NETFLIX et la gayification de la culture américaine et mondiale par les Obama - 1 Scandal
A ne pas manquer Information

NETFLIX et la gayification de la culture américaine et mondiale par les Obama


L’homosexualité au cinéma a explosé depuis la sortie de Brokeback Mountain qui relate une histoire d’amour entre deux cowboys dans le Wyoming durant les années 1960-1980. Plus récemment, elle a été amplifiée après l’homosexualisation de NETFLIX par Barack Obama.

L’influence des Obama sur le conseil d’administration de NETFLIX a soumis les enfants américains, nuit après nuit, à des adultes en sueur engagés dans des actes homosexuels ; des épouses, des mères et des sœurs intimes avec le même sexe, et des hommes portant des robes à fleurs qui ne rappellent pas les Monty Python.

Cette manipulation de la réalité s’accompagne du conditionnement culturel, médiatique et politique du consommateur. Pendant ce temps, les parents qui s’opposent à l’univers alternatif de NETFLIX sont traités par réflexe d’homophobe, de raciste et de sexiste.

Cela peut paraître surprenant : les hommes n’ayant pas de tendances homosexuelles ne paieront jamais sciemment pour voir Brokeback Mountain. En d’autres termes, nous préférons être torturés sous l’eau.

Selon le New York Post, après que NETFLIX ait confié à Barry et Michelle une production de choix, NETFLIX est devenu la machine à propagande des Obama.

Le couple ne s’est pas arrêté à l’homosexualité dans sa tentative de transgresser les normes de l’histoire, de la culture d’influence et du bon sens. Sous leur surveillance, Netflix produit également du porno pour enfants.


La liste des productions NETFLIX qui abordent des thèmes homosexuels, ou qui tissent de manière périphérique des récits homosexuels dans leurs scripts, est décourageante. On pourrait même penser que NETFLIX exige des producteurs qu’ils insèrent des thèmes homosexuels et transsexuels dans chaque scénario. Jouez si vous voulez être payé.

Les gays représentent 4,5 % de la population, dont seulement 3,9 % d’hommes, selon WIKI.

Par le biais de ses fournisseurs, de ses syndications et de ses médias, la culture américaine et européenne occidentale est martelée par la fluidité du sexe, presque 100 % du temps.

En d’autres termes, 4,5 % de la population domine la culture par ses moyens de divertissement et ses messages.


Les 96 % restants sont dominés par la culture de l’annulation qui annule les normes. La culture de l’annulation est la version laïque de l’exclusion proto-religieuse des personnes qui ne veulent pas s’entendre.

Prenez THE FALL OF A CITY, l’histoire d’Hélène de Troie et des guerres de Troie.

Dans cette fantaisie gay d’un conte de fées, le « dieu-guerrier » Achille est transformé en sosie d’Obama, plus chauve et plus gay qu’une personne ayant déjà fait une overdose de gaz hilarant. Le « talon » d’Achille est un « ami » gay « sensible » qui complète la femme intérieure du dieu-guerrier.

Afin d’accroître la viscosité de la fluidité de cette comédie, nous voyons ces deux-là transpirer poitrine contre poitrine dans une vision mano-a-mano d’un batifolage sur la plage de Fire Island.

Les deux Spartiates ont également « partagé » (pour la variété) une esclave grecque. Elle est devenue la viande hachée dans le sandwich mano-a-mano.

Le porno gay n’était pas suffisant pour NETFLIX, Michelle et Barack. La bisexualité et le viol collectif d’innocents sur lesquels ces hommes gays ont exercé un pouvoir de vie ou de mort, sont la norme chez NETFLIX.

En d’autres termes, de même que le motif féministe peut être fondé sur le lesbianisme et la haine des hommes, la psychologie queer peut sans doute être liée à la haine et à la peur des femmes et à une répulsion des organes génitaux féminins. Plus intéressant encore, dans le film FREUD de NETFLIX, la bisexualité du pionnier de la médecine n’est jamais mentionnée.

Ce que nous avons dans FALL OF A CITY, mesdames et messieurs, c’est le narcissisme absolu d’Obama, qui se coule dans l’image d’un dieu grec légendaire. Un dieu grec, c’est ainsi qu’il s’est toujours imaginé.

Avant de descendre du Mont Olympe avec les tablettes Alinsky, Obama est retourné en Grèce pour comparer la réalité avec le temple grec qu’il s’est construit en 2008.

L’édifice d’Obama pour sa gloire immortelle était basé sur l’ALTAREAU DE ZEUS du Pergamon Museum de Berlin !

EXTRAIT : « En 2008, le sénateur américain Barack Obama s’est adressé à 200 000 admirateurs à Berlin, au pied de la « colonne de la victoire », un monument militaire coopté par Adolf Hitler et remanié par son architecte en chef, Albert Speer.

La décision de s’exprimer sur ce site controversé avant qu’il ne soit nommé « président » témoigne de l’arrogance et de l’orgueil démesuré qui allaient caractériser le mandat d’Obama.

