L’incroyable histoire de Carol Haye (Royaume-Uni) - 1 Scandal
A ne pas manquer Paroles de témoins

L’incroyable histoire de Carol Haye (Royaume-Uni)


Tombée malade le 8 novembre 2021, et bien qu’elle considérât que ce n’était pas une bonne idée, Carol Haye est hospitalisée le 18 novembre 2021.

À l’hôpital elle est diagnostiquée « pneumonie Covid-19 ».

Elle raconte son incroyable aventure dans une vidéo.

Elle explique qu’à peine hospitalisée, elle a immédiatement subi de très fortes pressions « émotionnelles » par les médecins et les infirmiers afin qu’elle accepte d’être mise sous respirateur artificiel, ce qu’elle voulait vraiment éviter sans y réussir (elle précise que d’après ses propres recherches, la meilleure chance qu’elle avait de s’en « tirer » était qu’elle puisse prendre de l’Ivermectine).

La suite est surréaliste (rappelons que nous sommes en 2022).

Elle raconte qu’elle a réussi à obtenir une ordonnance du précieux médicament par un médecin externe à l’hôpital, mais lorsque son mari, Mike, a voulu lui remettre l’Ivermectine, il n’a pas été autorisé en entrer dans l’hôpital et il a alors demandé au personnel de remettre ce médicament à sa femme.


Ce n’est pas ce qui s’est produit. En revanche le médecin hospitalier traitant est passé la sermonner en lui expliquant que l’Ivermectine était un « vilain » médicament, qu’il n’allait pas lui donner celle que son mari lui avait apportée et que toute façon cela ne faisait pas partie du protocole thérapeutique de l’hôpital.

Il a caché l’Ivermectine dans du chocolat fondu.

Apprenant cela, son mari réussit à se procurer de nouveau le précieux médicament et dans l’espoir que son épouse puisse y avoir accès, il a fait fondre l’arrière d’une tablette de chocolat afin d’y insérer les précieux comprimés.

Le chocolat refroidit, il referma l’emballage de la tablette qu’il fit parvenir à son épouse avec d’autres choses dans un sac, qui cette fois lui fut transmis (après que les infirmiers en ont vérifié le contenu).

Carole Haye explique alors, qu’une fois la tablette de chocolat en sa possession, elle l’a rapidement déballée afin de tout aussi rapidement avaler les précieux comprimés d’Ivermectine.


C’est impossible !

Douze heures plus tard, un médecin hospitalier accompagné d’une infirmière fit sa visite et en regardant les statistiques du respirateur, il dit « c’est impossible, la machine doit être cassée », et l’infirmière de lui répondre, « non, elle fonctionne ».

Le médecin dit de nouveau « c’est impossible, elle est passée de 100 % à 30 % de dépendance à l’oxygène, elle respire quasiment toute seule. ».

Dans la soirée du 22 novembre 2021, Carole Haye a quitté le service des soins intensifs de l’hôpital. Miraculée à l’Ivermectine cachée dans une tablette de chocolat, elle sortira guérie de cet enfer hospitalier.


Ce qu’elle tient à dire au monde entier, c’est que l’Ivermectine lui a sauvé la vie.

Ils devront être jugés, sévèrement !

Si Carole Haye n’avait pas pu se faire livrer clandestinement de l’Ivermectine à l’hôpital, elle aurait sans doute rejoint les dizaines de milliers de morts à l’hôpital par refus de soins avec les médicaments efficaces que sont l’Ivermectine, l’Hydroxychloroquine, l’Azithromycine, etc.

Ces politiciens professionnels qui interdisent la délivrance d’Ivermectine, ces médecins qui refusent de soigner les malades avec ce médicament, sont des assassins que nous devrons juger, sévèrement.

Très sévèrement.

Message d’Adolph Hitler depuis l’Enfer à ses fils spirituels que sont Emmanuel Macron, Olivier Véran et Jean Castex :


« Bravo les p’tits gars, ne lâchez rien, on les aura ces connards de non-vaccinés ! »

L’édito politique de Libre Consentement Éclairé


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci




1scandal.com © elishean/2009-2021