A ne pas manquerSocial & Finance

« Mettez Trudeau en prison » La tempête sur Twitter au Canada oblige le dictateur à fuir

#TrudeauMustGo.

Trudeau ne se lasse jamais de devenir le sujet de conversation de la ville. Bien que sa politique insensée et sa stature soient toujours en pourparlers, cette fois, c’est l’appel pour qu’il rende service à ses compatriotes et démissionne. Le pouls canadien dit qu’il est temps pour Justin Trudeau de quitter ses fonctions

Vous êtes ingénieur, ou médecin, ou athlète ; vous êtes un citoyen responsable et avez une famille incroyable, mais si vous avez des opinions divergentes de celles de votre Premier ministre, alors il est libre de vous traiter d’« extrémiste ». Même si vous êtes politiquement de gauche, votre premier ministre ne peut plus vous tolérer.

Au Canada, une situation a dégénéré où les citoyens sont prêts à fuir le pays de sitôt. Parce que de toute façon leur premier ministre dictateur ne les laissera pas survivre dans le pays.

Les Canadiens ont été calomniés par leur premier ministre pour avoir des points de vue opposés et il est maintenant grand temps. Ils ont été qualifiés de racistes, sexistes, extrémistes et ainsi de suite.

Vous voyez, les Canadiens vexés l’ont maintenant pris sur Twitter et exigent la démission de leur premier ministre.

La tendance Twitter #Trudeaumustgo devient virale à travers le pays. Les Canadiens affichent « Selon Trudeau, je suis un extrémiste » sur leur journal, suivi d’une description d’eux-mêmes.

« Je suis un Canadien de 35 ans. Je suis veuve et mère célibataire de cinq enfants. J’ai fait des études universitaires. Je suis comptable. Je fais l’école à la maison avec mes enfants et je suis une maman de hockey. Selon Trudeau, je suis un extrémiste dont il faut s’occuper. #TrudeauMustGo », a tweeté Jayde .

«Je suis père de 2 garçons, marié, athlète à la retraite, entrepreneur à la retraite et maintenant soldat à la retraite avec 3 tournées en Afghanistan. Selon Trudeau, je suis un extrémiste. Il est temps de partir. #TrudeauMustGo », a déclaré l’utilisateur Matt Cowles , qui a également rejoint la tendance virale de Twitter.

Les Canadiens qui ont été calomniés par le premier ministre Justin Trudeau pour s’être abstenus des vaccins expérimentaux contre la COVID reprennent le récit avec une tendance virale sur Twitter (#Trudeaumustgo).

Ironiquement, le premier ministre qui lui-même ne se lasse pas de tenir des discours haineux traite les autres d’extrémistes.

En septembre 2021, Trudeau a qualifié des millions de Canadiens de racistes, de sexistes, d’extrémistes et de personnes qui ne croient pas en la science. Il a également déclaré qu’ils ne devraient peut-être pas être « tolérés » parce qu’ils refusaient de se soumettre à ses tactiques coercitives pour se faire vacciner avec un vaccin approuvé en cas d’urgence.

Mais, comme dans un pays comme le Canada de Trudeau, personne n’est à l’abri et cela ne doit pas surprendre. Mais, au moins, le « ministre du crime » peut sauver sa propre peau parce qu’il a le pouvoir de le faire.

Vous voyez, les commentaires de Trudeau étaient passibles de poursuites judiciaires. Les critiques ont déclaré que les commentaires de Trudeau étaient un discours de haine en vertu de la loi canadienne, mais rien n’a été fait légalement.

L’article 319 (2) du Code canadien stipule que « Quiconque, en communiquant des déclarations, autrement que dans une conversation privée, fomente volontairement la haine contre un groupe identifiable est coupable a) d’un acte criminel et passible d’un emprisonnement maximal de deux ans années; ou (b) une infraction punissable sur déclaration de culpabilité par procédure sommaire.

Sans oublier que Trudeau n’a même pas été accusé d’un crime ni même présenté d’excuses. Au lieu de cela, le Premier ministre continue de calomnier quiconque conteste ses mandats en matière de vaccins, affirmant qu’il a des « opinions inacceptables ». Il est libre de les traiter d’extrémistes. Et puisqu’il a le pouvoir de s’empêcher de passer sa vie en prison, il continue de commettre de tels crimes selon ses caprices et ses fantaisies.

Aussi, dans une entrevue, Trudeau a dit « c’est un petit groupe, ça prend de la place ».

« Et nous devons faire un choix en termes de dirigeants, en termes de pays. Tolérons-nous ces gens ? dit Trudeau en français.

Peut-être que Trudeau s’est trompé de bâton. Selon des personnes sensées, il est le dirigeant le plus intolérant qui fait la queue juste à côté d’Hitler.

Même le commentateur américain Bill Maher pensait que les commentaires de Trudeau allaient trop loin. Il a dit que Trudeau sonnait « comme Hitler ».

Alors, arrêtez d’être un Trudeau « gentil » dramatique, tout le monde sait très bien à quel point vous êtes un vrai dictateur en herbe.

Source


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci


1scandal.com pour une info libre... © elishean/2009-2022

Adblock détecté

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour naviguer sur le site.