Social & Finance

Les Australiens non vaccinés ne peuvent pas quitter le pays en raison d’un traité avec l’OMS

Voici une surprise pour tous les Australiens piégés en Australie parce qu’ils ont choisi de ne pas participer à une expérience médicale. La raison pour laquelle ils ne peuvent pas partir n’est pas pour leur santé. Ce n’est pas pour la santé des compatriotes australiens. C’est parce que l’Australie dit «protégeons le reste du monde».

C’est un monde où les voyageurs entièrement vaccinés ont déjà propagé le Covid dans tous les pays de la Terre, alors que 72 pays sont heureux que vous vous présentiez à leur porte avec vos dollars touristiques et  sans vaccin .

Comme le dit le sénateur Rennick : « Je ne peux pas voir les risques pour la santé d’une personne non vaccinée quittant le pays.

Paul Kelly, médecin-chef de l’Australie, a expliqué que cela était dû aux  obligations sanitaires internationales de l’Australie.  C’est un traité international que nous avons signé parce que nous sommes membres de l’OMS.

En ce qui concerne une recherche rapide, l’Australie, le  Canada  et les  Émirats arabes unis  sont peut-être les seuls pays qui interdisent encore à leurs propres citoyens de partir.

Au Canada, les choses sont tellement inexplicables que les vaccinés n’ont même plus besoin de faire un test. Ainsi, les personnes infectées par le Covid sont libres de circuler  vers ou ils veulent, depuis le Canada en répandant le virus partout. Mais les personnes en bonne santé non vaccinées  « devront être testées à l’aéroport et testées à nouveau huit jours après leur arrivée, et isolées pendant 14 jours ».  Exactement….

Le Premier ministre australien Scott Morrison ne cesse de nous dire qu’il s’oppose aux mandats, mais il n’a pas critiqué ce traité international. En effet, si le gouvernement australien avait été créé en tant que filiale de Pfizer et Moderna, il n’aurait guère pu faire mieux pour augmenter les bénéfices

Le sénateur Rennick a demandé à Paul Kelly, médecin-chef de l’Australie, au Comité sénatorial de la législation des affaires communautaires, pourquoi les Australiens non vaccinés ne peuvent pas quitter le pays. En fait, il n’y a pas de clause de temporisation sur le verrouillage des refusniks.

La bonne nouvelle est que les pouvoirs de biosécurité d’urgence en cas de pandémie de deux ans sont sur le point de prendre fin. La mauvaise nouvelle est que le gouvernement prévoit d’établir d’autres règles qui empêcheront toujours les Australiens non vaccinés de partir.

Les citoyens australiens qui souhaitent voyager sans se faire d’injections devront toujours  nager, pagayer, monter sur des crocodiles ou renoncer à leur citoyenneté . Peut-être que le professeur Kelly espère l’utiliser comme une carotte bonus « booster »? Vont-ils interdire de partir à ceux qui n’ont reçu que deux injections?

Personne ne peut plus prétendre qu’il s’agit de notre santé : les charges virales chez les vaccinés et les non vaccinés atteignent les mêmes niveaux. Les vaccins doublent les facteurs de risque cardiovasculaire et ne semblent pas améliorer nos chances de rester en vie dans l’ensemble. En fait, les données militaires américaines montrent un taux effroyablement plus élevé de blessures liées à la vaccination – une augmentation de 300% à 1000% des frais médicaux liés aux fausses couches, au cancer, aux affections neurologiques, aux problèmes de fertilité et aux embolies pulmonaires.

Les données sur le vaccin sont si mauvaises qu’elles sont confidentielles.

L’OMS est une menace – Ils n’ont eu qu’un seul emploi au cours des 50 dernières années, et ils ont échoué lamentablement, maintenant ils veulent plus de pouvoir.

Vous vous souvenez du 2 février 2020 ? C’est à ce moment-là que l’OMS aurait pu sauver des millions de vies et dire au monde d’arrêter les vols et de garder la grippe de Wuhan à Wuhan. Au lieu de cela, Tedros, l’ancien ministre éthiopien des Affaires étrangères de la ceinture et de la route, a raconté au monde des fictions ridicules et les responsables de la santé l’ont cru.

Maintenant, l’OMS veut de plus grands et meilleurs traités pandémiques. Comme le GIEC mais en bien pire.

Il y a quelques années, avant Covid, l’OMS recommandait à l’Australie de faire plus pour surmonter «l’ hésitation à la vaccination ». Apparemment, nous avions besoin de systèmes électroniques pour stocker les informations sur les voyageurs malades, et nous avions besoin d’établir des registres de vaccination centralisés… c’est la page 28 des recommandations du « Plan d’action national australien pour la sécurité sanitaire 2019-2023  ».

Nous pensons que l’OMS devrait surmonter sa « réticence aux médicaments bon marché » et commencer à sauver des vies à la place.

Source Technocracy News avril 2022


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci


1scandal.com pour une info libre... © elishean/2009-2022

Adblock détecté

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour naviguer sur le site.