Marqueur 11.3: L’hypothèse de l’occupation militaire - Scandal
Politique

Marqueur 11.3: L’hypothèse de l’occupation militaire


Plusieurs postes de Q font référence à un marqueur [11.3]. Ce marqueur semble constituer une étape crucial dans le déroulement du plan des patriotes dans la mesures ou de nombreuses actions sont supposées se dérouler âpres que ce marqueur sera atteint.

On a considéré [11.3] comme une date (3 novembre 2020, jour de l’élection), mais il semblerait a présent que cette interprétation ne soit pas la bonne.

  • Une hypothèse a germé chez les patriotes: [11.3] ferait en fait référence à un chapitre du « manuel du droit de la guerre »
  • Plusieurs drops prennent un sens nouveau sous cette interprétation
    15, 25, 26, 34, 4524, 4635

En revanche d’autres drops semblent sans rapport apparent.

–> Y aurait il en fait plusieurs marqueurs [11.3]? (brouillard de guerre)
Notamment Kevin Clinesmith = K C = 11.3

Le Manuel du Droit de la Guerre

LE manuel du droit de la guerre est disponible en téléchargement ici:


https://apps.dtic.mil/dtic/tr/fulltext/u2/1023075.pdf

Voici quelques extraits tirés du chapitre 11 qui traite de l’occupation militaire. J’ai sélectionné pour vous quelques passages qui semblent confirmer qu’un tel dispositif légal est effectivement applicable à la situation qui se déroule actuellement aux US à Washington DC.

L’occupation militaire est une mesure temporaire d’administration d’un territoire sous le contrôle de forces d’invasion et implique un ensemble complexe de relations juridiques trilatérales entre la puissance occupante, l’autorité souveraine temporairement évincée, et les habitants du territoire occupé.

Dans le cas présent on aurait:


  • La puissance occupante: Deep State/ Parti Démocrate et puissances étrangères impliquées (Chine, Ukraine, Iran, etc.)
  • L’autorité souveraine temporairement évincée: Gouvernement US légitimement élu
  • Les habitants du territoire occupé: population US

Le droit de l’occupation belligérante n’est applicable en droit que lorsque certaines conditions sont remplies. Le droit de l’occupation belligérante ne s’applique généralement pas […] aux conflits armés non internationaux

Ici, on est en droit de s’interroger sur la pertinence d’un tel énoncé dans le cadre actuel des US. Néanmoins, considérant :

  • les liens avérés de l’administration Biden avec la Chine et l’Ukraine
  • L’implication de puissances étrangères dans le cadre du vol de l’élection US de 2020

Il est possible que tout ceci soit quand même applicable à la situation US.

11.1.3.3 Occupation et conflit armé non international.
[…]Toutefois, le droit de l’occupation belligérante peut être applicable à un conflit armé non international lorsqu’une partie non-étatique au conflit a été reconnu comme belligérant.

Cela semble être le cas si l’on considère que la partie non-étatique au conflit reconnu comme belligérant soit l’alliance du Parti Démocrate, du PCC, de puissances étrangères, etc.


11.2 LORSQUE LA LOI D’OCCUPATION MILITAIRE S’APPLIQUE
11.2.1 L’occupation militaire de fait.
Le fait de l’occupation est la base sur laquelle la puissance occupante exerce son autorité sur le territoire occupé.

Dans notre hypothèse, cette occupation prend forme de la présence de la Garde Nationale à DC.

11.2.2 Norme permettant de déterminer quand un territoire est considéré comme occupé.
Un territoire est considéré comme occupé lorsqu’il est effectivement placé sous l’autorité des forces hostiles.
[…]
11.2.2.1 « En fait placé » – Efficacité de la profession. L’occupation militaire doit être réelle et efficace, c’est-à-dire que la résistance organisée doit avoir été vaincue et que la puissance occupante doit avoir pris des mesures pour établir son autorité.
Il suffit que la force d’occupation puisse, dans un délai raisonnable, envoyer des détachements de forces pour faire respecter son autorité dans le district occupé. L’occupation militaire n’exige pas la présence de forces militaires dans chaque zone habitée, bien que la force d’occupation doive, entre autres, contrôler les lieux les plus importants
[…]
11.2.2.3 « De l’armée hostile » – L’occupation belligérante s’applique au territoire ennemi. L’occupation se produit lorsque le territoire est effectivement placé sous l’autorité de l’armée hostile. Ainsi, l’existence d’une occupation présuppose une relation hostile entre l’État de la force d’invasion et l’État du territoire occupé, bien que l’occupation ne doive pas nécessairement se heurter à une résistance armée.

Cette situation semble correspondre à la situation actuelle de l’administration Biden.

En particulier, Les Patriotes n’ont pas oppose de résistance armée suite à l’élection US.

La fin de l’occupation militaire

11.3 FIN DE L’OCCUPATION ET DURÉE DES OBLIGATIONS DU GOUVERNEMENT p 811
Le statut d’occupation belligérante prend fin lorsque les conditions de son application ne sont plus réunies.
[…]
l’occupation cesse lorsque l’envahisseur ne gouverne plus de fait le territoire occupé ou lorsqu’une relation hostile n’existe plus entre l’État du territoire occupé et la puissance occupante.

Cette étape correspond elle à la fin de la présence militaire a Washington ?

Notes: Les marqueurs 11.4, 11.5 et 11.6 ne semblent pas faire référence aux chapitres suivant, dans la mesure ou ces chapitres ne définissent pas de marqueur temporel
11.4 Situation juridique de la puissance occupante
11.5 Devoir de la puissance occupante de garantir l’ordre et la sécurité publics
11.6 Protection de la population d’un territoire occupé


Source


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci




Sélection de livres

































1scandal.com © elishean/2009-2021