Nous ne nous conformerons pas: Une Campagne contre la Tyrannie Médicale - Scandal
Opinion

Nous ne nous conformerons pas: Une Campagne contre la Tyrannie Médicale


Par Brandon Smith

J’ai écrit fébrilement ces derniers temps sur les mandats covid et les problèmes de passeports vaccinaux, et je suis sûr que la plupart des lecteurs comprennent pourquoi – nous sommes actuellement au bord d’un grand conflit contre les pouvoirs en place.

Des personnes qui exploitent la crise du covid (principalement fabriquée) pour un contrôle politique et économique sans précédent. Et quand je dis “fabriqué”, je veux dire qu’il n’y a pas de crise, pas besoin de mandats, pas besoin de confinements et pas besoin de passeports vaccins.

Nous avons affaire à un virus auquel environ 99,7% des personnes survivront facilement selon les propres études et statistiques de l’établissement médical ainsi que de nombreuses études indépendantes , pourtant, pour une raison quelconque, nous sommes bombardés de la peur des médias et des gouvernements.

Pourquoi la seule solution proposée au grand public consiste-t-elle à renoncer à toutes nos libertés et à notre autonomie médicale? Pourquoi 99,7 % de la population est-elle censée s’enfermer, se masquer et se soumettre à un vaccin expérimental à ARNm sans données de test à long terme pour prouver son innocuité?


Pourquoi les 0,26% des personnes qui risquent vraiment de mourir du virus ne prennent-elles pas simplement des précautions ou ne restent-elles pas à la maison pendant que le reste d’entre nous poursuit une vie normale? Enfer, je serais bien de contribuer à un fonds pour aider à soutenir les 0,26% à risque, pour aider leurs familles et les aider avec leurs factures médicales.

La Réserve fédérale et d’autres banques centrales ont dépensé des milliers de milliards de dollars en mesures de relance et en prêts PPP pour empêcher les entreprises de faire complètement faillite et pour empêcher les travailleurs «non essentiels» sans emploi de mourir de faim pendant les fermetures initiales. Mais nous aurions pu simplement maintenir l’économie pendant tout ce temps et payer une fraction de ce coût en aidant la minuscule minorité de personnes qui souffriraient réellement de la maladie.

Oui, c’est vrai, je le répéterai encore et encore car je vois TOUJOURS à ce jour les médias et les sectateurs du covid mal informés prétendre continuellement que le taux de mortalité du covid est beaucoup plus élevé. Ce n’est pas vrai. Le taux médian de mortalité par infection de covid n’est que de 0,26% . C’est un fait. C’est la science selon la grande majorité des études médicales sur l’IFR.

Permettez-moi de répéter: le monde entier est enfermé et on nous dit que nous devons abandonner nos libertés humaines inhérentes, car 0,26% de la population pourrait recevoir plus que des reniflements et du brouillard cérébral d’une infection à Covid. Pourquoi?


Eh bien, c’est facile ; car la riposte et les restrictions covid n’ont rien à voir avec la santé publique et tout à voir avec le contrôle public.

Cet essai est un peu différent de ce que j’écris habituellement en ce qu’il n’est pas tant un appel à la raison pure ou à la science pure qu’un appel au principe. De nombreux lecteurs m’ont récemment demandé s’il n’était pas préférable de s’opposer aux mandats pandémiques basés sur des idéaux et des principes plutôt que de marteler la science. Je pense qu’il est important de faire les deux, mais prenons un moment pour considérer la question morale et la question morale seule. Pour ce faire, nous devons nous poser quelques questions simples :

Qui a le droit de contrôler vos décisions médicales? Qui est qualifié pour contrôler votre droit constitutionnel à la vie, à la liberté et le droit de rechercher la prospérité? À qui devrait-on donner le pouvoir de vous dire ce que vous pouvez dire, où vous pouvez travailler, où vous pouvez acheter, où vous pouvez vendre, où vous pouvez marcher, où vous pouvez voyager, en quoi vous devez croire?

La réponse est PERSONNE, sauf vous-même.

