Pourquoi le Parlement européen a appelé au boycott de l'Expo 2020 Dubaï? - Scandal
A ne pas manquer Politique

Pourquoi le Parlement européen a appelé au boycott de l’Expo 2020 Dubaï?


Le Parlement européen, l’une des trois branches législatives de l’Union européenne, a mis en colère de nombreux Arabes en appelant au boycott de l’Expo 2020 Dubaï, qui se déroule aux Émirats arabes unis (EAU) entre octobre 2021 et mars 2022.

Le thème de l’Expo 2020 Dubaï de cette année, l’un des plus grands événements au monde, est “Connecter les esprits, créer l’avenir”. Les sous-thèmes sont « Durabilité, opportunités et mobilité » avec un accent sur les industries, le capital financier, la gouvernance, l’emploi, l’éducation et la technologie.

La résolution du Parlement européen appelant les États membres de l’UE à ne pas participer à l’événement de Dubaï, et aux entreprises internationales de retirer leur parrainage, est basée sur les violations présumées des droits de l’homme commises par l’État du Golfe.

Le timing de la résolution est problématique et implique que le Parlement européen cherche à punir les Émirats arabes unis pour avoir signé un traité de paix avec Israël.

La résolution a coïncidé avec le premier anniversaire de la signature des accords d’Abraham, terme utilisé pour désigner les accords de paix entre Israël et les Émirats arabes unis et Bahreïn.


Israël participe à l’Expo 2020 Dubaï et les visiteurs du pavillon israélien “seront invités à faire un ‘Voyage pour Demain’ émotionnel combinant le passé, le présent et l’avenir d’Israël qui vise à forger des relations significatives, à créer de nouvelles opportunités et à construire un avenir meilleur et plus brillant pour tous.”

Peu de temps après que le Parlement européen a publié sa résolution contre les Émirats arabes unis, le groupe terroriste palestinien Hamas, qui appelle à l’élimination d’Israël, a condamné les accords d’Abraham, les qualifiant de « projet sioniste-américain visant à promouvoir la normalisation régionale avec l’entité sioniste et à intégrer dans la région.”

Comme le Parlement européen, le Hamas a dans le passé appelé au boycott de l’événement Expo 2020 Dubaï sous prétexte que de telles activités favorisent la normalisation entre Israël et les pays arabes.

Plus récemment, le Hamas et le Jihad islamique palestinien, le deuxième plus grand groupe terroriste de la bande de Gaza, ont condamné les Émirats arabes unis pour avoir ouvert une ambassade en Israël.


La résolution du Parlement européen visant les Émirats arabes unis est un cadeau précieux des Européens au Hamas, au Jihad islamique palestinien et à tous ceux qui s’opposent aux accords d’Abraham et à tout accord de paix entre Israël et les Arabes.

En désignant les EAU, le Parlement européen a choisi de se ranger du côté des ennemis de la paix, de la coopération et de la normalisation entre Israéliens et Arabes.

Pire encore, le Parlement européen n’a vu aucune raison d’appeler le Hamas et le Jihad islamique palestinien pour leurs violations quotidiennes des droits humains contre les Palestiniens dans la bande de Gaza.

Le Parlement européen n’a pas appelé au boycott du Hamas, du Jihad islamique palestinien ou même de l’Autorité palestinienne (AP), dirigée par le président de l’AP Mahmoud Abbas, pour leur terrible bilan en matière de droits humains, y compris les restrictions et les atteintes à la liberté d’expression et aux médias.

Des résolutions telles que celle prise par le Parlement européen sont de celles qui donnent aux ennemis de la paix au Moyen-Orient – y compris apparemment le Parlement européen – des munitions pour continuer à se battre pour atteindre leur objectif de détruire Israël.

Les ennemis de la paix ne sont pas seulement opposés à la paix et à la coopération entre Israël et les Arabes. Ils s’opposent à l’existence d’Israël.

Ils ne veulent pas voir Israël au Moyen-Orient. La plupart d’entre eux veulent remplacer Israël par un État islamiste. De plus, ils ne veulent voir aucun Arabe, en particulier ceux qui vivent dans le Golfe, faire la paix avec Israël ou accueillir des Israéliens dans leur pays.

