Social & Finance

Les terroristes Pro-avortement menacent de cibler les juges conservateurs de la Cour suprême qui ont signé le projet d’abrogation


La différence entre le militantisme politique de gauche et de droite peut se résumer en un seul mot : « violence ».

La droite cherche à convaincre les autres que ses prescriptions politiques sont les meilleures en utilisant le raisonnement, la logique, les exemples et les arguments supérieurs. La gauche se moque du débat, de la logique ou du raisonnement et recourt instinctivement à la violence pour imposer sa volonté aux autres.

Un exemple concret : Plutôt que de faire pression sur leurs représentants élus pour qu’ils fassent davantage pour protéger le droit à l’avortement, après qu’une fuite d’un projet d’avis de la Cour suprême en début de semaine ait indiqué qu’une majorité de juges était favorable à l’annulation de la décision historique Roe v. Wade de 1973, des organisations gauchistes prévoient de se rendre au domicile des juges pour crier, hurler et faire pression sur eux pour qu’ils reviennent sur leur décision.

Roe v. Wade est devenu l’un des arrêts de la Cour suprême les plus importants politiquement, divisant les États-Unis entre pro-choice (« pro-choix », pour le droit à l’avortement) et pro-life (« pro-vie », anti-avortement).

Selon le Daily Mail britannique :

De hautes clôtures ont commencé à être érigées autour de la Cour suprême dans le nord-est de Washington, D.C. mercredi soir, alors que la tension montait entre les manifestants suite à la fuite d’un projet d’avis qui signalait une annulation imminente de Roe v. Wade.

Les ouvriers ont érigé la clôture massive autour du périmètre du bâtiment de marbre situé juste à l’est du Capitole des États-Unis, alors que les juges ont commencé à annuler leurs apparitions publiques en raison des avertissements selon lesquels les protestations pourraient devenir de plus en plus violentes.

Des groupes de gauche prévoient d’envoyer des militants et des manifestants au domicile des juges conservateurs.

Un groupe se faisant appeler « Ruth Sent Us », en référence à la défunte juge libérale Ruth Bader Ginsburg (qui n’aurait pas approuvé que l’on harcèle les juges à leur domicile), a publié les adresses présumées des juges Samuel Alito (qui a rédigé le projet de décision, encore non officiel), Clarence Thomas, Neil Gorsuch, Brett Kavanaugh, Amy Coney Barrett et du président de la Cour suprême John Roberts (qui n’aurait pas signé le projet d’avis) et prévoit maintenant une « visite » de leurs domiciles le 11 mai.

« Notre Cour suprême extrémiste 6-3 rend régulièrement des décisions qui nuisent aux femmes, aux minorités raciales, aux droits des LGBTQ+ et des immigrants », indique le site web du groupe, selon le Daily Mail. « Nous devons nous lever pour forcer la responsabilité en utilisant une diversité de tactiques. »

Bien sûr, si la plus haute juridiction du pays penchait vers la gauche dans cette décision, dans l’esprit de ces hypocrites, ce ne serait pas « extrême ».

L’action prévue fait suite à la publication du projet de décision qui a été divulgué à POLITICO en début de semaine. L’avis est en fait daté du 4 février, et il a été signé par Alito, Thomas, Gorsuch, Kavanaugh et Coney Barrett. Les porte-parole officiels de la Cour font remarquer qu’il s’agit d’une décision préliminaire et que, d’ordinaire, les décisions sont envoyées aux différents juges après leur rédaction pour analyse, débat et argumentation.

« Le projet d’avis est une répudiation catégorique et sans faille de la décision de 1973 qui garantissait les protections constitutionnelles fédérales du droit à l’avortement et d’une décision ultérieure de 1992 – Planned Parenthood v. Casey – qui maintenait largement ce droit », rapporte POLITICO.

Dans son projet de décision, Alito a commencé : « Roe avait une erreur flagrante dès le départ. »

« Nous considérons donc que la Constitution ne confère pas un droit à l’avortement. Roe et Casey doivent être annulés, et le pouvoir de réglementer l’avortement doit être rendu au peuple et à ses représentants élus », poursuit-il dans un document intitulé « Opinion de la Cour ».

Le média ajoute :

Les délibérations sur les affaires controversées ont, par le passé, été fluides. Les juges peuvent changer et changent parfois leurs votes au fur et à mesure que les projets d’avis circulent et les décisions majeures peuvent faire l’objet de multiples projets et échanges de votes, parfois jusqu’à quelques jours avant que la décision ne soit dévoilée. La décision de la Cour ne sera définitive que lorsqu’elle sera publiée, probablement dans les deux prochains mois.

Grâce aux menaces de la gauche, les juges qui devaient participer à des événements y réfléchissent à nouveau ou les annulent carrément.

Alito devait participer jeudi à la conférence judiciaire de la Cour d’appel du 5e circuit pour examiner les appels d’urgence devant cette cour, mais il a annulé. Il n’était pas non plus clair si le juge en chef Roberts et le juge Thomas, qui devaient faire des remarques lors d’une conférence similaire pour le 11e circuit jeudi et vendredi, allaient tenir ces engagements.

La gauche américaine ne veut pas débattre des idées, elle veut simplement imposer ses propres vues par la force, ce qui la rend anti-américaine.

Les sources comprennent :
POLITICO.com
DailyMail.uk.co


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci

www.epitalon-sante.com

1scandal.com © elishean/2009-2022

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour naviguer sur le site.