Que se passera-t-il si les audits électoraux vont dans le sens de Trump? - 1 Scandal
Politique

Que se passera-t-il si les audits électoraux vont dans le sens de Trump?


Que feront finalement l’armée, la Cour suprême et le peuple?

Comment l’armée, la Cour suprême et les masses réagiront-elles au résultat? Comment les militaires vont-ils agir, comment la Cour suprême va-t-elle statuer, et finalement les masses vont-elles se soulever et descendre dans la rue… s’il devient clair que l’élection présidentielle de 2020 a été compromise, a été volée, ou à tout le moins comportait beaucoup trop d’anomalies et d’illégalités et donc que la mauvaise personne est peut-être assise à la Maison Blanche?

Que se passera-t-il s’il devient clair que le président Trump a été réélu et que les progressistes ont en fait volé l’élection? Que se passera-t-il si nous découvrons que l’élection a été manipulée? Que se passera-t-il si?

Nous pourrions découvrir ces réponses dans les mois à venir. Peut-être.

Qu’en est-il des audits des votes populaires dans les États clés contestés?


Avant l’élection proprement dite, en novembre, le président Trump a prédit une tricherie comme vous n’en avez jamais vu auparavant. Le président Trump a dit qu’il y aurait une fraude électorale comme jamais auparavant dans l’histoire des États-Unis.

De nombreuses personnes à la Maison Blanche croyaient et étaient certaines que quelque chose de criminel était sur le point de se produire. À 22 h 30 le soir de l’élection, le président Trump était en tête avec une bonne marge dans les États clés. Puis, les États clés ont arrêté la comptabilisation des votes “pour la nuit”.

(En passant, l’arrêt du comptage des votes pour la nuit n’était jamais arrivé auparavant dans l’histoire présidentielle).

Et lorsque nous nous sommes réveillés le matin, après que le décompte des voix ait été soi-disant arrêté “pour la nuit”, Joe Biden avait pris l’avantage, était resté en tête et avait accédé à la Maison Blanche.


À l’heure où nous écrivons ces lignes, Joe Biden a 306 voix du collège électoral, et le président Trump en a 232. Deux cent soixante-dix voix est le chiffre magique pour gagner la présidence.

Mais qu’en est-il des vérifications judiciaires dans les États clés contestés?

En commençant par l’Arizona, puis la Géorgie, puis la Pennsylvanie, puis…

L’audit des votes populaires en Arizona qui est mené en ce moment est intriguant et aussi un peu effrayant. Cet audit devrait permettre de détecter et d’identifier les irrégularités, les tricheries, les anomalies et les actes criminels.

Que se passera-t-il si non seulement l’Arizona bascule, mais aussi la Géorgie, la Pennsylvanie et le Wisconsin?

Les marges de victoire dans ces quatre États étaient d’environ 1 %, voire beaucoup moins. Il n’a pas fallu beaucoup de tricherie et de vol pour faire basculer les États, si c’est ce qui s’est réellement passé historiquement.

Avec les 11 voix du Collège électoral de l’Arizona, les 16 de la Géorgie, les 20 de la Pennsylvanie et les 10 du Wisconsin, si ces marges minces allaient au président Trump plutôt qu’à Biden, le vote du Collège électoral serait de 289 voix pour Trump et seulement 249 pour Biden.

Trump n’ayant besoin que de 270 voix pour gagner, c’est peut-être la raison pour laquelle les progressistes sont si déterminés à ce que les audits n’aient pas lieu. C’est peut-être pour cela que la cabale de l’État profond ne veut pas que la lumière soit faite sur les votes réels de novembre dernier.

Que se passera-t-il ensuite? Que fera l’armée? Comment la Cour suprême statuera-t-elle? Et ensuite, comment les masses réagiront-elles? Comment les citoyens patriotes et progressistes réagiront-ils?


