A ne pas manquerBiotechnologie & Santé

Les premiers documents secrets de Pfizer révèlent …


Les premiers documents secrets sur les « vaccins » Pfizer viennent d’être publiés aux États-Unis sur décision de justice (la FDA et Pfizer demandaient 55 années pour publier ces documents.

Le juge fédéral de Fort Worth au Texas (États-Unis), Mark Pittman, a imposé à la FDA de produire 55 000 pages de ces documents par mois, ce qui signifie que les documents de Pfizer seront intégralement rendus publics avant la fin de l’été 2022 et non en 2077.

Un premier document secret a été rendu public, il concerne les effets indésirables graves déclarés par les médecins lors des deux premiers mois de la « va xi nation », entre le 14 décembre 2020 et le 28 février 2021.

Ce qui est contenu dans ce document gardé secret jusqu’à maintenant, contredit totalement le récit que les assassins qui oeuvrent dans les médias et dans les gouvernements occidentaux nous ont fait à la même époque, en nous affirmant que ce « vaccin » était absolument sans le moindre danger.

Ce que contient ce document, ce sont des preuves incontestables des crimes commis par Pfizer, par les politiciens professionnels, par les fonctionnaires des autorités sanitaires qui ont accordé les autorisations conditionnelles de mise sur le marché de ce « vaccin », ainsi que par les « journalistes » qui n’ont eu de cesse d’inciter les populations à se faire injecter ce poison mortel.

Les données chiffrées de ce document :

  • – 1 200 morts
  • – 42 086 effets indésirables graves dont :
  • 23 avortements spontanés sur 270 grossesses (8,51 %)
  • Plus de 2 000 atteintes cardiaques

Ces données sont issues des déclarations volontaires des médecins faites à Pfizer. Elles concernent les événements indésirables graves provoqués par les « vaccins » sur leurs patients. Elles ne concernent qu’une période vaccinale de 2 mois (entre les 14 décembre 2020 et le 28 février 2021), en sachant qu’il est admis que ces déclarations ne représentent qu’entre 1 et 10 % de la réalité.

Rappelons que ces effets indésirables graves ont touché des gens en parfaite santé, qui ne risquaient absolument pas de mourir du « C19 » (dont la mortalité était à l’époque de 0,04 % chez les plus de 84 ans atteints de graves pathologies).

Il n’est jamais arrivé dans toute l’histoire du médicament et des « vaccins », qu’un produit puisse être mis sur le marché avec un nombre aussi important de morts et d’effets indésirables graves.

Un « vaccin » tueur !

Ils nous ont menti sur tout pour nous cacher la terrible vérité : le « vaccin » Pfizer est un « vaccin » tueur, et son autorisation conditionnelle de mise sur le marché aurait dû être retirée dans le Monde entier le 28 février 2021 (date de la transmission du rapport à la FDA).

Cette première livraison des documents secrets transmis par Pfizer à la FDA confirme nos pires craintes, toutefois, le reste risque d’être encore plus inquiétant et l’on attend avec impatience que soient rendus publics les documents concernant les essais cliniques qui ont précédé la délivrance de l’autorisation conditionnelle de mise sur le marché du « vaccin » tueur à l’ARNm.

En attendant ces publications, c’est sauve qui peut chez Pfizer et Moderna où depuis ces révélations les dirigeants vendent leurs milliers d’actions et alors que Pfizer a retiré sa demande d’autorisation conditionnelle de mise sur le marché du « vaccin » tueur à l’ARNm pour les enfants âgés de 6 mois à 5 ans.

Des dizaines de milliers de morts, mais 1 000 dollars de bénéfices par seconde.

Rappelons qu’avant la publication de ce rapport secret, Pfizer-BioNTech et Moderna réalisaient 1 000 dollars de bénéfices par seconde grâce aux injections du « vaccin » tueur à l’ARNm.

Et en France?

Tout est secret, et si les documents remis aux autorités françaises par Pfizer étaient rendus publics, ils prouveraient qu’ils nous ont menti sur tout depuis le début, et qu’ils savaient que le « vaccin » Pfizer était un « vaccin » tueur !

  • – Alors que le rapport bénéfice-risque du vaccin pour les moins de 60 ans est clairement défavorable ;
  • – Alors qu’à Taiwan depuis le 10 novembre 2021, ils ont stoppé toutes les injections des « va x ins » Pfizer chez les préadolescents et adolescents, car ils provoquaient de graves problèmes cardiaques chez des préadolescents et adolescents en parfaite santé ;

Pfizer et le ministre des intérêts de Big pharma, Olivier Véran, veulent que ces « vaccins » tueurs soient injectés aux bébés dès 6 mois et aux enfants jusqu’à 5 ans.

52 fois plus de risques de mourir chez les enfants injectés aux « va x ins » tueurs, que chez les enfants qui ne le sont pas !

Selon l’ONS (Office for National Statistics) du Royaume-Uni, les enfants injectés aux « vaccins » tueurs ont un risque de mortalité 52 fois supérieur à celui des enfants qui n’ont pas été injectés.

Toutes les données le démontrent et confirment ce que nous disons depuis près de deux ans, ces produits ne sont pas des « vaccins », mais des poisons qui tuent ou rendent gravement malades de plus en plus de monde.

La lettre confidentielle de LIBRE CONSENTEMENT ÉCLAIRÉ POUR UNE FRANCE CITOYENNE ET NOS LIBERTÉS RETROUVÉES


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci

www.epitalon-sante.com

1scandal.com © elishean/2009-2022

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour naviguer sur le site.