A ne pas manquerPolitique

Les excuses de Poutine à Israël explosent le Net… Comment Lavrov va-t-il réagir?

Toute cette histoire des propos douteux de Lavrov nous font penser que la Russie traverse une période de division.

La nouvelle que le président de la Fédération de Russie s’est excusé auprès du Premier ministre israélien pour les déclarations de son ministre des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, est devenue virale sur les réseaux sociaux – non seulement en Israël, mais aussi à l’étranger.

Personne ne s’attendait à ce que le petit Israël puisse remporter une victoire diplomatique aussi facile et obtenir des excuses du dictateur russe.

Des « bibistes » israéliens sont du coup légèrement affolés, car Benjamin Netanyahu, qui aimait se vanter de sa « relation personnelle » avec Poutine, n’a pas jugé nécessaire de répondre aux propos antisémites de Lavrov et est resté silencieux lorsque des membres du gouvernement ont exigé des excuses du Kremlin pour avoir diffusé des fictions antisémites.

En 2018, lorsque la Russie a accusé sans fondement Israël d’avoir abattu un avion russe par les défenses aériennes syriennes, Netanyahu n’a pas pu régler le scandale et obtenir le « pardon » du Kremlin pendant longtemps. Le fait que le « faible » Bennett ait facilement obtenu des excuses de « l’ami puissant » de Netanyahu ne rentre tout simplement pas dans l’esprit des fans de Bibi.

Les commentateurs occidentaux neutres sont aussi surpris que les Israéliens – ils ont du mal à croire que la direction du ministère russe des Affaires étrangères a provoqué puis gonflé un scandale diplomatique avec Israël sans l’aval du Kremlin :

« Lavrov a-t-il piégé Poutine ? Quel contrôle le Kremlin a-t-il sur son appareil diplomatique ?… Quoi qu’il en soit, cela montre à quel point la Russie a peur qu’Israël commence à livrer des armes à l’Ukraine.

En mars dernier, il y avait des rumeurs en Russie selon lesquelles Lavrov demandait depuis longtemps sa démission, et maintenant certains spéculent qu’en « remplaçant » Poutine, Lavrov espère obtenir ce qu’il veut.

Les excuses du Président Russe ne sont pas anodines

Depuis le début de l’invasion russe en Ukraine, Israël tente de maintenir un équilibre entre Kiev et Moscou. L’État Hébreu a notamment fourni des équipements de protection à l’Ukraine, mais n’y a jamais livré d’armes offensives, malgré les demandes de Volodymyr Zelensky.

D’autre part, Sergueï Lavrov, le ministre des Affaires étrangères qui incarne, depuis sa nomination à ce poste par Vladimir Poutine en mars 2004, la voix et le visage de la Russie sur la scène internationale, a pour tâche de maintenir le dialogue et de garantir un canal de communication avec les Occidentaux.  Ce qu’il fait de son mieux, à part son rapport tumultueux avec Israël qui démontrent une tendance à l’antisémitisme viscéral qui fait dire tout et n’importe quoi.

Mais Lavrov, n’est pas toujours entendu par Poutine, et il n’est pas impossible que les rapports entre eux soient plus conflictuels qu’on ne le pense.

« Vladimir Poutine écoute Sergueï Lavrov, c’est certain, mais de là à dire qu’il a une influence sur le président russe, je serais plus prudent », explique Igor Delanoë.

« Les décisions graves qui sont prises par Vladimir Poutine n’impliquent pas forcément la présence de son ministre des Affaires étrangères, comme par exemple lors de sa décision d’annexer la Crimée. Ce n’était pas un plan échafaudé de longue de date mais une réaction à la destitution du président ukrainien Viktor Ianoukovitch en février 2014. »

Poutine reste un homme complètement indépendant, qui ne partage pas toutes les visions de son ministre des affaires étrangères, et qui de plus, va au-delà de ce que les gens peuvent attendre de lui, en qualité de dirigeant de la Russie.

Des excuses de Poutine… C’est un sacré événement qui va rester gravé dans les livres d’histoire.

Mise à jour

Le magazine Al Manar dément les excuses de poutine. Le texte a été relayé sur Réseau International et quand on lit les commentaires, on est tout de suite fixés sur l’idéologie des lecteurs du site.

Al Manar affirme : Le Kremlin a démenti les déclarations israéliennes selon lesquelles le président russe Vladimir Poutine s’est excusé auprès du Premier ministre israélien Naftali Bennett.

Ce qui ne semble pas avoir été à la portée des journalistes d’Euronews qui continuent à croire que poutine s’est excusé, tout en publiant les déclarations de Dmytro Kuleba, actuellement ministre des Affaires étrangères en Ukraine, sur Twitter:

Traduction : Le FM israélien @yairlapid et moi-même sommes scandalisés par les propos antisémites de FM Lavrov. J’ai souligné que l’antisémitisme a une longue expérience parmi les élites russes. La seule issue pour FM Lavrov est de s’excuser publiquement devant les Juifs du monde entier. L’antisémitisme ne peut être toléré.

Le ministre ukrainien des Affaires étrangères a exigé des excuses publiques de la Russie.

Courrier International reste dans l’expectative en publiant :

Selon le bureau du Premier ministre israélien, Naftali Bennett, Vladimir Poutine a présenté des excuses après les propos de son ministre des Affaires étrangères sur les origines juives d’Hitler et l’antisémitisme des Juifs. Mais, à en croire le Kremlin, ces excuses n’ont jamais eu lieu.

Selon le véritable communiqué du Kremlin, le président de la Russie a rappelé que sur les six millions de Juifs torturés dans les ghettos et les camps de concentration, tués par les nazis lors d’opérations punitives, 40 % étaient des citoyens de l’URSS, et a demandé de transmettre leurs vœux de santé et de bien-être aux anciens combattants vivant en Israël. Naftali Bennet, à son tour, a noté la contribution décisive de l’Armée rouge à la victoire sur le nazisme. Mais ne fait aucune mention d’éventuelles excuses.

Le communiqué ne parle pas du tout des propos de Lavrov. Il n’y a ni démenti, ni affirmation de ces excuses qui remuent le net, comme si c’était la nouvelle du siècle…

Donc, que Al Manar en ait déduit que ce communiqué est un démenti relève de la spéculation. Une spéculation vite reprise par Réseau International qui défend, comme on le sait,  l’idéologie d’Al Manar…

Par contre, à part les déclarations du communiqué officiel israélien, nous n’avons aucune autre preuve. mais il s’agit d’un communiqué officiel. Et à aucun moment le communiqué officiel russe ne dément les propos du communiqué israélien, il n’en parle tout simplement pas…

Tout ça me semble démontrer, qu’au final, ce qui secoue le plus les gens, c’est Israël… Les gens pourraient accepter tout, des vaccins, à l’identité numérique, et même jusqu’à la censure totale et la perte de leur liberté, à condition qu’Israël soit en difficulté…

La lecture des commentaires sur Réseau International est significative… Allez voir…

Conclusion:

Comme disait si bien Golda Meïr :

 Je préfère vos condamnations à vos condoléances


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci


1scandal.com pour une info libre... © elishean/2009-2022

Adblock détecté

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour naviguer sur le site.