A ne pas manquerParoles de témoins

Les « possédés » du Stade de France ont fait un massacre et la presse appelle ça un « incident »

48 gardes à vue suite aux violences ayant illustré la finale de la Ligue des champions opposant Liverpool au Réal de Madrid à Paris.

Dans cette juridiction compétente pour la Seine-Saint-Denis, où est situé le Stade de France, 48 gardes à vue ont été lancées au total pour des troubles en marge du match qui a vu le Real Madrid triompher de Liverpool (1-0). La majorité des gardes à vue, dont un « nombre significatif (…) concernait des mineurs », a été levée au cours du week-end. Mais « 15 gardes à vue de majeurs ont fait l’objet de prolongations, pour des décisions d’action publique à intervenir dans la journée », a rapporté lundi à la mi-journée le parquet de Bobigny.

« Il y a eu un nombre important de plaintes contre X pour des vols, des vols à l’arraché voire avec violences », a-t-il précisé à l’AFP, mais « aucune garde à vue n’est intervenue pour des faits liés à des intrusions ou des faux billets d’entrée au match ».

Un Palestinien, âgé de 34 ans, est impliqué dans les violences au Stade de France.

L’individu a arraché le collier d’une Britannique et son amie a été mordue au bras en tentant de s’interposer. Malgré les témoignages des deux victimes qui l’ont reconnu formellement, le Palestinien de 34 ans nie en bloc.

Pendant son transfert au commissariat de Saint-Denis, il est aussi accusé d’avoir agressé un policier. Le fonctionnaire, présent à l’audience, s’est vu prescrire 21 jours d’incapacité totale de travail (ITT).

« Ce que j’ai vu, je ne pensais pas que l’humain était capable de cela »

Dans un rapport au ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, dont l’AFP a eu connaissance, le préfet de police de Paris Didier Lallement a dénoncé une « fraude massive aux faux billets » qui aurait selon lui gonflé la foule qui s’est pressée aux portes du Stade de France, et a annoncé saisir la justice. Ce signalement a été reçu en fin de matinée lundi au parquet de Bobigny et devrait donner lieu « dans la journée » à la désignation d’un service d’enquête. C’est faux… Propagande mensongère, comme d’habitude !

Les supporters anglais étaient-ils en retard?

« Les autorités françaises et l’UEFA ne cherchent qu’à se protéger ! »

C’est l’accusation lancée par le député britannique Ian Byrne après le déluge de critiques qui s’est abattu sur les supporters de Liverpool, voués aux gémonies par l’UEFA, le ministre de l’Intérieur, celle des Sports et la préfecture de police, après les incidents du Stade de France, samedi 28 mai, en marge de la finale de la Ligue des champions entre le club anglais et le Real Madrid. Alors, ouverture de parapluie ou remarques justifiées de la part des autorités?


Les supporters de Liverpool seraient arrivés en retard au stade : plutôt faux

C’était l’argument utilisé par l’UEFA – et affiché sur les écrans géants du stade – pour justifier le retard de plus de 30 minutes du coup d’envoi.

« A 21 heures, seuls 50% des supporters britanniques se trouvaient dans leur tribune », a expliqué le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, lundi 30 mai. Et de souligner aussitôt qu’à la même heure, la tribune des supporters madrilènes était pratiquement pleine. Et pour cause.

Traduction : C’était évident à l’époque, mais cette annonce mensongère à l’intérieur du stade pour expliquer le retard devrait être corrigée. Les gens qui attendent dans des files d’attente de deux ou trois heures suggèrent qu’ils ne sont pas arrivés en retard, voire en avance. Pour les organisateurs, il est facile de blâmer les fans et de passer à autre chose.

Le mensonge est partout pour justifier la violence de certains groupes de psychopathes bons à enfermer avec une camisole…


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci



1scandal.com © elishean/2009-2022

Articles connexes