Mme Buzyn mériterait-elle plutôt la Légion d’horreur? - 1 Scandal
Politique

Mme Buzyn mériterait-elle plutôt la Légion d’horreur?


Alors qu’elle avait démissionné de son poste de ministre de la Santé au début de l’épidémie de Covid-19 et qu’elle a été mise en examen par la justice, Mme Buzyn a été nommée au grade de « chevalier », ce 1er janvier 2022.

On peut alors se demander si la Légion d’honneur récompense uniquement des citoyens à la conduite irréprochable et méritante.

L’ordre national de la Légion d’honneur, instauré en 1802 par Napoléon Bonaparte, est l’institution chargée de décerner la plus haute distinction honorifique française. Elle décore des civils et des militaires ayant rendu des « services éminents » à la Nation. Elle récompense une conduite civile irréprochable et méritante. Cinq grades constituent cette décoration, de « chevalier » à « grand-croix ».

Mme Buzyn, irréprochable?

Cette hématologue et professeure des universités avait été nommée ministre des Solidarités et de la Santé par Édouard Philippe en mai 2017.

On lui doit l’obligation des 11 vaccins pour les nourrissons au lieu des 3 précédents, la fin du remboursement des préparations homéopathiques par la Sécurité sociale et l’interdiction dès janvier 2020 de l’hydroxychloroquine en vente libre dans les pharmacies.


En février 2020, en pleine pandémie de Covid-19, elle avait démissionné de son poste de ministre pour porter sa candidature aux municipales de Paris.

A la suite de sa défaite aux élections et après quelques mois en tant que conseillère du 17e arrondissement de Paris, elle a finalement démissionné à nouveau pour rejoindre cette fois-ci l’OMS (Organisation mondiale de la santé) en tant qu’envoyée du directeur général, Tedros Adhanom Ghebreyesus, pour les affaires multilatérales.

Puis, le 16 août 2021, Mme Buzyn a été nommée directrice exécutive de l’Académie de l’OMS à Lyon, un campus futuriste où se mêleront réalité virtuelle, augmentée et intelligence artificielle.

En septembre 2021, elle a été mise en examen par la Cour de justice de la république pour « mise en danger de la vie d’autrui » dans le cadre de l’enquête sur la gestion de la crise de Covid-19.



On peut également ajouter les soupçons de conflits d’intérêt dont elle a fait l’objet avec son mari lorsque ce dernier était directeur de l’Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale) alors qu’elle était, en même temps, ministre de la Santé.

D’autres cas litigieux

Au total, 547 personnes ont obtenu la haute récompense.

Agnès Buzyn n’est pas la seule « mise en examen » de cette « promotion ». Bruno Lasserre a pour sa part été élevé à la dignité de « grand officier » (l’avant-dernier échelon) alors qu’il a été mis en examen en octobre 2019 pour complicité de harcèlement moral suite au suicide, en 2014, d’un employé de l’Autorité de la concurrence, dont il était à l’époque président. Depuis mai 2018, il est vice-président du Conseil d’État.

Monsieur Delfraissy, quant à lui, continue de grimper les échelons de cette distinction puisqu’il a été promu au grade de « commandeur ». Il cumule les postes de président du Conseil scientifique Covid-19 et de président du Comité consultatif national d’éthique, une autorité administrative indépendante chargée de donner des avis sur les problèmes éthiques. Autrement dit, il conseille le gouvernement puis émet un avis « éthique » sur sa propre proposition…


Notons que c’est l’ensemble du Conseil scientifique Covid-19 qui a été récompensé par la Légion d’honneur.

d’après un article de NEXUS


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci




1scandal.com © elishean/2009-2021