J’ai été stupéfait de lire l’existence d’une connexion spirituelle très déconcertante, au-delà du lien évident avec le 3e Reich. Cela a été porté à mon attention pour la première fois dans l’excellent livre de Tom Horn, Apollyon Rising 2012 :

« …non loin de l’endroit où Obama a prononcé son discours enthousiaste, se trouve le grand autel de Zeus au musée de Pergame. Selon plusieurs rapports, Obama aurait visité le Grand Autel lors de son séjour à Berlin…

« Et écris à l’ange de l’église de Pergame : Celui qui a l’épée aiguë à deux tranchants dit ceci : ‘Je sais où tu demeures, où est le trône de Satan ; et tu tiens fermement Mon Nom, et tu n’as pas renié Ma Foi, même aux jours d’Antipas, Mon témoin, Mon fidèle, qui a été tué au milieu de toi, là où Satan habite' ». ~ Apocalypse 2:12-13… » REF : Johnny Girucci

Bien informé sur le livre de Saul Alinsky, Rules for Radicals, dédié à Lucifer, avec Biden qui suit maintenant ses ordres directs, Obama a rappelé à l’Amérique dans quelle direction elle se dirige.


Le même endroit où les dizaines de millions d’enfants captifs se dirigent : vers NETFLIX pour être endoctrinés dans le style de vie homosexuel, lesbien, transgenre-fluide.

L’action exécutive de Barry a encouragé les hommes à entrer dans les salles de bain des écolières ; et à concurrencer les filles sur les terrains de sport.

L’Amérique de 2021 glorifie l’élévation par l’administration Kamala Harris (ce n’est pas une erreur d’impression) de l’improbable caricature du travelo obscène, Rachel Levine. Grossièrement obèse et laide comme un carlin, Rachel porte des talons, du rouge à lèvres, une robe et de longs cheveux blonds teints et crépus. En un mot : révoltante.

En avant ! nous avons un vieil homme prétendant être une femme, gravement malade mentalement, qui va gérer le système de « soins de santé » de l’Amérique.

Doublant NETFLIX, Obama a même engagé son acolyte Susan Rice, célèbre pour ses mensonges sur Benghazi, au conseil d’administration de la programmation. Plus récemment, Barack a fait entrer la menteuse chronique et fabuliste Rice dans le bureau ovale, qui est maintenant le commandant par procuration d’Obama ! En tant que « gauchiste » d’Obama, Rice dirige la Veep Joe Biden et la présidente Kamala Harris.

Juste après la prestation de serment de Biden, Rice aurait transmis les 50 Ordres Exécutifs préparés à l’avance par Obama et signés rapidement – le premier jour.

Pas un seul EO n’a profité à l’Amérique. Chaque EO et EA (action exécutive) préservait l’héritage raté et destructeur d’Obama, et avait pour but de renverser l’héritage plein de succès de Trump. Et ce, quels que soient les dommages que la soumission malveillante de Biden aura causés à la nation. Les ordonnances d’Obama rappellent et punissent l’Amérique pour avoir eu le mauvais jugement d’avoir voté pour le bon président au dernier tour.

Rice a fait en sorte que Biden s’entoure de rechapés d’Obama… et il l’a fait.

La fluidité de NETFLIX imprimera à jamais la jeunesse américaine dans le LGBTQ, la notion que 4,5% de l’Amérique est LA norme, et que les 96% qui étaient la norme doivent être évités. Les 50 décrets d’Obama signés par Joe Biden ont assuré un CHANGEMENT fondamental – les bombes nucléaires iraniennes que l’ancien président avait promises pour l’Amérique et Israël. Un seul holocauste n’était pas suffisant.

Grâce à l’ingérence étrangère dans les élections et à l’Open Society de George Soros, Obama est devenu le premier président américain à faire trois mandats.

Il s’est emparé de la culture, d’Hollywood, des médias traditionnels, des médias sociaux, du monde universitaire et a militarisé les agences de renseignement américaines. Cela explique l’accession à la présidence du très docile Joe Biden. Et un parti démocrate obéissant à une seule voix et une SCOTUS craignant et subissant le chantage de leurs propres agents armés.

Alors que l’Amérique souffre du martèlement du talon d’Achille, ou mieux encore, de la botte d’Obama sur le visage de l’Amérique, que se passe-t-il dans votre esprit phobique et sexiste, cher lecteur?

Ne me dites pas que ce que vous venez de lire est absurde !

Un Achille grec gay, incarné par un sosie noir d’Obama, n’est pas grotesque?

Pas même après avoir vu une nation entière se prosterner aux pieds de celui qui a adoré sa propre gloire à l’autel de Zeus?


Ce qui touche l’Amérique, touche le monde entier…

En savoir plus sur :  CreativeDestructionMedia.com


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci




1scandal.com © elishean/2009-2021