Prochainement: La marine chinoise va-t-elle patrouiller au large de New York? - Scandal
Politique

Prochainement: La marine chinoise va-t-elle patrouiller au large de New York?


La Chine cherche à établir une base navale sur la côte ouest de l’Afrique. Dans un avenir proche, les navires chinois pourraient donc patrouiller régulièrement au large de la côte est de l’Amérique.

Lors de récents témoignages devant les commissions des services armés de la Chambre des représentants et du Sénat, le général Stephen Townsend, commandant du commandement américain pour l’Afrique, a tiré la sonnette d’alarme.

À l’heure actuelle, la seule base militaire offshore de la Chine se trouve à Djibouti, dans la Corne de l’Afrique. Cette installation se trouve à proximité de certaines des routes maritimes les plus fréquentées du monde, notamment celles qui passent par le canal de Suez.

M. Townsend pense que la marine de l’Armée populaire de libération étudie les sites de la côte ouest de l’Afrique, de la Mauritanie au nord à la Namibie au sud.

“Ils jettent maintenant leur regard vers la côte atlantique et veulent y installer une telle base”, a déclaré le général à l’Associated Press.

L’Afrique est importante en soi.

“Située au carrefour du monde, l’Afrique surveille des goulots d’étranglement stratégiques, notamment le détroit de Gibraltar, le détroit de Sicile, la mer Rouge, le Bab al Mandeb et le canal du Mozambique”, a souligné le général Townsend dans une déclaration sur la posture de 2021 rendue publique et destinée au Congrès.

“La masse terrestre de l’Afrique est plus grande que celle des États-Unis, de la Chine, de l’Inde, du Japon et de la plupart des pays européens réunis.”

Le continent africain abrite 11 des 25 économies à croissance rapide et constitue la région la plus vitale du monde sur le plan démographique.


Les planificateurs chinois ne pensent pas seulement au continent, ils s’intéressent également aux îles de l’Atlantique, notamment à Terceira, l’une des Açores.

Sur cette île, qui fait partie du Portugal, se trouve un port et, plus intéressant encore, la base aérienne n° 4. Plus connue sous le nom de Lajes Field, cette installation est exploitée conjointement par l’armée de l’air américaine et son homologue portugaise.

Si la Chine contrôlait la base, l’Atlantique ne serait plus sûr. Depuis la piste de 3300 mètres, les avions chinois pourraient patrouiller les parties nord et centrale de l’Atlantique et ainsi couper le trafic aérien et maritime entre les États-Unis et l’Europe. Pékin serait également en mesure d’interdire l’accès à la mer Méditerranée toute proche.

Les coupes budgétaires du Pentagone ont réduit les activités à Lajes, ce qui en fait une “base fantôme”. En conséquence, Lajes est mûr pour que la Chine s’en empare.


Que la Chine reprenne Lajes ou non, les plans de la Chine pour l’Afrique sont clairs.

Comme l’a déclaré Bradley Bowman, de la Fondation pour la défense des démocraties, au Washington Times ce mois-ci, “ce n’est qu’une question de temps avant d’avoir des navires chinois de surface et sous-marins réguliers dans l’Atlantique”.

Une base dans l’Atlantique “permettrait à la Chine de jouer un mauvais tour aux États-Unis dans son propre hémisphère”, a déclaré à Gatestone James Holmes, du Naval War College des États-Unis.

“Elle pourrait détourner certaines forces américaines du Pacifique occidental vers l’Atlantique, relâchant ainsi la pression sur la Chine dans la mer de Chine orientale, le détroit de Taiwan et la mer de Chine méridionale. Cela nous distrairait et nous mettrait à rude épreuve au profit de Pékin”.

Pire encore, la Chine pourrait alors cibler la patrie américaine. Lajes, par exemple, se trouve à moins de 2 300 miles de New York, soit moins que la distance entre Pearl Harbor et Los Angeles.

La Chine pourrait avoir une base encore plus proche que cela. À environ 144 km à l’est de Palm Beach, sur l’île de Grand Bahama, une entreprise basée à Hong Kong dépense environ 3 milliards de dollars pour une installation de conteneurs en eau profonde, le Freeport Container Port.

