SOS Animal

Les chats et les chiens exclus de la liste des animaux comestibles en Chine


Selon l’association américaine Humane Society International, 10 millions de chiens sont tués chaque année en Chine pour leur viande. Pour la première fois, ils ont été exclus d’une liste officielle des animaux comestibles qui doit faire l’objet d’une réglementation de Pékin.

“C’est la première fois que le gouvernement chinois stipule que les chats et les chiens sont des animaux de compagnie et non destinés à la consommation”, s’est félicitée l’association américaine Humane Society International (HSI). Cette dernière estime que 10 millions de chiens sont tués chaque année en Chine pour leur viande.

Des milliers de canidés sont notamment abattus durant le festival de la viande de chien de Yulin, dans des conditions jugées cruelles par les défenseurs des animaux, les quadrupèdes étant battus à mort voire ébouillantés vivants.

Cette décision intervient après l’interdiction du commerce et de la consommation d’animaux sauvages, une pratique suspectée dans la propagation du nouveau coronavirus.

Toutefois, le commerce d’animaux sauvages avait également été interdit lors de la crise du Sras (syndrome respiratoire aigu sévère) en 2002-2003, un coronavirus dont la transmission avait également été liée à la consommation d’animaux sauvages.

Mais ce commerce avait rapidement repris.


LES CHINOIS ET LES ANIMAUX

Dans les rues de Chine, des millions de chiens et de chats vivent constamment dans la peur, la faim et la soif. Certains souffrent de maladies horribles, la communauté n’a ni considération, ni pitié à leur égard.

Ils survivent dans la terreur, et sont enlevés pour être ensuite vendus directement sur les marchés et aux restaurants qui les proposent sur leur carte…

Ceux qui ont le malheur d’être « choisis » sont entassés les uns sur les autres dans de petites cages exigües, sans eau, sans nourriture et sans ombre. Ils sont alors transportés pendant des jours à travers le pays dans ces conditions affreuses…

« Ils sont traînés sur le béton avec des pinces leur perforant la peau… »

A l’arrivée sur les marchés d’animaux vivants, les cages sont jetées brutalement au sol. Les animaux sont ensuite sortis de leur cage pour être « balancés » sur le béton puis sont traînés avec des pinces perforant leur peau. Ensemble, ils attendent leur triste destin lors d’un abattage officiel. Ils sont alors matraqués à mort, poignardés, ébouillantés vivants ou pendus.

Tout cela au titre d’une croyance aussi barbare que sans objet, selon laquelle un animal qui a souffert avant de mourir a la chair plus tendre…

Bien qu’il soit difficile de connaître les chiffres exacts, certaines estimations portent les nombres de 10 à 15 millions de chiens et 4 millions de chats consommés chaque année en Chine!

Sur le terrain, des actions visent à sauver les chiens et les chats des rues, directement menacés:

Chaque jour, les enquêteurs d’Animals Asia sillonnent les rues. Ils surveillent également les marchés aux animaux de Chine. Des visites régulières leur permettent d’établir une liste des endroits prioritaires où la Fondation doit intervenir en premier lieu. Cela permet aussi de mieux comprendre et de trouver des solutions à la consommation de viande de chiens et de chats. Cette présence permet de sauver de nombreux chats et chiens des rues, ceux qui sont repérés avant les commerçants. Ils pourront alors se retrouver en sécurité dans des familles aimantes ou dans des refuges.


Ce travail est fait avec l’appui d’associations locales, et de cliniques vétérinaires. Animals Asia ne souhaite pas se substituer aux Chinois eux-mêmes mais met son expérience à leur disposition : repérer les lieux « à risque » pour les animaux (marchés à bestiaux, transports de bêtes, élevages intensifs…), former des inspecteurs qui suivent l’évolution de la consommation.

Grâce au programme de thérapie « Chien docteur », 350 « chiens docteurs » visitent aujourd’hui les hôpitaux, les centres de soins et les orphelinats à travers l’Asie.

Le lien entre les gens et les animaux est un moyen très efficace d’aider un nombre considérable de malades ! Les chiens docteurs ont un immense potentiel : ce programme a réussi à convaincre de l’impact positif que peuvent avoir les chiens sur la psychologie des malades !


Un programme intitulé « Professor Paws » a vu le jour à Hong Kong.

Les « Professeurs à Pattes » enseignent aux petits chinois des écoles primaires que les animaux de compagnie sont importants. Ils leur apprennent aussi la notion de compassion pour tous les êtres vivants, ainsi que le comportement à avoir avec un animal de compagnie. Ce concept unique met en avant les nombreuses manières dont les animaux peuvent enrichir nos vies. Le programme est de plus en plus développé et à ce jour, 1258 enfants sont diplômés en tant qu’Elèves du Professeur à Pattes !


De nombreux enfants de Hong Kong, surtout ceux vivant dans des HLM, n’ont même jamais touché un chien.

Leurs parents leur disent souvent de ne pas le faire, en prétextant que les chiens sont sales et porteurs de maladie. L’épidémie de SARS (syndrome respiratoire aigu sévère) de 2003 a alimenté ces peurs et Animals Asia a donc décidé de réfléchir à de nouvelles manières de s’attaquer au problème afin de changer les comportements dès le plus jeune âge.

Soutenir Animal Asia:

ANIMALS ASIA – Groupe de Soutien France
127, Chemin Collongue 13 980 Alleins
13980 ALLEINS
Email : [email protected]
https://www.clicanimaux.com/


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci




1scandal.com © elishean/2009-2021