Information

L’Elysée a caché un avis du Conseil Scientifique sur l’efficacité du couvre-feu


L’Elysée se refuse à rendre public un avis du Conseil Scientifique qui remet en cause l’efficacité du couvre-feu pourtant défendu bec et ongles par Jérôme Salomon, patron de la Direction Générale de la Santé (DGS).

L’Elysée cache-t-il sciemment un avis du Conseil Scientifique qui remet en cause l’efficacité du couvre-feu ou cherche-t-il à sauver coûte que coûte la tête de Jérôme Salomon?

“Le couvre-feu fonctionne très bien. (…) Le couvre-feu répond bien à la problématique des rassemblements privés et intéresse d’ailleurs beaucoup nos voisins qui ont été surpris par ses effets”, avait d’ailleurs indiqué l’homme fort de la DGS, ajoutant que des mesures fortes avaient été prises.

Pourtant, face à la montée en puissance des cas en France et plus particulièrement en Ile-de-France, la position de Salomon est totalement battue en brèche par le conseil scientifique dans un avis rendu au gouvernement et qui n’a toujours pas été publié par celui-ci.

C’est l’information que Lecourrier-du-soir.com a obtenue ce 13 mars du JDD.

En effet, dans un article publié ce 13 mars, le JDD nous apprend ceci :


“Silencieux depuis plusieurs semaines, les experts (du conseil scientifique) ont envoyé jeudi à l’exécutif un nouvel avis, long de plusieurs dizaines de pages et alimenté par les réflexions de ses nouveaux membres, gériatre et pédopsychiatre notamment. Le texte, non encore rendu public par le gouvernement, dresserait le constat d’une situation dégradée et de l’incapacité du couvre-feu à contenir un variant devenu dominant”.

Et d’ajouter :

” il (l’avis du Conseil Scientifique) plaiderait pour des mesures de freinage plus importantes, notamment en Île-de-France, Région la plus peuplée du pays, non soumise aux confinements du week-end comme Dunkerque (Nord), le Pas-de-Calais et le littoral des Alpes-Maritimes”.

Serions-nous sous une dictature de l’information digne du régime communiste chinois?



Le code de la santé publique impose que les « avis » du conseil scientifique soient diffusés « sans délai » après leur communication au gouvernement et aux présidents de l’Assemblée nationale et du Sénat.

« Rien ne reste caché », assure l’Élysée, qui invite à « désacraliser l’avis du conseil scientifique » et « décloisonner l’idée qu’il serait le seul à donner des avis sérieux ou publics ». Mais aucune rétention d’informations, jure la présidence : « Toutes les notes que le conseil scientifique remonte de façon informelle à l’exécutif finissent toujours par se retrouver ultérieurement dans un avis. »

Créée en mars 2020 pour aiguiller l’exécutif dans sa lutte contre le Covid-19, l’instance présidée par l’immunologiste Jean-François Delfraissy  (photo ci-dessus), n’a plus fait l’objet de publication sur le site du ministère de la santé depuis le 19 janvier 2021. Un silence inédit, quand plus de 30 de ses travaux ont été diffusés lors des dix premiers mois de l’épidémie…

Les sources de cet article incluent:
LaCroix.com
Dreuz.info


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci





1scandal.com © elishean/2009-2021