Information

L’OMS devient WOKE à part entière et affirme que le genre ne se limite pas aux hommes et aux femmes

Ces institutions corrompues par des milliardiares sataniques, sont en train de vouloir tuer le monde et éliminer ce qui lui reste de cohérence...


Suivez la SCIENCE?

Il y a quelques années, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a publié un guide de « formation » sur le genre qui a contribué à ouvrir la voie au phénomène actuel de transgenre rampant.


Défiant toute logique et biologie de base, le guide a suggéré que le concept de genre est quelque chose d’entièrement différent du sexe biologique, qui n’inclut que l’homme et la femme.

Le « guide convivial » de l’OMS, qui a été publié pour la première fois en 2011, affirme que les gens du monde entier doivent développer « des compétences en matière d’analyse de genre et de planification sensible au genre dans les activités du secteur de la santé » afin de répondre aux besoins des personnes qui s’identifient comme autre chose que masculin ou féminin.

« Le manuel est structuré de manière conceptuelle pour passer de la sensibilisation à l’action tout au long d’un atelier de trois à quatre jours visant à réduire les inégalités fondées sur le sexe en matière de santé », explique un aperçu du document.

Parmi les concepts abordés dans le guide de formation figurent une matrice d’analyse de genre (GAM), des questions d’analyse de genre (GAQ), une échelle d’évaluation sensible au genre (GRAS), un outil d’évaluation de genre (GST), et bien sûr une planification et check-list de programmation.

L’OMS propage la perversion transgenre aux quatre coins de la planète

Plus récemment, l’OMS a publié un autre document sur la soi-disant « incongruence de genre » qui parle directement de la santé des transgenres.

« La CIM-11 a redéfini la santé liée à l’identité de genre, en remplaçant les catégories de diagnostic obsolètes telles que le « transsexualisme » et le « trouble de l’identité de genre des enfants » de la CIM-10 par « l’incongruité de genre de l’adolescence et de l’âge adulte » et « l’incongruence de genre de l’enfance », respectivement, » L’OMS déclare à propos de la dernière édition de sa Classification statistique internationale des maladies et des problèmes de santé connexes (CIM-11).

« L’incongruence de genre a été déplacée du chapitre « Troubles mentaux et comportementaux » vers le nouveau chapitre « Conditions liées à la santé sexuelle ». Cela reflète les connaissances actuelles selon lesquelles les identités liées aux personnes trans et de genre ne sont pas des conditions de mauvaise santé mentale, et que les classer comme telles peut causer une énorme stigmatisation.

En d’autres termes, l’OMS est fondamentalement devenue le Parti démocrate, défiant ouvertement ce que la science solide et la loi naturelle ont toujours reconnu comme une vérité indéniable : qu’il n’y a que deux types de personnes, un homme et une femme.

Le bras des Nations Unies (ONU), cependant, affirme que les soi-disant personnes transgenres devraient également être reconnues comme normales – et que toutes les parties du corps ou les systèmes hormonaux qu’elles souhaitent modifier chirurgicalement et chimiquement afin de devenir leur « vrai moi » devraient être pleinement intégrés dans le paradigme des soins de santé, y compris via les compagnies d’assurance.

« La majeure partie des changements s’est concentrée sur le déplacement de ‘l’incongruité de genre’ d’une classification de la santé mentale à une classification de la santé sexuelle », affirme l’OMS. (En relation: Vous vous souvenez quand l’OMS a été surprise en train de financer le développement d’armes biologiques juste avant la pandémie du coronavirus de Wuhan [Covid-19] ?)

« Traiter l’incongruité de genre dans un chapitre sur la santé mentale causait une stigmatisation supplémentaire pour une condition déjà stigmatisée. Les responsables de l’OMS ont ajouté l’espoir que l’ajout de cette condition à un chapitre sur la santé sexuelle des codes de la CIM « contribuerait à accroître l’accès aux soins pour les interventions de santé » et à « déstigmatiser la condition ».

Bien que l’OMS admette que les personnes dites « trans » sont généralement plus malades et souffrent de bien plus de maladies que les personnes normales, elle attribue cette disparité à de prétendues inégalités dans les systèmes de santé qui sont censés ne pas donner aux personnes trans les traitements qu’elles exigent pour un traitement optimal. santé.

« … les preuves suggèrent que les personnes transgenres subissent souvent un fardeau disproportionné de maladies, y compris dans les domaines de la santé mentale, sexuelle et reproductive », affirme l’organisation. « Certaines personnes transgenres recherchent une transition médicale ou chirurgicale, d’autres non. »

« Les soins de santé sexospécifiques peuvent inclure une ou plusieurs interventions sociales, psychologiques, comportementales ou médicales (y compris un traitement hormonal ou une chirurgie) conçues pour soutenir et affirmer l’identité de genre d’un individu. »

Des nouvelles plus connexes sur l’OMS et les nombreux autres colporteurs de saleté LGBT peuvent être trouvées sur Wokies.news .

Les sources de cet article incluent :
OMS.int
NaturalNews.com


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci

Tous les effets du vieillissement ont une cause commune :

Le raccourcissement de vos télomères.  

L'Epitalon provoque la production par la glande pinéale d'une enzyme qui reconstruit donc rallonge les télomères....

www.epitalon-sante.com

 

1scandal.com © elishean/2009-2022


Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour naviguer sur le site.