A ne pas manquer Social & Finance

PAYPAL: Persécution financière sur un défenseur de la liberté d’Internet


PayPal a clôturé le compte d’un partisan de Tor sans raison apparente. Les médias grand public n’en parlent pas. La censure d’un partisan de l’anti-censure est censurée.

L’Electronic Frontier Foundation, un groupe de lutte contre la censure sur Internet qui ne fait rien d’autre que d’attirer l’attention et d’obtenir des dons, est le seul à en parler.

Rainey Reitman a écrit :

Larry Brandt, un défenseur de longue date de la liberté sur Internet, a utilisé son compte PayPal, vieux de près de 20 ans, pour joindre le geste à la parole. Son utilisation principale du système de paiement était de financer des serveurs pour faire fonctionner les nœuds de Tor, acheminant le trafic Internet afin de sauvegarder la vie privée et d’éviter la censure au niveau national. Aujourd’hui, le compte PayPal de Brandt a été fermé, laissant de nombreuses questions sans réponse et montrant comment la censure financière peut nuire à la cause de la liberté sur Internet dans le monde.

Brandt a découvert pour la première fois que son compte PayPal a été restreint en mars 2021.

Brandt a signalé à l’EFF :


“J’ai essayé d’effectuer un paiement à la société d’hébergement pour la location de mon serveur en Finlande. Mon compte ne fonctionnait pas. Je suis allé sur ma page d’information PayPal qui affichait une grande bannière verticale annonçant mon interdiction permanente. Ils n’ont pas essayé de m’informer par e-mail ou par téléphone – juste la bannière.”

Brandt n’a pas réussi à faire résoudre le problème directement par PayPal, et il a donc contacté l’EFF.

Depuis des années, l’EFF documente des cas de censure financière, dans lesquels des intermédiaires de paiement et des institutions financières ferment des comptes et refusent de traiter des paiements pour des personnes et des organisations qui n’ont été accusées d’aucun crime. Brandt a partagé des mois de transactions PayPal avec l’équipe juridique de l’EFF, et nous avons examiné ses transactions en profondeur.

Nous n’avons trouvé aucune preuve d’acte répréhensible qui justifierait la fermeture de son compte, et nous avons fait part de nos préoccupations à PayPal.

Étant donné que l’écrasante majorité des transactions sur le compte de Brandt étaient des paiements pour des serveurs exécutant des nœuds Tor, l’EFF est profondément préoccupée par le fait que le compte de Brandt a été ciblé pour être fermé spécifiquement en raison de ses activités de soutien à Tor.

Nous avons contacté PayPal pour obtenir des éclaircissements, pour les inciter à rétablir le compte de Brandt, et pour les informer sur Tor et sa valeur dans la promotion de la liberté et de la vie privée dans le monde.

PayPal a nié que la fermeture était liée aux préoccupations concernant Tor, affirmant seulement que “la situation a été déterminée de manière appropriée” et refusant d’offrir une explication spécifique. Après plusieurs semaines, PayPal a toujours refusé de rétablir le compte de Brandt.

Le projet Tor a fait écho à nos préoccupations, en disant dans un e-mail :

“C’est la première fois que nous entendons parler de persécution financière pour avoir défendu la liberté d’internet dans la communauté Tor. Nous sommes très préoccupés par le manque de transparence de PayPal, et nous les exhortons à rétablir le compte de cet utilisateur. Faire fonctionner des relais pour le réseau Tor est une activité quotidienne pour des milliers de bénévoles et d’associations de relais à travers le monde. Sans eux, il n’y a pas de Tor – et sans Tor, des millions d’utilisateurs n’auraient pas accès à l’internet non censuré”.

L’un des éléments particulièrement inquiétants de la situation de Brandt est la façon dont la fermeture de son compte a été automatisée. Après la fermeture de son compte PayPal, Brandt a tenté d’entrer en contact avec PayPal directement.

