Social & Finance

L’éducation LGBTQ lancée dans 77 jardins d’enfants en Israël fait polémique

La gauche libérale est en train de pourrir le pays.

Tal Gilboa, activiste israélienne sur les droits des animaux, végétalienne, a été victime d’un massacre sur les réseaux sociaux, vivement critiquée pour avoir défié la double pensée orwellienne.

Malgré son dévouement pour des causes typiquement libérales, Tal Gilboa ne peut plus être considérée comme une gauchiste libérale depuis qu’elle a rejoint le parti Likud de l’ancien Premier ministre Benjamin Netanyahu avant les élections à la Knesset de 2019, et est ensuite devenue sa conseillère pour les droits des animaux.

Tal Gilboa ne veut pas appuyer le crédo LGBTQ qui veut miner l’éducation des enfants dès le plus jeune âge. Ce qui l’a amenée à s’opposer à un programme lancé le 1er janvier 2022 dans 77 jardins d’enfants à travers le pays pour:

« promouvoir l’égalité des sexes et inculquer une pensée de genre dès le plus jeune âge, lorsque les perceptions, les croyances et les stéréotypes commencent à prendre forme« .

Elle a mis un pied « dans la niche »…

Ayant une vision complexe du plan conjoint Education/Egalité sociale, Tal Gilboa s’est vue accusée de « se contredire », puisque son discours n’allait pas dans le sens voulu par l’extrême gauche libérale. Mais, la vraie raison de l’attaque, était qu’elle avait soit-disant violé une règle clé du politiquement correct : oser suggérer que,

« nous, les femmes, ne voulons pas d’hommes qui jouent avec des poupées ; nous voulons des hommes qui jouent au football….

Une réponse au tsunami LGBTQ qu’elle a déclenché en se prononçant contre les activités éducatives dans les écoles pour éclairer les enfants sur la communauté gay.

L’hystérie a commencé après qu’elle a participé au panel The Patriots de Channel 14 et a expliqué:

«La science dit qu’environ 10% des animaux sont homosexuels, ce serait inné. Mais aujourd’hui, nous parlons déjà de pousser des enfants à devenir homosexuel, d’acquérir cette particularité….! Ma fille de 13 ans m’a tout raconté sur ce qui se passe à l’école. J’ai téléphoné à son professeur pour lui en parler, et elle m’a dit que des personnes de tout le spectre LGBTQ , transgenres et autres, visitent régulièrement l’école et passent des journées entières à parler aux élèves et à leur enseigner ce qu’ils peuvent être et ne peuvent pas être. Je lui ai répondu : « Pardon ? Qu’est-ce qui vous donne le droit de mettre de telles choses dans la tête de ma fille? »

Elle a également critiqué l’annonce du ministère de la Santé selon laquelle il interdisait aux professionnels de la santé de pratiquer la thérapie de conversion qui vise à rétablir l’hétéro-sexualité chez certains.

« C’est le droit de chaque personne non seulement de choisir, mais également de décider si elle veut changer cela, parce que tout le monde n’est pas à l’aise avec un mode de vie homosexuel », a-t-elle déclaré.

La Twittersphere s’est alors déchaînée (sans censure…), les utilisateurs se moquant de Tal Gilboa et la qualifiant de « dangereuse ».

L’organisation LGBTQ Hoshen, dont le nom est l’acronyme hébreu pour « éducation et changement », a rétorqué :

« Oui, Tal Gilboa, des personnes de tous les horizons de la vie LGBTQ continueront d’entrer dans les écoles pour promouvoir une pensée indépendante et tolérante envers toute personne, qu’elle soit trans ou bisexuelle. »

Tal Gilboa a répondu dans une interview, en parlant du concept de thérapie de «conversion», comme «constituant en soi une ingénierie de la conscience».

« Pourquoi serait-ce cool d’accepter un changement de sexe pour une fille de 8 ans, et pas cool d’accepter l’inverse? » a-telle demandé. « D’où vient cette intolérance? Pourquoi n’acceptez-vous pas qu’il y ait des gens pour qui cela ne convient pas et qui veulent l’examiner et le modifier? Le pluralisme est-il pour un seul côté ? Si l’homosexualité était purement génétique, cela ne serait pas discutable de mon point de vue. Mais parce que ce n’est pas le cas et que l’environnement a un impact, tout le monde devrait avoir le droit de recevoir n’importe quel traitement.

En 2019, le ministre israélien de l’éducation, Rafi Peretz, avait déclenché une polémique en se déclarant, à la télévision, en faveur des « thérapies de conversion » de l’orientation sexuelle des homosexuels.

Interrogé pour savoir s’il pensait pouvoir « changer un homosexuel », le ministre, qui est à la tête du parti religieux nationaliste Foyer juif, a répondu : « Je pense qu’on peut (…) J’ai une connaissance approfondie de l’éducation et je l’ai fait aussi. » Il a évoqué le cas d’un étudiant qui lui a confié être homosexuel et à qui il a conseillé de « bien réfléchir ».

Le premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, avait officiellement condamné les déclarations de Rafi Peretz, en affirmant : « Les propos du ministre de l’éducation sur la communauté LGBT ne sont pas acceptables et ne reflètent pas la position du gouvernement que je dirige ».

M. Nétanyahou n’avait cependant manifesté aucune intention de limoger le ministre comme l’ont demandé des membres de l’opposition.

« Vous n’êtes pas le ministre de l’éducation mais celui de l’obscurantisme (…) J’appelle Nétanyahou à vous limoger immédiatement », a déclaré Nitzan Horowitz, chef du parti de gauche Meretz et lui-même ouvertement homosexuel. Un rassemblement demandant le départ de M. Peretz avait également réuni plusieurs centaines de personnes.

Aujourd’hui, la gauche libérale de Meretz fait partie de ce nouveau gouvernement hétéroclite. La thérapie de conversion est interdite.

On peut vouloir changer de sexe et de devenir Trans, mais il est interdit de vouloir redevenir Hétéro, si on sent qu’on s’est trompé… Et, même si le sujet de l’éducation LGBTQ reste un sujet particulièrement sulfureux, il y a malgré tout 77 écoles maternelles qui pourrissent l’esprit des enfants en bas âge et tous les collèges publics qui font de même…

De là à dire que c’est pareil qu’aux ÉTATS-UNIS, et bien, OUI.. A part les écoles religieuses, les enfants en israël aujourd’hui sont éduqués à devenir LGBTQ comme si c’était la panacée du 21e siècle…


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci


1scandal.com pour une info libre... © elishean/2009-2022

Adblock détecté

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour naviguer sur le site.