OMS: Le variant Omicron détecté dans 38 pays. Aucun décès signalé - 1 Scandal
Biotechnologie & Santé

OMS: Le variant Omicron détecté dans 38 pays. Aucun décès signalé


L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré vendredi que le variant omicron du COVID-19 est désormais présent dans 38 pays, contre 23 il y a deux jours, ce qui suggère que le variant pourrait être plus contagieux que Delta.

Photo: Des hommes portant des combinaisons de protection se dirigent vers un arrêt de bus à l’aéroport international de Narita le premier jour de la fermeture des frontières pour empêcher la propagation du nouveau variant Omicron de la pandémie à Narita, à l’est de Tokyo, au Japon, le 30 novembre 2021. (Kim Kyung-Hoon/Reuters)

Au cours d’une conférence de presse, Maria Van Kerkhove, fonctionnaire de l’OMS, a déclaré que l’organisme de santé de l’ONU avait constaté « un taux de croissance croissant » et « nous voyons un nombre croissant d’Omicron détectés. »

Aucun décès n’a été signalé jusqu’à présent en rapport avec la souche du COVID-19a déclaré vendredi à la presse un autre porte-parole de l’OMS.

« Il est suggéré qu’il y a une transmissibilité accrue, ce que nous devons comprendre, c’est si elle est plus ou moins transmissible par rapport à Delta« , a déclaré Van Kerkhove. Le variant Delta est la souche dominante dans le monde, a-t-elle précisé.

Aux États-Unis, au moins six États ont confirmé des cas Omicron jusqu’à présent, dont un homme entièrement vacciné qui a voyagé d’une convention d’anime à New York au Minnesota cette semaine, selon les responsables de la santé, qui ont déclaré que l’individu avait des symptômes légers et s’est rétabli. Le premier cas américain a été détecté dans la région de la baie de San Francisco, en Californie.


Selon une mise à jour précédente de l’OMS, Omicron présente de nombreuses mutations de sa protéine spike, qu’il utilise pour se lier aux cellules humaines, ce qui pourrait entraîner des taux de transmission plus élevés. Les responsables ont toutefois mis en garde contre le fait que ce n’est pas encore clair.

Mais on ne sait pas encore si la nouvelle souche provoque ou non une maladie plus grave, a déclaré M. Van Kerkhove. Les premiers rapports d’Afrique du Sud et d’Israël indiquent que de nombreux patients présentent des symptômes légers.


M. Van Kerkhove a déclaré que les premiers cas d’Omicron étaient basés sur un groupe d’étudiants, notant que les jeunes ont tendance à présenter des symptômes plus légers que les personnes plus âgées. Cette semaine, un médecin sud-africain de premier plan a déclaré aux médias que les symptômes étaient inhabituels mais « extrêmement légers ».

« Les premiers rapports indiquaient que les symptômes avaient tendance à être plus légers, mais il est vraiment trop tôt », a déclaré M. Van Kerkhove.

« Toute personne infectée par le SARS-CoV-2, quelle que soit le variant, commencera toujours par une maladie bénigne. Et donc peut-être que cela s’arrêtera là avec une maladie légère, certaines personnes sont asymptomatiques bien sûr, mais cela peut s’arrêter avec une maladie légère ou cela peut prendre un certain temps. »

En Afrique du Sud, où le variant a été détecté pour la première fois, il y a eu une augmentation des hospitalisations, a-t-elle dit. Les autorités n’ont pas constaté d’augmentation des décès.



« Si vous voyagez, vous n’êtes pas malade ou vous ne devriez pas voyager si vous êtes malade« , a déclaré Van Kerkhove. « Il y a donc un biais en termes de ce qui est détecté pour le moment, mais cela va changer avec le temps ».

Traduction de The Epoch Times par Aube Digitale


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci




1scandal.com © elishean/2009-2021