A ne pas manquerPolitique

Les médias libéraux canadiens pleurent sur le revers majeur des élections aux États-Unis

Le Canada est affolé par la résurgence des conservateurs aux USA.

Les résultats des mid-terms sont en cours aux États-Unis. Des marges extrêmement minces à travers le pays ont laissé le contrôle du Congrès indéterminé. Cependant, les républicains sont devenus compétitifs dans un contexte d’inflation élevée et de faibles cotes d’approbation du président Joe Biden.

Mais, étonnamment plus que les médias américains, ce sont les médias canadiens qui s’effondrent sur les résultats des mi-mandats. Les médias sont agités par la résurgence des conservateurs en Amérique, qui pourrait avoir un impact évident sur la politique canadienne.

Les médias sous Trudeau exhortent à une action immédiate pour arrêter la montée de la vague rouge puisque la montée du conservatisme se produit également au Canada comme jamais auparavant.

Les résultats des élections de mi-mandat aux États-Unis voient un plus grand nombre de candidats républicains prendre des fonctions fédérales et étatiques, étendant leur influence sur la politique du pays. Cependant, les médias canadiens soulignent que ces résultats auraient sans aucun doute des implications pour le Canada.

Selon un reportage de Global News, les « experts » canadiens s’inquiètent de plus en plus du fait que la montée des conservateurs aux États-Unis pourrait également influencer la politique au Canada. Hazel Woodrow, une animatrice en éducation pour le Réseau canadien anti-haine, a souligné aux nouvelles mondiales :

« (Ce type d’extrémisme) n’est pas quelque chose qui doit être importé au Canada, mais nous voyons certainement certains des mêmes points de discussion de , campagnes et ainsi de suite prennent racine ici »,

Selon elle, la domination du GOP à mi-mandat aura des effets conséquents sur la politique canadienne, car elle pourrait également renforcer les conservateurs.

Il n’est pas surprenant qu’un expert canadien de la lutte contre la haine émette des avertissements aussi graves ; après tout, son organisation est financée par le gouvernement Trudeau afin de réprimer la montée des conservateurs.

Les élections américaines ne seront rien de plus qu’une excuse pour Trudeau et ses organisations financées pour intensifier leur répression contre les soi-disant mouvements d’extrême droite.

Trudeau a des sueurs froides

De plus, les nouvelles mondiales soulignent également que Trudeau est depuis longtemps dans le collimateur des conservateurs. L’article souligne qu’Alex Jones, qui soutient le GOP, fait l’éloge de Poilievre parce que 10 % de l’audience d’Infowars est basée au Canada.

Dans son émission Infowars , Alex Jones a fait l’éloge du « nouveau chef canadien qui est sur le point de battre Trudeau » – une référence apparente au chef conservateur Pierre, qui a publiquement soutenu le convoi – comme un exemple de la montée des politiciens « anti-mondialistes ».

Pierre Poilevre

Incontestablement, Trudeau et les libéraux ont peur de Poilievre, car il est présenté comme le prochain premier ministre du Canada. Mais, les résultats des mi-mandats n’ont rien à voir avec la montée de Poilievre.

Renvoyer la balle

Les médias soulignent que le nom de Trudeau est vérifié par le GOP à chaque fois dans les débats, et c’est pourquoi Pierre Poilievre est en hausse. Mais, ce n’est pas tout à fait vrai. Les électeurs ne votent jamais complètement sur l’appel de quelqu’un, mais, à leur valeur nominale et Poilevre l’a plus que Justin Trudeau.

Pierre s’est présenté comme un homme du peuple, un conservateur au franc-parler qui n’hésite pas à prendre des positions conservatrices sur une variété de sujets. Il parle d’économie et de contrôle des armes à feu, et s’oppose à des mandats stricts en matière de vaccins.

La campagne de Poilievre promet également de contrer l’inflation, d’assurer l’indépendance énergétique du Canada, de protéger les frontières et de parler du « rêve canadien ».

Depuis que Pierre Poilievre est devenu le visage du parti conservateur au Canada, les médias libéraux canadiens ont commencé à se retrousser les manches. En plus d’assumer le rôle de leader, Pierre a également réservé sa place à la une des journaux et des revues.

La nouvelle attaque des médias contre le leader conservateur n’est qu’un leurre. Ils appellent à l’action face à la montée des conservateurs. Et pour cela, ils utilisent les résultats américains à mi-parcours comme une excuse parfaite.

L’arrivée de Poilievre à Ottawa ou dirons-nous la montée des conservateurs au Canada marquerait la fin des libéraux au Canada, c’est la raison pour laquelle les médias libéraux canadiens pleurent sur le revers électoral majeur aux États-Unis.


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci


1scandal.com pour une info libre... © elishean/2009-2022

Adblock détecté

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour naviguer sur le site.