Ce port est conçu pour profiter du trafic du canal de Panama récemment élargi, mais on craint que le port ne devienne un autre Hambantota. En décembre 2017, la Chine a pris le contrôle du port de Hambantota, au Sri Lanka, en s’emparant de 70 % des capitaux propres et en signant un bail de 99 ans, après que ce projet n’a pas pu rembourser les prêts à fort taux d’intérêt accordés par la Chine. La prise de contrôle par la Chine était inévitable car Hambantota était, d’un point de vue économique, mal conçu dès le départ.

On craint maintenant qu’Hambantota ne devienne une base navale chinoise. Les amiraux chinois lorgnent depuis longtemps sur le Sri Lanka. En septembre et octobre 2014, le gouvernement sri-lankais a autorisé un sous-marin chinois et son annexe à accoster au terminal international de conteneurs de Colombo, financé par la Chine.

Le Sri Lanka est peut-être le modèle de la militarisation des Bahamas par la Chine. En plus de la trop grande installation de Freeport, il existe un port financé par la Chine sur l’île d’Abaco, qui fait également partie des Bahamas. Le port d’Abaco est essentiellement inutile d’un point de vue commercial et pourrait tomber entre les mains de Pékin.


La Chine pourrait donc disposer de deux bases navales à proximité de la Floride, à moins que l’administration Biden n’agisse rapidement pour bloquer la pénétration chinoise aux Bahamas.

Comme le souligne Holmes, ce serait une erreur de croire que les pays d’Afrique ou de cet hémisphère ne feront pas valoir leurs propres intérêts.

“Cela vaut la peine de spéculer sur la réponse qu’une présence chinoise susciterait de la part des pays de l’Atlantique Sud, et pas seulement de nous-mêmes”, dit-il à ce site.

“Comme d’autres hégémons régionaux, le Brésil a des sentiments exclusifs à l’égard des eaux régionales, surtout si l’on considère combien les espoirs économiques des Brésiliens dépendent de l’”Amazonie bleue” offshore. “

Holmes, premier titulaire de la chaire J. C. Wylie de stratégie maritime au Naval War College, suggère que le Brésil pourrait agir comme l’Inde. Dans l’océan Indien, l’Inde, qui a de grandes ambitions, peut déterminer les résultats près de ses côtes.

Selon M. Holmes, “la Chine ne peut pas automatiquement imposer sa position dominante”.

Pour l’instant, Pékin, en déployant le commerce, les investissements et d’autres outils, intimide les pays d’Afrique, d’Amérique latine et des Caraïbes. L’Amérique peut toutefois riposter en collaborant étroitement avec les capitales des deux côtés de l’Atlantique.

Pourtant, Washington doit regarder au-delà des pays dotés de ports. L’Amérique du Sud, l’Amérique centrale et les Caraïbes sont importantes en soi, tout comme l’Afrique.

En ce moment, l’Amérique renforce, par le commerce et les investissements, un régime chinois hostile, qui a déclaré que les États-Unis étaient son ennemi. L’année dernière, le commerce bilatéral entre l’Amérique et la Chine a atteint 560,1 milliards de dollars.

Washington, par des mesures incitatives et dissuasives, devrait réorienter le commerce vers les pays d’Afrique et de l’hémisphère occidental afin que les États-Unis puissent soutenir la démocratie plutôt que le totalitarisme à la chinoise – et permettre aux pays d’être moins dépendants de l’argent chinois.

Le chemin à parcourir pour établir des liens est long. L’année dernière, le commerce bilatéral de marchandises entre les États-Unis et l’Afrique s’est élevé à la somme dérisoire de 45,8 milliards de dollars. L’année dernière, le commerce bilatéral de biens et de services entre les États-Unis et le Brésil s’élevait à 103,9 milliards de dollars.

Cela nous ramène aux bases navales chinoises. Pékin, comme le montrent les déclarations de ses dirigeants, veut dominer le monde. Une étape intermédiaire consiste à contrôler l’Atlantique, les Caraïbes et les eaux au large de la côte est des États-Unis.


Source: Gatestone Institute, le 31 mai 2021 – Traduction par Aube Digitale


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci




Sélection de livres

































1scandal.com © elishean/2009-2021