Paroles de témoins

Les meilleurs copains de Jeffrey Epstein


Bill Gates et Jeffrey Epstein se sont rencontrés à de très nombreuses reprises. Des amis à la vie à la mort pourrait on dire sans mauvais jeux de mots.

Dans l’entourage de Jeffrey Epstein, un nombre étonnant d’hommes riches, puissants et célèbres. Il y avait aussi des milliardaires (Leslie Wexner et Leon Black), des hommes politiques (Bill Clinton et Bill Richardson), des prix Nobel (Murray Gell-Mann et Frank Wilczek) et même des membres de la famille royale (le prince Andrew).

Peu de gens, cependant, se comparent en termes de prestige et de pouvoir à la 2ème personne la plus riche du monde, un brillant luminaire intensément privé : Bill Gates. Et contrairement à beaucoup d’autres, Gates a entamé cette relation après que M. Epstein ait été condamné pour crimes sexuels.

Gates, dont la fortune de plus de 100 milliards $ a doté la plus grande organisation caritative du monde, a fait de son mieux pour minimiser ses liens avec Epstein.

« Je n’avais aucune relation d’affaires ou d’amitié avec lui », a-t-il déclaré au Wall Street Journal.

Une enquête du journal économique norvégien DN révèle que l’ancien président du comité Nobel, Thorbjørn Jagland accueillait Epstein et Bill Gates dans sa résidence de Strasbourg en 2013.

À l’époque, Jagland était le président en exercice du comité qui décerne le prestigieux prix Nobel de la paix. Également présent : un philanthrope vanté comme un possible lauréat du prix.

En tant que secrétaire général du Conseil de l’Europe, Jagland avait sa propre résidence, pouvant accueillir plusieurs centaines d’invités. L’après-midi du 27/03/2013, Jagland a accueilli un groupe restreint mais exclusif de personnes très célèbres.

L’une d’entre elles était Bill Gates, à l’époque le 2ème homme le plus riche du monde et le directeur de la plus grande fondation caritative du monde. Depuis qu’il avait quitté Microsoft quelques années plus tôt, Gates était devenu un philanthrope dévoué. Ayant beaucoup investi pour éradiquer la polio, il figurait parmi les candidats possibles au prix Nobel de la paix.

Des représentants du groupe de réflexion International Peace Institute (IPI), qui plus tard dans l’année s’est associé à la fondation Gates dans la lutte contre la polio, étaient également présents.

Le Norwegian Business Daily (DN) s’est entretenu avec un certain nombre de sources familières avec la réunion de Strasbourg, et a examiné la documentation qui lie Epstein à la réunion.

Selon ces sources, Gates et ses assistants étaient déjà présents lorsque les représentants de l’IPI sont arrivés. Epstein, qui connaissait Gates, est la personne qui a présenté le milliardaire à l’IPI.

Des dizaines de pages d’e-mails et d’autres documents obtenus par le New Yorker révèlent que, bien qu’Epstein ait été répertorié comme « disqualifié » dans la base de données officielle des donateurs du M.I.T., le Media Lab a continué à accepter des dons de sa part, l’a consulté sur l’utilisation des fonds et, en marquant ses contributions comme anonymes, a évité de divulguer toute leur ampleur, tant publiquement qu’au sein de l’université.

Epstein semblait servir d’intermédiaire entre le laboratoire et d’autres riches donateurs, sollicitant des millions $ de dons de la part d’individus et d’organisations, y compris Bill Gates et l’investisseur Leon Black.

D’après les documents obtenus par le New Yorker et les témoignages d’anciens et d’actuels professeurs et employés du laboratoire, Epstein aurait obtenu au moins 7,5 millions $ de dons pour le laboratoire, dont 2 millions $ de Gates et 5,5 millions $ de Black, des dons décrits dans les e-mails comme « dirigés » par Epstein ou effectués sur son ordre…

Rien de plus à ajouter.


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci

www.epitalon-sante.com

1scandal.com © elishean/2009-2022

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour naviguer sur le site.