Paroles de témoins

Le voyage des migrants : viols et meurtres sur la route du Panama


Le correspondant de guerre Michael Yon suit le périple des migrants d’Amérique du Sud vers les États-Unis, détaillant leurs péripéties et leurs voyages, ainsi que les rencontres remarquables qu’il fait en chemin.

Epoch Times présente des extraits de son récit en cours.

Darien Gap, Panama -21 avril 2021

Ici, à Darien Gap, au Panama, j’ai entendu tant d’histoires d’enfants mourants, de viols, de meurtres et de mort.

Trois ressortissants vénézuéliens ont traversé la Colombie pour se rendre au Panama. L’un des trois explique que leurs familles sont affamées au Venezuela, et qu’ils veulent atteindre les États-Unis.


Ils racontent avoir vu cinq adultes et deux enfants mourir pendant leur voyage vers le Panama. Ils disent que trois jeunes filles ont été violées. Les trois hommes de la vidéo déclarent que leurs affaires ont aussi été volés. Ils mettent en garde les autres de ne pas faire le voyage à travers la jungle vers le Panama.

Lors d’un voyage dans un village éloigné aujourd’hui, j’ai rencontré une femme apparemment enceinte, agonisante. Elle semblait d’origine africaine. J’ai essayé de la réveiller. La police des frontières du Panama l’a vue. Je n’ai rien pu faire. Quelle profonde tristesse.

Il y a de nombreuses traversées de rivières et de ruisseaux, et l’eau provoque des noyades et des maladies d’origine hydrique. J’ai demandé à des gens aujourd’hui comment allaient leurs bébés. Certains ont la diarrhée. Tout cela est terrible. Les nourrissons, les bébés risquent la mort en un jour à cause de cela, et c’est le cas pour beaucoup d’entre eux.

Certaines personnes ne savent pas nager et doivent traverser ces ruisseaux. J’ai été là-bas à me baigner dans les ruisseaux et je peux confirmer que vous pouvez être emporté par le courant. En particulier, beaucoup de migrants viennent de villes d’afro-descendants, ou d’endroits où il y a des crocodiles dans les rivières. Et donc ils ne vont généralement pas dans l’eau. Quand il n’y a pas de crocodiles dans ces rivières, un autre problèmes est que de nombreux migrants ne savent pas nager.

C’est au village de Bajo Chaqita que les migrants sortent de Darien Gap. Lorsqu’ils arrivent au village, le premier petit magasin qu’ils trouvent propose Money Gram et Western Union avec une commission de 20 %.

Francisco, le maire, un Indien Embera, m’a dit que le village gagne plus d’un million de dollars par an grâce aux migrants, et le village compte moins de 300 habitants Embera.

L’aventurier

Roddy Sanchez à Dairen Gap, Panama, le 21 avril 2021 (MIchael Yon)

Aujourd’hui, à Bajo Chiquita, j’ai rencontré le « migrant » le plus intéressant qui soit. Roddy Sanchez est originaire de l’Équateur et n’est au Panama que par goût de l’aventure. Nous avons tout de suite sympathisé. Francisco a dit qu’il n’avait jamais rencontré quelqu’un comme lui. Je l’avais choisi pour parler avec lui parce qu’il ne semblait pas comme les autres. Quelque chose de différent, comme ses cheveux électriques.

Il a dit qu’il a 28 ans et a une chaîne YouTube.


Il veut traverser une centaine de pays à pieds – son père l’aurait fait dans 35 pays. Quand il arrivera en Amérique, il voudrait faire le tour du pays, puis continuer sa route dans un autre pays.

Le Panama n’était que son 10e pays parcouru, mais il déconseille aux gens de passer par Darien Gap. Il a vu deux cadavres à Darien. Beaucoup de migrants racontent des histoires similaires. C’est comme un champ de guerre ici.

Roddy raconte que les migrants ont laissé une traînée de nourriture et de fournitures derrière eux en Colombie. Quand ils étaient fatigués, ils abandonnaient la nourriture et des tonnes de matériel.

Il dit que des voleurs armés de fusils ont pris toutes ses affaires, y compris son passeport. Il avait un sac à dos qu’il a dit avoir retrouvé plus tard, et a trouvé d’autres équipements abandonnés.

Souvent, les voleurs leur prennent tout, y compris les passeports. Ceux qui paient suffisamment les passeurs pour commencer, peuvent souvent garder leurs téléphones et autres équipements. Je n’ai pas encore trouvé de détails à ce sujet. Je sais que certains arrivent à passer avec téléphones et passeports et d’autres non, et ils sont sur la même route.


Mon traducteur Embera a dit que les yeux de Roddy l’aventurier montraient qu’il était très excité de me parler parce que la plupart des gens pensaient qu’il est fou de faire ça, mais moi (Michael Yon), je pensais que c’était fantastique.


Adopté du blog de Michael Yon.

Enseigne d’un petit magasin à Bajo Chiquita, au Panama, le 21 avril 2021 (Michael Yon)

Source


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci




1scandal.com © elishean/2009-2021