Information

L’Iran coupe l’accès à Internet pour freiner les manifestations

Depuis le début des manifestations antigouvernementales contre la mort de Mahsa Amini alors qu’elle était en garde à vue, il y a eu des perturbations d’Internet en Iran. Amini, de la province du Kurdistan, a été arrêtée par la police des mœurs pour avoir enfreint les règles du hijab (foulard porté par les femmes musulmanes).

Selon l’organisation mondiale de surveillance d’Internet NetBlocks, les perturbations ont commencé vendredi dans la capitale nationale, Téhéran, et dans d’autres régions, lorsque les manifestations ont commencé.

Lundi soir, NetBlocks a confirmé une perturbation quasi totale dans la province du Kurdistan. La connectivité a été rétablie après environ trois heures et demie, au même moment, des informations circulaient sur au moins quatre manifestants tués par les forces de sécurité.

Les Iraniens observent également des déconnexions et des ralentissements depuis vendredi. Et mercredi, l’accès à Instagram était restreint. Twitter et Facebook sont bloqués depuis des années.

Les interruptions d’Internet sont très probablement la tentative du gouvernement de ralentir la propagation de la dissidence politique.


NetBlocks soutient à juste titre que les gouvernements ne devraient pas fermer Internet pour écraser les critiques, car les perturbations violent de manière disproportionnée les droits humains tels que la liberté d’expression et la liberté de réunion.

L’Iran a utilisé cette tactique à plusieurs reprises dans le passé, notamment en novembre 2019, au milieu de protestations généralisées contre une augmentation des prix du carburant.

Reclaim The Net


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci



1scandal.com © elishean/2009-2022

Articles connexes