Le Parlement européen, en appelant au boycott de l’événement de Dubaï, a enhardi les extrémistes arabes et musulmans. Il a également enhardi le mouvement anti-israélien de boycott, désinvestissement et sanctions, qui a emboîté le pas et s’est joint à l’appel au boycott de l’événement de Dubaï et à « l’escalade de la pression mondiale sur la dictature des Émirats arabes unis pour qu’elle mette fin à son soutien au régime d’apartheid israélien ».

Il ne fait aucun doute que le mouvement anti-israélien a été inspiré et encouragé par la résolution du Parlement européen lorsqu’il a utilisé cette rhétorique anti-israélienne cinglante dans son appel au boycott de l’événement.

Le mouvement considère apparemment la résolution comme faisant partie d’un effort européen pour intimider et dissuader les Arabes de même penser à faire la paix avec Israël – le tout sous prétexte de se soucier des “violations des droits de l’homme” dans le monde arabe.

De nombreux Arabes, notamment ceux vivant dans le Golfe, ont réagi avec fureur à la résolution du Parlement européen, soulignant l’hypocrisie des Européens sur les questions des droits de l’homme.

L’écrivain syrien Abdel Jalil Al-Saeed a commenté :

“La décision du Parlement européen a ignoré toutes les réalisations importantes des Émirats arabes unis dans le domaine des droits de l’homme, en raison de la politisation claire du travail d’une institution législative européenne… Les Européens doivent jeter un coup d’œil pour voir les violations des droits de l’homme dans leur propre pays, y compris les prisons qu’ils ont construites pour héberger les réfugiés, et le grand nombre de sans-abri dans les rues, pour lesquels l’Europe riche n’était pas en mesure d’assurer une vie décente. »

Al-Saeed a souligné que le Parlement européen aurait dû mentionner les efforts du gouvernement et du peuple des Émirats arabes unis pour aider les réfugiés afghans “à un moment où les Européens et leur allié américain ont tourné le dos à l’Afghanistan et abandonné le peuple afghan”.


Appelant l’hypocrisie des Européens, Al-Saeed a déclaré que le Parlement européen manquait d’équité dans son approche d’un grand nombre de questions du Moyen-Orient, telles que son silence sur les crimes terroristes dont la milice houthie [soutenue par l’Iran] au Yémen .

Selon le politologue émirati Dr. Amal Abdullah Al-Haddabi :

“La décision du Parlement européen ne fera que nuire à l’image de ceux qui l’ont approuvée et adoptée, car elle révèle l’ignorance de ceux qui l’ont préparée au sujet de la politique et des positions des Émirats arabes unis… Ces mensonges et calomnies n’affecteront pas l’image des Émirats arabes unis . La résolution est basée sur des allégations infondées et peu fiables motivées par des agendas politiques spéciaux, d’autant plus qu’elle a été publiée alors que le monde entier attend l’événement [de Dubaï], et que les Émirats arabes unis travaillent dur pour le tenir de manière honorable. “

Al-Haddabi a ajouté que la résolution européenne est :

“non seulement biaisé et basé sur des illusions, mais ignore complètement toutes les réalisations importantes des Émirats arabes unis dans le domaine des droits de l’homme, à la fois en termes de prise en charge des résidents et de diffusion des valeurs de tolérance et de coexistence qui ont fait les gens de plus de 200 les nationalités vivent aux Émirats arabes unis dans la paix et la coexistence, contrairement à nulle part ailleurs dans le monde, y compris dans les pays européens où beaucoup souffrent de discrimination et de racisme.”

Elle a souligné que les Émirats arabes unis ont adopté une loi stricte interdisant la discrimination et la haine dans le cadre d’un système juridique qui soutient la tolérance et la coexistence, ainsi que l’adoption de politiques et de lois pour protéger les droits des enfants, des femmes, des personnes âgées et même les prisonniers.

Mona Ali Al Motawa, éminente écrivaine de Bahreïn, a dénoncé le Parlement européen pour son appel “inquiétant et suspect” au boycott de l’événement de Dubaï.

