A ne pas manquerBiotechnologie & Santé

Pendant que tout le monde est distrait par l’Ukraine, l’OMS organise sa prise du pouvoir mondial


Alors que tout le monde regarde l’Ukraine, l’Organisation mondiale de la santé prévoit une prise de pouvoir pour lui donner des pouvoirs légaux sur la réponse à la pandémie aux États-Unis, annulant et remplaçant la Constitution américaine et par conséquent celles de tous les pays du monde.

James Rogusky a rassemblé une ressource incroyable sur son Substack , nous alertant de ce qui se passe dans les coulisses et lançant un appel à l’action urgent avec des informations clés sur ce que nous pouvons faire pour arrêter cette tentative de centralisation du fascisme pharmaceutique. Certaines parties de cette ressource sont partagées ci-dessous.

Le 12 janvier 2022, les États-Unis ont soumis un certain nombre d’amendements au RSI qui donneront encore plus de notre souveraineté et habiliteront grandement l’Organisation mondiale de la santé (OMS) à restreindre VOS droits et libertés liés à la santé.

La 75e réunion de l’Assemblée mondiale de la santé se tiendra à Genève, en Suisse, du 22 au 28 mai 2022.

L’Assemblée votera sur les amendements au RSI. Ils sont très susceptibles de passer et d’être promulgués dans le droit international à moins que « Nous, le peuple » ne nous levions contre cette attaque contre notre souveraineté.

Ces amendements au Règlement sanitaire international n’ont PAS besoin d’être approuvés par les deux tiers du Sénat américain. Nous avons déjà accepté d’obéir au RSI en vertu de notre appartenance aux Nations Unies et à l’Organisation mondiale de la santé. Nous avons déjà renoncé à une partie de notre souveraineté. Ces modifications en donneront encore plus.

En plus des amendements proposés au RSI, l’OMS a également mis en place un organe intergouvernemental de négociation (INB) qui négocie activement un « traité international sur la prévention, la préparation et la réponse aux pandémies ». Le « Traité sur la pandémie » proposé est distinct et s’ajoute aux amendements proposés au Règlement sanitaire international que je viens de mentionner.

Le « Traité sur la pandémie » est en cours de rédaction et de négociation au moment où nous parlons.

Alors que tout le monde regarde l’Ukraine, l’OMS prévoit une prise de pouvoir pour lui donner des pouvoirs légaux sur la réponse à la pandémie pour 190 pays.

Un résumé du traité proposé pourrait légalement habiliter l’OMS à faire ce qui suit :

  • Surveillance accrue
  • Une approche « One Health »
  • Une atteinte directe à la souveraineté via des données extérieures
  • L’OMS peut décider unilatéralement
  • Permettre aux travailleurs de la santé d’intervenir.
  • Les délibérations du Comité d’urgence sont partagées avec les États, mais pas nécessairement avec le public.
  • Le «Compliance Committee» aura des pouvoirs d’enquête au sein de chaque pays – une autre perte de souveraineté.
  • Les modifications entrent en vigueur plus rapidement (en 6 mois au lieu de 18).
  • Changer (encore) la définition d’une pandémie afin de déclarer des pandémies injustifiées. L’OMS pourrait déclarer presque n’importe quoi comme une pandémie – maladie cardiaque, cancer, diabète, maladie mentale, etc.
  • Imposer des confinements dans le monde entier, de manière centralisée depuis l’ONU.
  • Appliquer des traitements coûteux, dangereux et inefficaces contre la volonté des individus du monde.
  • Mettre en œuvre des mandats de vaccination universels et des passeports vaccinaux numériques.
  • Élaborer des normes et des standards pour la technologie numérique liée aux voyages internationaux pour la recherche des contacts internationaux.
  • Développer des systèmes de surveillance qui seraient reliés au système de santé national de chaque pays.
  • Inciter les pays à signaler les nouveaux virus ou variantes, en maintenant la peur persistante.
  • Promouvoir des médicaments et des vaccins non testés développés contre de nouveaux virus qui ne font qu’alimenter les bénéfices des sociétés pharmaceutiques.
  • Mandater le partage des données et des séquences génomiques des virus émergents.
  • Instituer des directives sur la manière dont chaque pays membre paierait les cotisations à l’Organisation mondiale de la santé en plus des cotisations annuelles que chaque pays membre paie déjà.

C’EST UNE TENTATIVE VOILE DE « LÉGALISER » LE FASCISME PHARMACEUTIQUE CENTRALISÉ SOUS LE GUISE DE LA PRÉVENTION À LA PANDÉMIE ET ​​DE LA PRÉPARATION ET DE LA RÉPONSE.

Fondamentalement, le pouvoir que l’OMS a actuellement sous l’état d’urgence déclaré (qui est complètement faux, il n’y a pas de pandémie) ils veulent maintenant le garder pour toujours. Avec ce traité, ils ont l’intention de cimenter et d’étendre leur contrôle centralisé sur les gouvernements mondiaux.

L’Organisation mondiale de la santé souhaite que les nations souveraines signent un traité qui accorderait une autorité juridique supplémentaire à l’OMS, ce qui leur permettrait d’imposer leurs décisions « One Health » à tous les pays du monde.

