Politique

L’Indonésie, hôte du G20, met en garde contre une nouvelle guerre froide

l'Indonésie a résisté aux pressions pour évincer la Russie du G20... Aujourd'hui, cette nation semble incarner la voie de la sagesse face aux nations soit-disant évoluées comme les États-Unis et ses alliés.

Le président indonésien appelle les dirigeants mondiaux à faire preuve de responsabilité et à éviter les conflits, pour le bien de l’humanité

Le président indonésien Joko Widodo, qui accueille le sommet du G20, a exhorté les dirigeants mondiaux à éviter de diviser le monde en blocs et de déclencher une nouvelle guerre froide.

Dans son discours d’ouverture du rassemblement mardi, le président, surnommé Jokowi, a souligné que les principales économies mondiales, comprenant le G20, partagent une responsabilité envers l’humanité.

« Être responsable, c’est créer des situations non nulles, être responsable ici, c’est aussi qu’il faut mettre fin à la guerre. Si la guerre ne se termine pas, il sera difficile pour le monde d’avancer », a-t -il déclaré, faisant apparemment référence au conflit en Ukraine.

Le président Widodo a mis en garde les dirigeants du G20 contre l’intensification des rivalités mondiales et le retour à la forme de confrontation qui a défini la seconde moitié du XXe siècle.

« Nous ne devrions pas diviser le monde en parties. Nous ne devons pas permettre au monde de sombrer dans une autre guerre froide », a-t- il exhorté ses invités, appelant à la sagesse, au leadership et à la coopération.

Le sommet du G20 a été largement éclipsé par le conflit en Ukraine, qui a débuté il y a près de neuf mois, opposant également la Russie aux États-Unis et à ses alliés, qui se sont engagés à armer et à financer Kiev « aussi longtemps qu’il le faudra » pour vaincre Moscou sur le champ de bataille. Ils ont également imposé des sanctions économiques sévères contre la Russie.

Les sanctions n’ont pas réussi à recueillir le soutien de certaines des principales économies mondiales, notamment la Chine, l’Inde et le Brésil.

Pékin, qui a critiqué la décision de Moscou d’envoyer des troupes en Ukraine, a également blâmé les actions de Washington et l’expansion de l’OTAN comme causes profondes de la crise.

Le dirigeant indonésien a appelé à des mesures immédiates pour remédier à la pénurie de nourriture et d’engrais sur le marché mondial. Ces deux problèmes ont été exacerbés par les sanctions anti-russes. Moscou affirme qu’il est largement incapable d’exporter des céréales et des engrais, en raison des restrictions affectant l’assurance des navires marchands et des services portuaires.

Avant le sommet du G20, le président Widodo a résisté aux pressions des nations occidentales pour exclure le président russe Vladimir Poutine du rassemblement. Poutine a finalement décliné l’invitation de Widodo, envoyant à la place le ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov à la tête de la délégation russe.

Mardi, le président ukrainien Vladimir Zelensky a prononcé un discours devant les participants au G20 par liaison vidéo. Il s’est adressé au « G19 » , sans tenir compte vraisemblablement de l’adhésion de la Russie, et a réitéré la position intransigeante de Kiev. Il a exigé un retrait complet des troupes russes vers les positions d’avant 2014, des réparations et d’autres concessions avant qu’un accord de paix puisse être signé.


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci


1scandal.com pour une info libre... © elishean/2009-2022

Adblock détecté

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour naviguer sur le site.