L’organisme britannique de réglementation des médicaments MHRA est financé par la Fondation Gates - Scandal
Biotechnologie & Santé

L’organisme britannique de réglementation des médicaments MHRA est financé par la Fondation Gates


La fondation Bill et Melinda Gates est le principal bailleur de fonds de l’agence britannique de réglementation des médicaments et des produits de santé, la MHRA.

La Fondation Gates détient également des parts importantes dans Pfizer et BioNTech.

En juin 2021, la MHRA a autorisé l’utilisation en urgence du « vaccin » à ARNm de Pfizer / BioNTech chez les enfants âgés de 12 ans et plus.

Selon Daily Expose : Et ce, malgré le fait que 86 % des enfants ont souffert d’un effet indésirable allant de léger à grave dans l’étude clinique extrêmement courte et de petite taille.

Qualifier cela de choquant serait un euphémisme, mais devons-nous vraiment être surpris si l’on considère que la MHRA est financée par la Fondation Bill et Melinda Gates ?


Nous sommes ravis d’annoncer un nouveau partenariat avec la Fondation Bill & Melinda Gates et l’Organisation mondiale de la santé, qui vise à améliorer considérablement le contrôle de la sécurité des médicaments dans les pays à revenu faible ou intermédiaire (low and middle-income countries – LMIC).

De nouveaux médicaments et vaccins, pour des maladies telles que le paludisme et le VIH, peuvent être introduits pour la première fois dans des LMIC où les systèmes réglementaires en place pour un contrôle efficace de la sécurité sont faibles ou inexistants. Ces nouveaux traitements ont été développés pour répondre à des besoins urgents de santé publique et il est donc important de recueillir et d’analyser rapidement les informations sur leur sécurité et leur efficacité. Dans ces contextes, les systèmes de santé et de réglementation ne disposent souvent pas des outils, de la formation et des capacités nécessaires pour mettre en place un système de surveillance de la sécurité efficace. Bien que de grands progrès aient été réalisés et que de nombreux LMIC soient désormais membres du Programme international de surveillance des médicaments de l’Organisation mondiale de la santé, l’expérience en matière de collecte, d’évaluation et d’action sur les données relatives aux effets indésirables, et de planification de la gestion des risques est limitée.

Sans un système efficace, les programmes de santé publique sont en danger et les patients peuvent être affectés s’ils souffrent de réactions indésirables aux médicaments (adverse drug reactions – ADR) qui ne sont pas rapidement identifiées et traitées. Cela peut par conséquent miner le programme et entraîner une perte de confiance dans le produit ou le vaccin. En fin de compte, cela peut entraîner une baisse de l’utilisation du vaccin et, par conséquent, un traitement inefficace de la maladie.

L’OMS et la Fondation Gates ont lancé le « Projet de surveillance intelligente de la sécurité » (également connu sous le nom de Projet 3-S) pour aider les LMIC à identifier, évaluer et gérer de manière adéquate les risques associés aux nouveaux produits. La MHRA se joindra à cette initiative pour apporter son expertise réglementaire au projet. Il s’agit d’une période de trois ans au cours de laquelle il est prévu de mener trois exercices pilotes dans différents pays à faible et moyen revenu.



Le Dr Ian Hudson, directeur général de la MHRA, a déclaré :

Nous sommes ravis de participer à une initiative mondiale aussi importante. De nouveaux médicaments et vaccins sont mis sur le marché pour la première fois dans le cadre de programmes de santé publique, dans des contextes où les systèmes de surveillance de la sécurité et de réglementation doivent être renforcés. L’expertise que nous pouvons apporter au projet aidera les centres nationaux de surveillance de la sécurité à identifier rapidement les risques et les avantages et à prendre les mesures réglementaires appropriées pour soutenir la santé mondiale.

Le Dr Dan Hartman de la Fondation Bill et Melinda Gates a déclaré :

Le projet Triple S est d’une importance vitale pour le succès des programmes de santé publique visant à combattre certaines des principales maladies dans le monde. Lorsqu’un nouveau médicament ou vaccin est utilisé, il est essentiel que les risques potentiels soient identifiés rapidement et bien compris. La participation de la MHRA à ce projet permettra de développer une expertise scientifique et réglementaire au sein des centres nationaux.

Autoriserez-vous votre enfant à recevoir un vaccin expérimental?


Anguille sous roche


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci




Sélection de livres

































1scandal.com © elishean/2009-2021