La décision, a- t- elle dit , “soulève un point d’interrogation sur les vraies raisons qui ont conduit à cette hostilité pratiquée par le Parlement européen envers un pays qui a beaucoup accompli sur les questions des droits de l’homme”.

“Cette résolution amène à s’interroger sur le contexte étonnamment hostile émanant d’un parlement dont le mouvement est censé être en faveur des questions de droits de l’homme et des principes internationaux de paix, de coexistence et de tolérance. Le Parlement européen est censé soutenir ces questions, pas l’exact contraire.”

Al-Motawa a déclaré qu’il y a des tentatives menées par des partis au sein du Parlement européen pour contrecarrer l’événement de Dubaï, “qui est considéré comme l’événement mondial le plus important et une plate-forme pour développer une vision d’avenir durable, dans laquelle des dizaines de pays, d’entreprises et d’organisations internationales participer.”

“Cibler cet événement mondial ne signifie pas cibler les Émirats arabes unis uniquement en tant que pays, mais également cibler les aspects du développement, l’économie internationale et les intérêts des grandes entreprises et organisations internationales. Si le Parlement européen avait eu une quelconque crédibilité, il aurait publié un déclaration sur la question des travailleurs étrangers ou la question des violations des droits de l’homme dans les prisons iraniennes.

Le chroniqueur saoudien, le Dr Ali Al-Kheshaiban, a écrit que le Parlement européen avait choisi un moment étrange pour prendre sa décision concernant ce qu’il a appelé la situation des droits de l’homme aux Émirats arabes unis avec le lancement du plus grand événement mondial à Dubaï. « Le succès attendu de cet événement a-t-il quelque chose à voir avec la prise de décisions aussi grossières qui vont à l’encontre de la logique et de la réalité ? a demandé Al-Kheshaiban.

Le succès des Émirats arabes unis dans l’organisation de l’événement, a-t-il ajouté, est une fatalité, et les Émirats arabes unis n’ont pas besoin “d’un certificat [d’honneur] d’entités malveillantes et ne seront pas affectés par des tentatives désespérées de perturber leurs réalisations. La meilleure preuve C’est le cas du grand nombre de personnes de 200 nationalités, dont des Européens et des Américains, qui ont été reçues par les Émirats arabes unis et ne se sont jamais plaints de quoi que ce soit que le Parlement européen accuse à tort.”

« La décision du Parlement européen était fondé sur des informations incorrectes, manque de crédibilité, et en contradiction avec les réalisations remarquables des Émirats arabes unis dans le domaine du développement humain, la préservation des droits de l’ homme et la promotion des droits de l’ homme, » Ministère de Bahreïn des Affaires étrangères a déclaré dans réponse à la décision du Parlement européen.

Outre Bahreïn, le Parlement arabe, l’organe législatif de la Ligue arabe, a également exprimé son rejet total de la décision européenne et a souligné qu’elle comportait des informations incorrectes et des erreurs qui ne sont pas fondées sur des faits ou des preuves objectives.

“Cette décision est une extension de l’approche non objective et non neutre par laquelle le Parlement européen traite de la situation des droits de l’homme dans le monde arabe”, a déclaré le Parlement arabe dans un communiqué dans lequel il a également exprimé son plein soutien aux Émirats arabes unis. .

“Le langage inacceptable inclus dans la résolution du Parlement européen représente une ingérence inacceptable dans les affaires intérieures des Émirats arabes unis, et il n’y a rien dans le dictionnaire du travail parlementaire international qui autorise une organisation parlementaire régionale à évaluer la situation des droits de l’homme dans des pays en dehors de sa région portée.”

En bref, certains Arabes très bruyants disent haut et fort aux Européens de s’occuper de leurs affaires.

Les Arabes disent également aux Européens que s’ils doivent se mêler des affaires intérieures des pays arabes, ils devraient au moins soutenir les États, comme les Émirats arabes unis, qui ont fait de réels progrès en matière de droits de l’homme, plutôt que de soutenir et d’encourager les terroristes par des appels au boycott des événements de coopération mondiale.


Khaled Abu Toameh pour Gatestone Institute


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci




Sélection de livres

































1scandal.com © elishean/2009-2021