Mais bien sûr, la secte covid et les personnes qui profitent de la pandémie prétendront que vos droits ne s’appliquent plus lorsque vous «mettez la vie d’autrui en danger». C’est le vieil argument du contrat social – vous faites « partie d’une société », donc la société a des attentes qui l’emportent sur vos droits. Tout cela est absurde, mais c’est une stratégie classique utilisée par tous les totalitaires des temps modernes. Il n’a jamais été question de ce que veut la « société », il n’a toujours été question que de ce que veulent les tyrans.

Comme je l’ai noté dans de nombreux articles contenant des faits et des preuves scientifiques sans fin, personne qui veut rester à l’abri des mandats covid ou des passeports vaccinaux ne met personne d’autre en danger. Là encore, le taux de mortalité médian du covid est de 0,26% et ni les mandats, ni les masques, ni les vaccins n’ont mis un terme aux infections à covid.

Fait intéressant, ce sont les États avec les fermetures et les restrictions de masques les plus sévères qui ont eu les taux d’infection les plus élevés au cours des 18 derniers mois. Même maintenant, des milliers de personnes entièrement vaccinées deviennent covidées dans des « cas d’évasion », et certaines d’entre elles sont décédées.

Les infections et les décès ont diminué en janvier bien avant que les vaccins ne soient largement fabriqués. Seulement 5% de la population américaine était vaccinée avec une dose unique en février. Le fait est que les vaccins n’ont rien donné .

Même si je faisais partie des 0,26 % de personnes qui risquent de mourir, je n’exigerais JAMAIS que les 99,7 % restants de la population renoncent à leurs libertés et à celles de leurs enfants juste pour que je me sente un peu plus en sécurité. Ce serait un acte de folie égoïste.

Mais disons un instant que nous mettons de côté toute la science qui soutient la position anti-mandat. Et si le taux de mortalité du virus était beaucoup plus élevé? Et si nous avions affaire à Ebola ou à un autre agent pathogène désagréable? Et si 1 personne sur 100 était à risque? Et si 1 personne sur 10 était à risque? La tyrannie médicale et les blocages de masse seraient-ils alors acceptables? La réponse est non, ils ne le seraient pas.

Pourquoi? Honnêtement, il s’agit de savoir qui est au pouvoir et qui met en œuvre de tels mandats. Pourquoi devrions-nous avoir une confiance aveugle dans des gouvernements composés d’élitistes corrompus et de mondialistes? Qui sont-ils pour veiller à nos meilleurs intérêts? Comment ces personnes sont-elles qualifiées pour protéger la confiance du public? Ils ne sont pas qualifiés et ne le seront jamais.

Ils ne se soucient pas de nous. Ils ne sont intéressés qu’à servir leurs propres intérêts et à faire avancer leurs propres programmes. Il suffit de voir à quel point les institutions mondialistes comme le Forum économique mondial sont devenues enthousiastes, qualifiant la pandémie d ‘«opportunité» de forcer leur programme de «grande réinitialisation».

Ces goules ne sont pas le genre de personnes que le public veut pour microgérer leur vie.

Ainsi, il appartient à l’individu de se protéger comme il l’entend, mais l’establishment nous dit que nous ne sommes pas capables de le faire. Au contraire, nous devons nous en remettre à leur « meilleur jugement ». Ils sont censés être plus intelligents que nous tous, et en tant que technocrates « bienveillants », ils sont les seuls à avoir la connaissance et la droiture pour déterminer le cours de l’avenir de chaque personne vivante.

Des mondialistes comme Gideon Lichfield du MIT nous ont dit exactement quel était le plan en mars 2020 dans un article intitulé “Nous ne retournons pas à la normale” . Ils admettent que l’objectif a toujours été d’instituer des restrictions sur les passeports vaccinaux qui dureront de nombreuses années, voire éternelles.


De l’article :

« En fin de compte, cependant, je prédis que nous restaurerons la capacité de socialiser en toute sécurité en développant des moyens plus sophistiqués d’identifier qui est un risque de maladie et qui ne l’est pas, et en discriminant – légalement – ​​contre ceux qui le sont.

