposter aux demandes de censure du pays

Un nouveau défi juridique.

« Rumble a déposé un recours juridique pour lutter contre les demandes du gouvernement français visant à retirer certains contenus de Rumble », a écrit la plateforme vidéo en pleine croissance sur Twitter. « Nous espérons une décision rapide afin de pouvoir reprendre notre service aux utilisateurs en France ».

Rumble s’est récemment retiré de la France en signe de protestation contre les demandes du gouvernement français de supprimer les organes d’information russes.

« Récemment, le gouvernement français a exigé que nous retirions certaines sources d’information russes de Rumble. Dans le cadre de notre mission visant à restaurer un internet libre et ouvert, nous nous sommes engagés à ne pas déplacer les poteaux de but sur nos politiques de contenu », a déclaré la société dans un communiqué.

Elle a ajouté qu’elle allait « contester la légalité » des demandes du gouvernement français. La déclaration indique que la décision n’aura pas « d’effet significatif sur notre activité, la France représentant moins d’un pour cent de nos utilisateurs ». Cependant, les habitants de ce pays « perdront l’accès à un large éventail de contenus Rumble en raison de ces exigences gouvernementales. »

L’UE et les États-Unis ont imposé de nombreuses sanctions à la Russie depuis le début de l’invasion de l’Ukraine en février. Parmi ces sanctions figure l’interdiction des organes d’information parrainés par l’État russe, Sputnik et RT Russia Today.

En mars dernier, Elon Musk a tweeté que certains gouvernements faisaient pression sur lui pour qu’il interdise les organes d’information russes de son service haut débit par satellite Starlink. À l’époque, il avait déclaré qu’il ne le ferait « que sous la menace d’une arme ».

Le PDG de Rumble, Chris Pavlovski, a retweeté le tweet de Musk, écrivant, comme lui, « Je ne déplacerai pas nos poteaux de but pour un quelconque gouvernement étranger. »

À l’époque, Dan Bongino, partenaire de Rumble et commentateur politique, a déclaré :

« Voilà à quoi ressemble la défense de la liberté d’expression. N’importe quel idiot peut défendre des opinions populaires, mais où se place-t-on quand il s’agit de défendre des opinions impopulaires ? »

 Reclaim The Net


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci


1scandal.com pour une info libre... © elishean/2009-2022

Adblock détecté

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour naviguer sur le site.