Les militaires mettront-ils des troupes et des chars dans les rues, en particulier à Washington, D.C., pour garder Biden à la Maison Blanche? L’armée arrêtera-t-elle Trump pour sa victoire? La Cour Suprême va-t-elle enfin “s’assumer” et entendre l’affaire de la fraude électorale? La Cour suprême décidera-t-elle que le président Trump est réellement président? La Cour suprême décidera-t-elle que Trump est le président, mais l’armée opposera-t-elle son veto à la décision de la Cour et maintiendra-t-elle Biden à la Maison Blanche?

Que fera alors le peuple? Comment les masses réagiront-elles à une élection probablement frauduleuse? Les patriotes descendront-ils enfin dans la rue pour une “protestation essentiellement pacifique” de l’élection? Ou bien les patriotes diront-ils qu’ils en ont assez de la fraude électorale et du faux président, et cela deviendra violent ? Est-ce que ça deviendra les Rouges/Patriotes contre les Bleus/Progressistes dans nos rues? Qu’arrivera-t-il à l’Amérique si?

Il semble de plus en plus que, quoi qu’il arrive, l’armée restera avec Biden. L’armée semble plus “réveillée” que le campus de Berkeley, car elle chasse les chrétiens, les conservateurs et les constitutionnalistes. L’armée est plus préoccupée par la lutte contre une menace inexistante de réchauffement climatique et un filet de “suprématie blanche”, et ne semble pas s’inquiéter de la menace communiste chinoise croissante.

La Cour suprême pourrait être différente. Il y avait trois membres de la Cour suprême qui voulaient réellement entendre les cas de fraude électorale présidentielle. Ils voulaient voir les faits, mais il faut quatre membres de la Cour pour accepter d’entendre une affaire. Les deux membres clés de la Cour suprême seraient Brett Kavanaugh et Amy Coney Barrett.

Il est probable que Barrett et Kavanaugh se sentent coupables et impuissants en raison de leur faible refus d’être de véritables membres de la Cour suprême et d’entendre des affaires difficiles et politiquement chargées. Ils ont peut-être changé d’avis, se sont endurcis et accepteront d’entendre les nouveaux défis de l’élection présidentielle de 2020 – c’est-à-dire si, si, si les quatre États de l’Arizona, de la Géorgie, de la Pennsylvanie et du Wisconsin retournent leurs votes du collège électoral en faveur de Trump, et que ce dernier a donc dépassé la barre des 270.

Ou bien la Cour suprême va-t-elle se recroqueviller, comme elle l’a fait en décembre dernier?

Il est difficile de le dire à ce jour, si tout cela se lit comme un chapitre historique d’une élection tenue dans une république bananière au sud de la frontière, ou comme un roman bon marché dont personne ne croirait qu’il pourrait se dérouler en Amérique.

L’armée, la Cour suprême et les masses auront beaucoup à dire dans les deux cas.

Les patriotes attendent-ils simplement jusqu’en 2022 ou 2024 et laisseront-ils Biden rester, même s’il n’est pas élu? Les progressistes diront-ils qu’en aucune circonstance, y compris l’emprisonnement d’opposants politiques, le président Trump ne pourra revenir là où il a été légalement élu?

Gardez un œil attentif sur les vérifications en cours maintenant et tout au long de l’été. Que se passera-t-il si, d’ici le week-end de la Fête du travail, plus de la moitié du peuple américain pense qu’il y a effectivement eu fraude électorale et criminalité?

Cela pourrait ne pas être joli. Cela pourrait devenir sérieusement moche.

Mais ces audits  professionnels sont nécessaires. Ils doivent être réalisés de manière professionnelle et précise. Ils auront une grande influence sur le choix de la personne qui résidera au 1600 Pennsylvania Avenue pendant les trois prochaines années.

Peut-être.


Andrew W. Coy pour The AmericanThinker


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci




Sélection de livres

































1scandal.com © elishean/2009-2021