Social & Finance

Les États peuvent-ils légaliser le vol d’élections fédérales?


Une question soulevée par la décision prise en Pennsylvanie. La décision repose en grande partie sur l’affirmation du juge selon laquelle la loi électorale de Pennsylvanie n’interdit pas toutes sortes d’abus, y compris l’exclusion des observateurs de scrutin et des bulletins de vote illégaux, et les tribunaux fédéraux n’ont rien à dire à ce sujet.

Maintenant, évidemment, la décision serait très différente si la chaussure était sur l’autre pied, en grande partie parce que les démocrates peuvent toujours revendiquer un impact disproportionné sur les électeurs minoritaires.

Certains des cas cette fois par les républicains ont mis l’accent sur les plaignants minoritaires, mais de façon réaliste, ce gambit particulier est protégé par le droit d’auteur du parti de la plantation.

C’était évidemment une étape dans une stratégie plus large, mais le problème est bien réel. Considérez Bush v. Gore. Il est absurde de devoir invoquer une protection égale dans les affaires judiciaires fédérales impliquant des élections fédérales. C’est aussi un roseau très faible pour protéger l’intégrité d’un système politique contre des abus à la fois flagrants et subtils.

L’argument de la Pennsylvanie est que l’État peut perpétrer son choix d’abus auxquels les tribunaux fédéraux ne devraient pas pouvoir remédier (et c’est alors que les démocrates insistent sur la nécessité de continuer à surveiller les systèmes de vote des États du sud), les plaignants doivent prouver statut, dommages-intérêts et un recours équivalent aux dommages-intérêts.

En d’autres termes, vous ne pouvez pas contester l’élection proprement dite à moins d’avoir suffisamment de plaignants pour modifier les résultats. Ce n’est pas quelque chose qu’une campagne peut raisonnablement proposer quelques semaines après les élections, lorsque la différence est suffisamment élevée.


Si les États qui inventent illégalement une loi électorale à la volée sont traités comme une question d’État et qu’ils ne peuvent pas avancer au sein de l’État parce que, comme en Pennsylvanie, son système judiciaire est désespérément partisan et corrompu, et les juges fédéraux refusent d’y toucher parce que c’est une question d’État, alors notre système politique n’est guère meilleur qu’une république bananière.



C’est essentiellement un argument selon lequel Tammany Hall peut voler des bulletins de vote à la vue de tous, et que les propres tribunaux locaux de Tammany Hall peuvent rire, et que les tribunaux fédéraux ne peuvent pas toucher au problème. Cela pourrait être un argument crédible venant des démocrates de l’ère Tammany Hall qui étaient des partisans de la gouvernance locale, mais les démocrates veulent que tout soit contrôlé par le gouvernement fédéral, sauf dans les cas où cela ne leur convient pas, comme la migration illégale.

Il s’agit évidemment d’une situation insoutenable qui permet à la corruption locale de voler les élections nationales. Ce n’est pas la première fois que cela se produit. Mais cette fois, tout le monde regarde.

https://www.frontpagemag.com/


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci




1scandal.com © elishean/2009-2021