Les erreurs de lots de vaccins se multiplient - Scandal
Biotechnologie & Santé

Les erreurs de lots de vaccins se multiplient


Du sérum physiologique à la place du vaccin…

Les 180 personnes vaccinées au centre communautaire de Deauville, le 15 avril dernier viennent officiellement d’être rappelées suite à une 3e erreur de ce type, en France, avec le vaccin Pfizer. Cette fois, il leur est proposé, après validation de l’ARS, de recevoir une nouvelle dose dès le 8 mai, sans respect du délai de 4 à 6 semaines généralement imparti.

Aucune identification des personnes ayant reçu du sérum physiologique n’a été possible

Contrairement à l’erreur commise sur les 54 patients par le centre de Châtillon (92) le 3 avril dernier et rapportée par CNews dont la cause évoquée était un problème de manipulation liée au type de préparation du vaccin lui-même et facilement repérable grâce à une consignation précise dans un registre, cette fois à Deauville, il semble impossible d’identifier les patients concernés.

Ceux-ci devront donc, s’ils acceptent, recevoir une nouvelle dose et se soumettre à des tests sérologiques 15 jours après afin de déterminer s’ils sont immunisés ou non.

“Les patients ayant reçu le sérum physiologique à la place du premier vaccin devraient à ce moment-là ne pas être encore totalement immunisées”, lit-on dans le Parisien.

Des cadres de santé en charge de la surveillance du protocole?

Une erreur similaire concernant 140 patients à Epernay, le 20 avril, avait rapidement été détectée et rattrapée comme le spécifiait un article plus ancien du journal le Parisien qui précisait que : les autorités n’avaient “de leur côté fait aucun commentaire sur cette péripétie, indiquant simplement qu’une enquête a été diligentée et qu’une cadre de santé a été missionnée sur place pour renforcer les procédures de sécurité” .


L’article indiquait également qu’en Allemagne une infirmière faisait l’objet d’une enquête judiciaire après avoir reconnu qu’elle avait renversé une dose et administré du sérum physiologique afin de dissimuler son erreur.

La France n’est pas la seule touchée par ce phénomène

Dans ces affaires de sérum physiologique, on ne parle ni d’AstraZeneca, ni de Moderna et encore moins du vaccin Johnson & Johnson. Seul Pfizer en a le monopole !


L’explication est sûrement beaucoup plus simple qu’elle n’en a l’air.


Les bruits qui courent, les rumeurs, dont on a pas encore parlé, sont en train de devenir des réalités…



Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci




Sélection de livres

































1scandal.com © elishean/2009-2021