De plus, l’OMS veut plus d’argent (10 à 31 milliards de dollars par an !)

La priorité de l’OMS n’est PAS la santé publique. La véritable priorité de l’OMS est de s’emparer de plus de pouvoir et d’argent pour elle-même et ses complices des entreprises et des organisations non gouvernementales.

L’OMS doit être dissoute, ne plus avoir de pouvoir !!!

L’organe intergouvernemental de négociation accepte actuellement les commentaires du grand public pour déterminer les sujets qui peuvent être inclus dans le « Traité sur la pandémie ».

C’est MAINTENANT qu’il est temps de vous exprimer et de défendre vos droits, mais ils ne vous facilitent pas la tâche.

Le site Web de l’OMS indique que la première série d’auditions se tiendra par webdiffusion les 12 et 13 avril 2022. Les horaires des sessions sont en heure d’été d’Europe centrale (CEST).

12 avril 8h-11h • 14h-17h
13 avril 9h-12h • 15h-18h
Un second tour d’auditions est prévu les 16 et 17 juin.

Il ne fournit pas de lien ou quoi que ce soit, il indique simplement que « plus d’informations seront ajoutées à cette page lorsqu’elles seront disponibles ».

En attendant, faites des recherches pour savoir qui représente votre pays à l’Assemblée mondiale de la santé.

Pour les États-Unis, cette personne est Xavier Becerra, le secrétaire à la Santé et aux Services sociaux, qui dirige la délégation américaine à l’Assemblée mondiale de la santé .

Vous pouvez partager vos opinions avec lui directement par e-mail à : [email protected] ou sur Twitter à @SecBecerra

Les Américains peuvent également contacter Loyce Pace, secrétaire adjoint du HHS pour les affaires mondiales. Ses identifiants Twitter sont @HHS_ASGA et son compte personnel : @globalgamechngr

  ***

Rogusky propose :

LE TRAITE DU PEUPLE

Pour préserver nos droits humains liés à la santé

Tous les gens finissent par mourir. La santé n’est pas garantie. La loi peut et doit garantir et protéger les libertés liées à la santé.

Article 1

Les gouvernements ne peuvent pas suspendre les droits de l’homme en raison d' »urgences ».

Indépendamment de l’étendue et/ou de la gravité d’une épidémie ou d’une pandémie, les droits de l’homme restent inaliénables et ne peuvent être compromis.

Article 2

Le bien d’une nation est la somme totale des avantages dont bénéficie tout son peuple.

Les droits des nations, des États, des provinces, des groupes et des organisations sont subordonnés aux droits humains inaliénables.

Article 3

Les bureaucrates n’ont pas le droit de refuser à qui que ce soit des médicaments potentiellement vitaux.

Le droit d’essayer est un droit inaliénable. Chaque être humain, seul ou en consultation avec le professionnel de santé de son choix, a le droit inaliénable de choisir la forme de traitement qu’il souhaite utiliser pour maintenir ou rétablir sa santé.

Article 4

Le droit de refuser un traitement est un droit inaliénable.

L’autonomie corporelle est sacro-sainte et doit TOUJOURS être respectée. Aucune personne, aucune organisation et aucun organisme gouvernemental n’a le droit d’exiger qu’une autre personne consomme, injecte ou applique un traitement sur son corps.

Article 5

La discrimination fondée sur l’état de santé est inacceptable.

Aucune personne, aucune organisation et aucun organisme gouvernemental n’a le droit d’imposer une quelconque forme de restriction obligeant les personnes en bonne santé à se soumettre à une forme quelconque de traitement ou de test afin de jouir de leur droit inaliénable de voyager, de travailler, de poursuivre des études ou d’accéder aux espaces publics ou aux entreprises.

Article 6

Les confinements et/ou les quarantaines de personnes en bonne santé sont une erreur.

Toutes les personnes atteintes de maladies transmissibles ont l’obligation morale de se séparer des autres, mais d’autres personnes doivent être autorisées à rendre visite à la personne malade tant qu’un équipement de protection individuelle approprié est utilisé.

Article 7

Nous exigeons une transparence totale.

Toutes les données dépersonnalisées de toutes les études cliniques doivent être immédiatement accessibles à tous dans le monde pour être examinées en temps réel.

Article 8

Chacun a le droit d’avoir sa propre opinion.

L’expérience de chaque personne est une observation scientifique précieuse. Tout être humain a le droit inaliénable d’exprimer publiquement son opinion sur l’efficacité (ou l’absence d’efficacité) de tout traitement.

Article 9

La culpabilité ne peut pas être légiférée ou contractée.

Tous les fabricants, distributeurs, vendeurs et administrateurs de produits et/ou procédures de soins de santé doivent être tenus responsables de tous les dommages causés par leurs produits et services.

Article 10

Les représentants du gouvernement peuvent déclencher des situations d’urgence, mais le peuple doit être en mesure d’y mettre fin.

La rapidité peut être un facteur important pour réagir à une urgence, mais les principes démocratiques exigent que « Nous, le peuple », ayons le droit de déterminer quand nous pensons que le danger est passé.

Pour plus d’informations, visitez : ThePeoplesTreaty.com

Source


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci

www.epitalon-sante.com

1scandal.com © elishean/2009-2022

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour naviguer sur le site.