…on peut imaginer un monde dans lequel, pour prendre un vol, il faudra peut-être être abonné à un service qui suit vos déplacements via votre téléphone. La compagnie aérienne ne serait pas en mesure de voir où vous étiez allé, mais elle recevrait une alerte si vous aviez été à proximité de personnes infectées connues ou de points chauds de la maladie. Il y aurait des exigences similaires à l’entrée des grands sites, des bâtiments gouvernementaux ou des plaques tournantes des transports publics. Il y aurait des scanners de température partout et votre lieu de travail pourrait exiger que vous portiez un moniteur qui suit votre température ou d’autres signes vitaux. Là où les boîtes de nuit demandent une preuve d’âge, à l’avenir, elles pourraient demander une preuve d’immunité – une carte d’identité ou une sorte de vérification numérique via votre téléphone, montrant que vous avez déjà récupéré ou vacciné contre les dernières souches de virus.

Je vous dis que c’est la philosophie classique de presque tous les monstres semi-humains qui ont jamais vécu. C’est l’idéologie des sociopathes narcissiques. La religion des robots sans âme. Certains des plus grands maux connus de l’humanité ont été commis au nom du « plus grand bien du plus grand nombre ». Ce mantra ne peut être toléré en aucune circonstance ; il ne peut pas être autorisé à infecter notre nation et à supplanter nos valeurs plus profondes. Parce que si c’est le cas, nous pouvons nous retrouver esclaves du système pendant très longtemps.

Comme je l’avais prévenu qu’ils le feraient au cours de l’année écoulée, plusieurs gouvernements maintiennent en place des blocages et des restrictions en cas de pandémie ou les rétablissent (dans le cas des États-Unis), et il devrait être clair pour tout le monde que ce processus circulaire de la tyrannie médicale ne va pas s’arrêter. Ce n’est jamais censé s’arrêter. L’objectif de l’establishment, des mondialistes et des gouvernements, est de maintenir les restrictions en place indéfiniment.

Les médias grand public ont systématiquement attaqué l’affirmation selon laquelle les gouvernements feraient respecter les passeports vaccinaux en tant que théorie du complot. Maintenant, ils admettent ouvertement que le plan est d’instituer des passeports vaccinaux et ils le défendent vigoureusement. Ils discutent avec une ferveur avide de la façon dont ils pourraient FORCER ou contraindre chacun à prendre le vaccin, même s’il n’en a pas envie et même si le vaccin ne sert à rien.

J’ai mes propres soupçons sur le vaccin, son véritable objectif et sa sécurité, mais n’oublions pas que le jab est à tout le moins un tremplin vers les passeports vaccinaux. Les passeports sont la clé de tout. Sans les passeports, la tyrannie médicale ne peut être établie.

Sans passeports, ils n’ont aucun pouvoir sur la population pour dicter les aspects fondamentaux de nos vies. Ils ont BESOIN des passeports pour obtenir leur « grande réinitialisation ». Sans un système de crédit social « papiers s’il vous plaît » en place, leur réinitialisation s’effondrera.

Il est donc impératif avant tout que les passeports vaccinaux ne puissent jamais s’enraciner. Le programme doit être arrêté et détruit.

Je ne suis pas un « influenceur » majeur dans les cercles conservateurs ou du mouvement de la liberté. Je ne suis pas une grande personnalité de YouTube ou un mastodonte des médias. Je n’ai pas le soutien d’une grande entreprise ou les poches profondes pour stimuler une campagne nationale. Je n’aime pas particulièrement parler en public même si j’ai appris à m’en occuper. Je ne suis qu’un écrivain amoureux des valeurs de liberté, des valeurs de la raison et, dans de nombreux cas, des valeurs de la foi qui donnent un sens à l’humanité. Et, ce que je vois est un besoin mortellement sérieux ; un besoin d’une ligne de front organisée contre la tempête de la dictature qui est à nos portes.

Ce que je propose est simple – Une campagne nationale contre les passeports médicaux. Les mondialistes, les socialistes et les corporatistes comprennent le concept de « pression » et comment l’appliquer pour obtenir ce qu’ils veulent. Je crois que nous devons aussi apprendre à exercer une pression dans le sens inverse. Il ne suffit pas de s’asseoir dans nos maisons isolés les uns des autres en sachant que des millions d’autres personnes ressentent la même chose que nous. Nous devons également agir.

