Information

Le Vatican en remet une couche sur « l’acte d’amour » de la vaccination COVID

On savait que le christianisme a longtemps propagé un discours n'étant qu'un tissu de mensonges, destiné à cacher le véritable objectif de la fonction papale, mais aujourd'hui c'est criant...!

Le pape est un VRP de Pfizer…grand défenseur de l’avortement, qui travaille pour le compte du Forum économique mondial et des nazis globalistes.

Via lifesitenews

Le Dicastère pour la promotion du développement humain intégral a réitéré l’appel du pape aux fidèles selon lequel prendre un vaccin COVID entaché d’avortement est « un acte d’amour » dans un nouveau matériel promotionnel.

Alors que les agences de santé publique mondiales annoncent un ralentissement des campagnes nationales de vaccination contre le COVID-19, traitant même le virus comme la grippe saisonnière, le Vatican a publié une nouvelle vidéo renouvelant les appels au développement et à la distribution de vaccins contre le nouveau coronavirus comme un « acte d’amour ».

« La pandémie et le magistère du pape François » est la troisième partie d’une série de documents créés par le Dicastère du Vatican pour la promotion du développement humain intégral, en collaboration avec sa commission COVID-19 , a rapporté Vatican News vendredi.

L’objectif explicite du projet est  :

« d’explorer les enseignements du Pape sur la crise sanitaire mondiale, en réaffirmant que l’on ne sort pas de la crise de la même façon, mais soit mieux, soit pire ».

Assemblant des images archivées du Saint-Père, la vidéo met en évidence l’encouragement du Pape aux fidèles à prendre les piqûres COVID « comme un acte d’amour », bien que les clichés disponibles aient été dérivés de lignées cellulaires fœtales avortées.

« Se faire vacciner avec les vaccins autorisés par les autorités compétentes est un acte d’amour », déclare le Pape au début de la vidéo, « et contribuer à faire en sorte que la majorité des gens soient vaccinés est un acte d’amour. L’amour de soi, l’amour de sa famille et de ses amis, l’amour de tous.

La vidéo a également souligné l’appel du pape à ce que les vaccins contre le COVID-19 soient d’abord distribués aux « plus pauvres et aux plus vulnérables », dénonçant la possibilité que « la priorité… soit donnée aux plus riches ».

« Ce serait triste si ce vaccin devenait la propriété de cette nation ou d’une autre, plutôt qu’universel et pour tous », a déclaré le pape à propos des piqûres entachées d’avortement.

La vidéo s’est également concentrée sur la « désinformation » apparente publiée concernant les clichés COVID, demandant aux téléspectateurs « d’aider à fournir des informations correctes et véridiques sur le COVID-19 et les vaccins, sans creuser de tranchées ni créer de ghettos ».

« La pandémie nous ouvre les yeux sur ce qui est essentiel, ce qui est vraiment important et la nécessité pour nous d’être sauvés ensemble », poursuit la vidéo, ajoutant l’exhortation du Pape à « être ensemble pour, et jamais contre ».

« Rappelons-nous aussi que l’accès aux vaccins… doit être assuré à tous, y compris aux pauvres : nous nous améliorerons si nous nous améliorons ensemble. »

Au Danemark, le gouvernement a cessé de continuer à offrir des injections COVID de manière large et coercitive à tous les citoyens, choisissant de concentrer ses efforts sur les plus de 50 ans tout en empêchant les enfants de moins de 18 ans de se faire piquer sans l’approbation expresse d’un médecin.

« Sur la base de l’expérience antérieure, nous nous attendons à ce que le COVID-19 soit une maladie saisonnière. Cela signifie que la maladie éclate très probablement en automne et en hiver, comme nous le savons, par exemple, de la grippe », a écrit le gouvernement.

Aux États-Unis, les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) semblent avoir assoupli leur point de vue sur la nature du virus, reconnaissant l’efficacité de l’immunité naturelle contre la maladie et suggérant que les restrictions de voyage pour les non vaccinés pourraient bientôt être abandonnées.

Le CDC recommande toujours la vaccination contre le COVID.

« La pandémie a mis en évidence le besoin urgent de promouvoir la santé publique et de faire du droit de chaque personne à des soins médicaux de base une réalité », déclare le pape dans la nouvelle vidéo du Vatican. « Pour cette raison, je renouvelle mon appel aux dirigeants politiques et au secteur privé pour qu’ils n’épargnent aucun effort pour garantir l’accès aux vaccins COVID-19 ».

En revanche, l‘évêque Athanasius Schneider de St. Mary’s, au Kazakhstan, a toujours soutenu que si la santé publique est une question importante, le bien-être de la santé ne peut jamais l’emporter sur la valeur de la vie de l’enfant à naître pris pour la production d’un vaccin ou d’un autre Médicament.

« Nous n’accepterons jamais cette injustice, même si elle est déjà si répandue en médecine », a écrit Schneider pour LifeSiteNews en avril dernier. « Il n’est pas permis de traiter les enfants à naître, la vie des personnes les plus faibles et les plus sans défense dans le monde entier, d’une manière si dégradante, afin que les plus forts, ceux qui sont déjà nés, puissent bénéficier temporairement de leur utilisation pour la santé. »

« Il est incompréhensible que des hommes d’Église, à l’aide de théories abstraites de la théologie morale, puissent tranquilliser la conscience des fidèles, en leur permettant d’utiliser de tels vaccins et médicaments », a accusé Schneider.

« Le sang des enfants à naître assassinés crie vers Dieu à cause des vaccins et des médicaments qui utilisent leurs restes de quelque manière que ce soit. Nous devons réparer les crimes accumulés impliqués dans leur production », a-t-il ajouté.

En plus des préoccupations morales, des problèmes de santé considérables ont été liés aux injections.

Le CDC a publié vendredi ses dernières données montrant qu’un total de  1 379 438 rapports d’événements indésirables  suite  aux vaccins COVID-19 ont été soumis entre le 14 décembre 2020 et le 5 août 2022 au Vaccine Adverse Event Reporting System (VAERS).

Les données du système de déclaration volontaire comprenaient un total de 30 162 déclarations de décès. Cependant, il a été démontré que le VAERS ne signale que  1 % des effets indésirables réels des vaccins.


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci


1scandal.com pour une info libre... © elishean/2009-2022

Adblock détecté

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour naviguer sur le site.