Mike Pence blessé par balle alors qu'il fuyait une arrestation militaire - 1 Scandal
Politique

Mike Pence blessé par balle alors qu’il fuyait une arrestation militaire


L’ancien vice-président Michael Pence a reçu une balle dans la poitrine le 14 avril alors qu’il tentait, avec un compagnon non identifié, d’échapper aux forces spéciales américaines chargées de l’appréhender selon les termes décrits dans un acte d’accusation scellé.

Les accusations formelles ont été rédigées après que Pence ait aidé les agents de l’État profond à légitimer la présidence de Biden lors de la certification du collège électoral le 6 janvier et après que Trump ait obtenu des preuves irréfutables liant Pence à un complot visant à le renverser.

Comme indiqué précédemment, la première tentative de capture de Pence a eu lieu le 4 mars, lorsque les forces spéciales américaines ont encerclé une cabane isolée dans la nature de l’Indiana où Pence était censé se cacher. Apparemment averti de l’incursion, Pence s’est enfui dans les bois quelques minutes avant que les forces spéciales ne prennent d’assaut la cabane. Il a disparu dans l’ombre et a réussi à échapper à la capture pendant plus d’un mois.

Le 14 avril, les médias ont rapporté que Pence avait subi une intervention chirurgicale pour se faire implanter un stimulateur cardiaque au campus médical Inova Fairfax à Church Falls, en Virginie. Cette histoire, cependant, est une couverture destinée à masquer une rencontre qui a failli mettre fin à la vie de Pence, a déclaré une source confidentielle impliquée dans la guerre de Trump contre l’État profond.

Le 13 avril, Trump et l’armée américaine ont reçu des informations crédibles suggérant que Pence et un compagnon inconnu se cachaient à l’hôtel Commonwealth de Richmond, en Virginie.


Pence aurait été en possession de documents militaires classifiés qu’il aurait volés à la Maison-Blanche avant le 20 janvier.

“Je ne connais pas la nature de ces documents, mais on pense que Pence avait l’intention de les remettre à Biden. Trump a obtenu la confirmation que Pence était bien à l’hôtel, et il a immédiatement prévenu les militaires. Il n’allait pas laisser Pence s’échapper à nouveau.”

Le matin du 14 avril, les forces spéciales, habillées en civil et en personnel de l’hôtel, ont surveillé l’hôtel et confirmé par le personnel qu’un homme correspondant à la description de Pence et un homme asiatique d’une vingtaine d’années s’étaient enregistrés le 12.

“Les forces spéciales se sont divisées en groupes. Certains sont restés dans le hall tandis que d’autres sont montés à l’étage. Un soldat a dit qu’il était au service d’étage, puis a entendu ce qu’il a appelé des voix paniquées de l’intérieur. Il avait obtenu un passe-partout, vous savez, ces choses qui ressemblent à des cartes de crédit et qui déverrouillent les portes, et a fait irruption dans la chambre. Pence et l’autre gars portaient tous les deux des peignoirs. L’Asiatique a pris un pistolet à silencieux sur une table de nuit et a tiré, mais le tir n’a pas atteint sa cible”, a déclaré notre source.

Les forces spéciales ont riposté, tuant l’Asiatique et blessant grièvement l’ancien vice-président Pence.


Haletant, les mains jointes sur une plaie thoracique, Pence se serait excusé d’avoir trahi Donald J. Trump, disant dans ce qu’il pensait être son dernier souffle : “Dites à Donald que je suis désolé. Ils m’ont forcé à le faire.”


“Le mort et Pence ont été rapidement emmenés hors de l’hôtel. Après avoir consulté Trump, Pence a été transporté par avion à l’hôpital. Alors qu’il luttait pour sa vie, Trump et son équipe ont commencé à préparer une histoire pour éviter un cirque médiatique. Il était généralement connu que Pence avait des problèmes cardiaques, et ils ont choisi l’histoire du pacemaker. S’il était mort, ils auraient dit qu’il était mort à cause de complications chirurgicales. Après être sorti du bois, il a reçu un appel téléphonique de Trump à l’hôpital”, a déclaré notre source.

Trump a posé un ultimatum à Pence : soit il signait des aveux écrits désignant ses co-conspirateurs de l’État profond et acceptait de porter un bracelet de surveillance pendant que le JAG décidait de l’envoyer devant un tribunal militaire, soit ses crimes étaient immédiatement exposés au public américain, y compris les preuves de ses ébats avec de jeunes hommes.

“Un accord a été conclu”, a déclaré notre source. “Pence a dit que l’Asiatique était un garde du corps nommé Xao, mais son identité n’a pas pu être confirmée. Il n’avait pas d’empreintes digitales. Il avait trempé ses doigts dans de l’acide. Pas de dossier dentaire non plus, il avait des implants complets. Et une recherche dans la base de données nationale de reconnaissance faciale n’a donné aucun résultat”, a déclaré notre source.

Le personnel de l’hôtel a été contraint au silence, tout comme plusieurs clients qui ont été témoins de la scène macabre, car on leur a dit que la divulgation de ces informations violerait la loi sur le secret national.


Real Raw News


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci




Sélection de livres

































1scandal.com © elishean/2009-2021