Nous devons envoyer un message : NOUS NE SE CONFORMERONS PAS!

Je ne suis pas sûr qu’une seule personne ait le « pouvoir » pour mener cette campagne seule, et c’est probablement mieux ainsi. Ce qu’il faut, c’est un mouvement de masse uni par des principes, pas un mouvement enchevêtré par un culte de la personnalité.

Il existe de nombreuses façons de le faire, des actions simples aux stratégies plus complexes. Tout militant de la liberté peut envoyer un message à travers des pancartes, des autocollants pour pare-chocs, des publicités, des panneaux d’affichage, etc., rappelant à l’établissement que nous refuserons de nous soumettre au jab ou aux passeports vaccinaux en aucune circonstance. Ils doivent comprendre qu’il n’y a rien qu’ils puissent faire pour nous faire changer d’avis. Rien.

La principale stratégie de la secte covid a été de travailler avec de grandes entreprises pour exiger une preuve de vaccination (passeports vaccinaux). Nous devons informer ces entreprises sans équivoque que nous supprimerons tout soutien aux consommateurs pour leurs entreprises. Nous ne travaillerons pas pour eux et nous ne leur donnerons pas un sou de notre argent. Au lieu de cela, nous aborderons les petites entreprises locales, découvrirons si elles font partie de la campagne « Nous ne nous conformerons pas », et si elles le sont, nous les soutiendrons à la place. Il est temps de donner une leçon à ces entreprises et de les mettre hors service en retirant notre argent et notre travail de leurs poches.

La prochaine stratégie de l’établissement a été de rendre obligatoire la vaccination des fonctionnaires. Encore une fois, les débrayages de masse sont la réponse. Laissez-les transpirer en perdant la moitié de leur effectif. Et puis peut-être les traîner devant les tribunaux. Enterrez-les dans des poursuites judiciaires tout en étranglant leur capacité à fonctionner.

Finalement, l’administration Biden va tenter des verrouillages au niveau fédéral et des contrôles des vaccins. C’est juste une question de temps. C’est là que l’organisation est vitale. Les comtés et les États avec des conservateurs majoritaires et des défenseurs de la liberté doivent s’unir et dire une fois de plus « Nous ne nous conformerons pas ». Si le gouvernement de votre État est à bord et défie Biden, cela sera très utile, mais ne commettez pas l’erreur de supposer que seuls les gouvernements des États vous protégeront. Vous devez être organisé au niveau local, avec votre communauté et les entreprises locales prêtes à prendre position. Cela doit commencer maintenant, avant qu’il ne soit trop tard.

Enfin, si la secte covid décide de poursuivre la force directe comme option, nous devons être prêts à riposter. Sans organisation locale au minimum, se défendre sera difficile voire impossible. Il s’agit de ramener une vieille veille des Pères Fondateurs : La milice.

Il y a un temps pour se préparer et un temps pour prendre des risques. Sans risque, il ne peut y avoir de liberté. Nous approchons rapidement d’une époque où les joueurs et les vrais croyants pourraient décider du sort du monde pour le siècle prochain. Un mouvement populaire et organique doit être assemblé pour lutter contre la marée montante du totalitarisme. Chacun de nous ne peut faire que sa petite part, mais ensemble, de concert, je crois que nous pouvons arrêter la tyrannie médicale et la réinitialisation dans son élan et même inverser les dommages causés.

Je crois que nous vivons ici maintenant à ce carrefour pour une raison. Je crois que nous sommes censés être ici; qu’on nous donne la chance d’être les bonnes personnes au bon endroit au bon moment. Je crois que nous pouvons mettre fin à ce mal, mais seulement si nous osons essayer. Cela commence par une étape simple : dire au monde « Nous ne nous conformerons pas ! » Et puis, nous devons tenir notre promesse.


Source


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci




Sélection de livres

































1scandal.com © elishean/2009-2021