L'influence incontrôlée des Géants du Pétrole - 1 Scandal
Environnement & Alimentation

L’influence incontrôlée des Géants du Pétrole


Les étranges soutiens de l’État français à Total

Il y a presque trois ans, en présence de Vladimir Poutine, Total et ses partenaires russes inauguraient en grande pompe le projet Yamal LNG : un gigantesque complexe d’extraction et de liquéfaction de gaz en plein Arctique russe, destiné à approvisionner les marchés asiatiques et européens via des tankers brise-glaces à propulsion nucléaire. Un projet auquel avaient participé, outre Total, les groupes français Technip et Vinci, et qui avait été soutenu avec plus ou moins de discrétion par l’État français.

Aujourd’hui, on prend les mêmes et on recommence.

Total, le groupe russe Novatek (dont Total détient 20%) et Technip sont en train de lancer un nouveau projet similaire dans la même région : Arctic LNG.

Et à nouveau, à rebours de ses discours publics sur l’urgence de préserver le climat, l’État français se prépare à soutenir le projet, à travers le mécanisme des garanties publiques à l’export.


Selon le quotidien Le Monde qui a dévoilé l’information, le projet est soutenu par le ministère des Finances, qui a de fortes de chances de l’emporter comme d’habitude face aux réticences du ministère de la Transition écologique.

L’État français, via Bpifrance, avait déjà accordé des garanties publiques au projet Yamal LNG, de même qu’à un projet gazier au large du Mozambique, Coral South LNG (impliquant Technip), pour 528 millions d’euros.

On notera que dans ces dossiers, Bpifrance jongle allègrement entre différentes casquettes. Chargée de gérer les garanties export, l’institution financière publique est également… l’un des principaux actionnaires de Technip.

Les autorités françaises ne sont pas seules à soutenir ainsi l’expansion des majors pétrolières.

Le projet gazier géant de Total au large du Mozambique a lui reçu des garanties publiques à l’export de plusieurs pays, dont les États-Unis, l’Italie, le Japon, les Pays-Bas et le Royaume-Uni.

Une procédure judiciaire a d’ailleurs été lancée outre-Manche pour faire annuler cette aide par les tribunaux, au nom de l’impératif climatique.


Les géants du pétrole s’activent pour sauver le plastique.

Derrière l’envahissement du monde par les déchets plastiques, il y a un visage familier : celui des géants du pétrole.


La plupart des matières plastiques sont en effet fabriquées à base d’hydrocarbures dans les usines pétrochimiques des poids lourds comme Total, Shell ou ExxonMobil.

Ces derniers ont multiplié les investissements dans ce secteur ces dernières années pour s’assurer un débouché et faire ainsi face au risque de baisse tendancielle de la demande en raison de la crise climatique.

Selon le think tank Carbon Tracker, 400 milliards de dollars d’investissements supplémentaires dans la production de plastique vierge seraient programmés pour les prochaines années.

Problème : la prise de conscience des ravages de la pollution plastique a elle aussi monté très rapidement, de sorte que ces investissements risquent de se transformer en « actifs échoués » (stranded assets en anglais).

Mais l’industrie pétrolière ne l’entend pas de cette oreille et compte bien user de son influence pour défendre la cause du plastique.

Le New York Times et Unearthed ont récemment raconté comment le lobby American Chemistry Council (dont Total et ExxonMobil sont des membres éminents, de même que les français Air Liquide et Arkema), faisaient pression, via la diplomatique étatsunienne, pour inonder de plastique le continent africain et contraindre les pays comme le Kenya de recevoir les déchets plastiques non recyclés dont la Chine et la plupart des pays asiatiques ne veulent plus plus.


Extrait d’un article de https://multinationales.org/


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci




Sélection de livres

































1scandal.com © elishean/2009-2021