Comme il l’a expliqué à l’EFF : “J’ai essayé de les contacter à plusieurs reprises par e-mail et par téléphone. PayPal n’a jamais répondu ni à l’un ni à l’autre. Ils ont un ‘Centre de résolution’ en ligne, mais je n’ai jamais pu dialoguer avec quelqu’un là-bas non plus.” Les conditions générales de PayPal mentionnent le Centre de résolution comme une option, mais affirment que PayPal n’a aucune obligation de divulguer les détails à ses utilisateurs.

De nombreux fournisseurs de services en ligne font en sorte qu’il soit difficile, voire impossible, pour les utilisateurs de joindre un être humain pour résoudre un problème lié à leurs services. Cela s’explique par le fait qu’employer des personnes pour résoudre ces problèmes coûte souvent plus cher que les petites sommes qu’ils économisent en rétablissant les comptes bannis à tort. Les sociétés Internet ne sont tout simplement pas incitées à se soucier du service à la clientèle. Mais si l’automatisation des fermetures de comptes et l’absence d’interaction humaine peuvent servir les résultats des entreprises, l’expérience des utilisateurs individuels est profondément frustrante.


L’EFF, ainsi que l’ACLU de Californie du Nord, l’Open Technology Institute de New America et le Center for Democracy and Technology ont approuvé les principes de Santa Clara, qui tentent d’aider les entreprises à centrer les droits de l’homme dans leurs décisions de bannir des utilisateurs ou de supprimer des contenus.


En particulier, le troisième principe est le suivant : “Les entreprises doivent offrir une possibilité significative de faire appel en temps voulu de toute suppression de contenu ou de toute suspension de compte”.

Notre plaidoyer a déjà fait pression sur des entreprises comme Facebook, Twitter et YouTube pour qu’elles adhèrent aux principes de Santa Clara, mais jusqu’à présent, PayPal ne l’a pas fait. Le compte de Brandt a été fermé sans préavis, il n’a pas eu la possibilité de faire appel, et il n’a reçu aucune précision sur les actions qui ont entraîné la fermeture de son compte, ni si cela était lié à une violation des conditions de PayPal – et, si oui, quelle partie de ces conditions.

Nous sommes préoccupés par des situations telles que celle de Brandt, non seulement en raison du préjudice et du désagrément causés à un seul utilisateur, mais aussi en raison des préjudices sociétaux causés par les fermetures systématiques de comptes.

Lorsqu’une poignée de services de paiement en ligne peuvent dicter qui a accès aux services financiers, ils peuvent également déterminer quelles personnes et quels services peuvent exister dans notre monde de plus en plus numérique.

Alors que des géants de la technologie comme Google et Facebook ont été critiqués pour leurs pratiques de modération du contenu et pour avoir banni à tort des comptes, les services financiers n’ont pas fait l’objet du même examen.

Mais ce sont les intermédiaires financiers qui devraient faire l’objet du plus grand nombre de contrôles. L’accès aux services financiers a un impact direct sur la capacité d’une personne à survivre et à prospérer dans la société moderne, et c’est le seul moyen pour la plupart des sites web de traiter les paiements.

Nous avons vu les ravages que la censure financière peut causer sur les librairies en ligne, les sites de partage de musique et le site web Wikileaks. PayPal a déjà commis des erreurs dignes d’intérêt, comme le gel automatique des comptes dont les transactions mentionnent des mots tels que “Syrie”.

Dans cette affaire, PayPal a temporairement gelé le compte de News Media Canada en raison d’un article sur les réfugiés syriens qui avait été présenté à leur concours annuel de récompenses.


C’est presque certainement le début d’une campagne d’attaque contre Tor.

Ils vont d’abord s’attaquer au financement. Ils s’en prennent toujours au financement d’abord, et ensuite ils augmentent la pression.

Aube Digitale


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci





1scandal.com © elishean/2009-2021