L'institut de Fauci a financé des expériences «mortelles et inutiles» sur les chiens - Scandal
A ne pas manquer SOS Animal

L’institut de Fauci a financé des expériences «mortelles et inutiles» sur les chiens


L’institut dirigé par le Dr Anthony Fauci, principal conseiller médical du président Joe Biden, a financé une étude au cours de laquelle des dizaines de chiens ont été tourmentés inutilement, a déclaré le groupe de défense White Coat Waste, citant des documents gouvernementaux.

Le National Institute of Allergy and Infectious Diseases (NIAID), que Fauci dirige depuis 1984, a donné 424 455 dollars à l’université de Géorgie pour injecter à un groupe de beagles des vaccins expérimentaux et les infester ensuite de parasites, a rapporté WCW la semaine dernière, citant des documents obtenus du gouvernement dans le cadre d’une demande de Freedom of Information Act (FOIA).

Cette révélation a depuis attiré l’attention de plusieurs médias conservateurs, dont le Daily Caller et le Federalist.

“Le budget de Fauci a grimpé à plus de 6 milliards de dollars de fonds publics par an, dont au moins la moitié est gaspillée pour des expérimentations animales plus discutables, comme ces tests mortels et inutiles sur les beagles et d’autres expériences sur la douleur maximale”, a déclaré Justin Goodman de White Coat Waste au Daily Caller. Plus tôt cette année, WCW a documenté les expériences sur la douleur menées par le NIAID sur une variété d’animaux.

Les courriels obtenus par WCW indiquent que l’étude a commencé en novembre 2020 et devrait se terminer au début de 2022. Selon la documentation, quelque 28 beagles seraient infectés et euthanasiés après 196 jours, pour une collecte et une analyse de sang. Cela signifie que les chiens pourraient avoir déjà été tués en juin de cette année.

Le WCW a publié la photo d’un chien infesté, ainsi qu’une capture d’écran d’un courriel mentionnant comment un groupe d’animaux “vocalisait dans la douleur” après avoir reçu la deuxième dose du vaccin expérimental, dont le nom a été caviardé.

Selon le Daily Caller, le vaccin s’appelle LFGuard et est destiné à traiter la filariose lymphatique (également appelée éléphantiasis), une maladie causée par des vers parasites qui attaquent le système lymphatique. Il a déjà été largement testé sur d’autres animaux, tels que des souris, des gerbilles et des macaques rhésus.


Fauci est devenu une figure polarisante aux États-Unis. Les démocrates l’ont présenté comme un scientifique héroïque qui ne peut rien faire de mal lorsqu’il s’agit du Covid-19, ou de toute autre chose.

Dans le même temps, certains républicains lui ont reproché ses positions contradictoires sur la lutte contre le coronavirus, ainsi que le financement de ce qu’ils considèrent comme une recherche par gain de fonction à l’Institut de virologie de Wuhan, en Chine, qui, selon eux, pourrait avoir produit le virus en premier lieu.


Le Dr Peter Hotez, professeur de pédiatrie et de virologie moléculaire au Baylor College of Medicine, a même proposé d’étendre les protections fédérales contre les crimes de haine aux scientifiques financés par le gouvernement et actuellement ciblés par “l’extrémisme de droite”. Dans un article publié dans la revue PLOS Biology, il fait valoir que cela les protégerait des interférences politiques.


Hotez accuse “un groupe de membres ultraconservateurs du Congrès américain et d’autres fonctionnaires d’extrême droite” de “mener des attaques organisées et apparemment bien coordonnées contre d’éminents biologistes américains” – Fauci en particulier – et cite Eli Wiesel, survivant de l’Holocauste et militant, pour affirmer que “la neutralité ou le silence favorisent l’oppresseur”.

RT



Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci




Sélection de livres

































1scandal.com © elishean/2009-2021